Dictionnaire étymologique du patois poitevin

Couverture
Mercier, 1867 - 193 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 189 - La Gaule, soumise par les armes romaines, se laissa imposer les mœurs , les institutions et la langue de ses vainqueurs. La substitution du latin au langage des Gaulois s'opéra avec d'autant plus de facilité que les deux idiomes, ayant une origine commune dans le sanscrit , conservaient sous leur dissemblance extérieure un fonds commun et de notables affinités. Sur tous les points , l'Armorique exceptée , et quelques cantons des Pyrénées , le latin fut la langue dominante. Les lettrés le...
Page 28 - ... finir qu'avec la vie. Une fois infcrit fur les Regiftres, il falloir continuer de payer à perpétuité ; quoiqu'on ne voulût plus , ou qu'on ne fut plus en état de pécher. Sous le règne de Philippe V , il eft parlé d'une Société de Fanatiques , appelée la Ligue des Amans. Leur objet étoit de prouver l'excès de leur amour, par une opiniâtreté invincible à braver les rigueurs des faifons. Les Chevaliers , les Écuyers , les Dames & les Demoifelles , qui étoient initiés dans le nouvel...
Page 93 - Asie, l'idiome qu'il avait entendu parler aux environs de Trêves. Au cinquième , Sulpice Sévère , dans ses dialogues sur la vie de Saint-Martin , dit à son interlocuteur : parle nous en celtique ou en gaulois, pourvu que tu nous parles de Martin ; ce qui montre qu'à cette époque les deux dialectes trouvés par César au nord de la Garonne , subsistaient encore distincts. Au sixième, Sidoine Apollinaire écrivait à un ami : la noblesse de ce pays commence seulement à déposer la croûte...
Page 34 - ... du reste dérive luimême de uncus. En effet , quand on a l'onglée , les doigts sont crochus, et l'on ne peut ni les allonger ni les replier contre la paume de la main. Par la même analogie , grappe vient du bas-breton krap, crampon , grappin. Être grappe , n'est-ce pas avoir les doigts rai des et crochus , comme les crocs d'un grappin?
Page 33 - Thomas le martyr, par Garnier de Pont-Sainle-Maxence.) MUSSET. — Petite mouche qui se fourre partout, — dans les appartements pour tourmenter les dormeurs , — et surtout dans les fûts à l'époque des vendanges. Aussi dit-on d'un ivrogne qu'il ferait un bon musset. Ce mot vient-il de mussare, bourdonner, ou de se musser, se cacher, se fourrer dans un lieu retiré , ou du bas-breton musa , flairer , sentir , — écornifler, vivre aux dépens d'autrui? NAVEAU. — Navet. On l'eschauffa d'ung...
Page 93 - Saint-Martin , dit à son interlocuteur : parle nous en celtique ou en gaulois, pourvu que tu nous parles de Martin ; ce qui montre qu'à cette époque les deux dialectes trouvés par César au nord de la Garonne , subsistaient encore distincts. Au sixième, Sidoine Apollinaire écrivait à un ami : la noblesse de ce pays commence seulement à déposer la croûte (1) de l'élocution gauloise; et Saint-Grégoire , employant le mot fol , dit qu'il parle à la manière gauloise (more gallico): fol est...
Page 93 - Calates d'Asie l'idiome qu'il avait entendu parler aux environs de Trêves. Au cinquième , Sulpice Sévère , dans ses dialogues sur la vie de St-Martin, dit à son interlocuteur : « Parle-nous en celtique ou en gaulois , pourvu que tu nous parles de Martin.
Page 8 - Piatavi , étoient dans l'usage , de même que les Pietés , de se scarifier les chairs. Une analogie de nom , quelques rapports entre ces deux peuples dans les mœurs et dans les coutumes, parurent, sans doute, des raisons suffisantes...
Page 16 - Ces chirons ayant été détruits et les pierres enlevées, il s'est trouvé que ces prétendus chirons étaient des tombelles qui recouvraient des squelettes et n'étaient autres que des sépultures gauloises. Le...
Page 17 - Une dernière question de la période gauloise appelait l'attention sur le patois bas poitevin, et mettait les philologues en demeure d'y rechercher des mois d'origine celtique, s'il en existait encore. Un seul d'entre nous, vous le savez bien , messieurs, était apte a répondre avecautorité,et M.

Informations bibliographiques