Fêtes et courtisanes de la Grèce: Supplément aux voyages d'Anacharsis et d'Antenor ...

Couverture
Chez les principaux libraires, 1821
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 424 - Elle a pour son but la vertu, qui n'est pas, comme dit l'école, plantée à la tête d'un mont coupé, raboteux et inaccessible. Ceux qui l'ont approchée, la tiennent, au rebours, logée dans une belle plaine fertile et fleurissante, d'où elle voit bien sous soi toutes choses ; mais si...
Page 424 - ... par des routes ombrageuses, gazonnées et doux fleurantes, plaisamment et d'une pente facile et polie, comme est celle des voûtes célestes. Pour n'avoir hanté cette vertu suprême, belle, triomphante, amoureuse, délicieuse pareillement et courageuse, ennemie professe et irréconciliable d'aigreur, de déplaisir, de crainte et de contrainte...
Page 407 - L'origine de ceux-ci est divine , et leur utilité répond à l'excellence de cette origine ; mais les autres soufflant sur la face oie la mer , font périr les navires et les nautonniers. Rien ne peut garantir de leur rage ceux qui ont le malheur d',en être surpris , ils se répandent avec une égale fureur sur la terre où ils détruisent les ouvrages des hommes , et leurs tourbillons impétueux gâtent , renversent et corrompent tout. Typhon , dit-il ailleurs , est un de ces vents terribles et...
Page 275 - De la culture des terres s'ensuivit nécessairement leur partage ; et de la propriété, une fois reconnue, les premières règles de justice. Car, pour rendre à chacun le sien, il faut que chacun puisse avoir quelque chose...
Page 405 - Briarée, Gygés (i). Ils avoient chacun cinquante têtes et cent bras ; le ciel n'en put supporter la vue , et à mesure qu'ils naquirent il les cacha dans les sombres demeures de la terre , et les chargea de chaînes ; la terre indignée de les voir traiter ainsi , engagea ses autres enfans à les venger ; Saturne fut le seul qui osa l'entreprendre ; il détrôna le ciel son père, le mutila , et de son sang que la terre reçut dans son sein , il en naquit encore d'autres géans , avec les furies...
Page 363 - Némésis règle ces punitions dans une seconde vie , de concert avec les dieux terrestres, vengeurs des crimes dont ils ont été les témoins, et que le Dieu suprême de l'univers a chargés de gouverner ce monde rempli de dieux, d'hommes et d'autres animaux formés sur le modèle de l'Idée qui n'a point pris naissance, Idée éternelle et intelligible.
Page 278 - concorde et dans l'abondance! Fais tout mûrir » dans nos champs, engraisse nos troupeaux, fer» tilise nos vergers, grossis nos épis, féconde nos » moissons. Fais surtout régner la paix, afin que » la main qui sème puisse aussi recueillir (i) ». Telle est la prière qui termine l'hymne de Callimaque en l'honneur de Gérés. En effet, la paix doit être l'objet des vœux les plus...
Page 404 - Osiris reprenoit enfin le dessus , et après avoir été maltraité il se délivroit heureusement de leurs poursuites. Pour montrer combien ce tableau est historique , notre auteur traduit les noms particuliers que l'on a donné à chacun de ces géans. Briarée j dit-il , signifie la sérénité renversée ; Othus j les saisons dérangées ; Ephialtes , les nuées épaisses ; Encelade j.
Page 377 - ni l'ouvrage de l'homme , ni l'effet du hasard » aveugle. On doit adorer les dieux , comme * auteurs de tous les biens dont nous jouis
Page 404 - Osiris ressuscité ; mais il sortoit de la terre des figures hideuses qui entreprenoient de le détrôner ; c'étoient des géans monstrueux , dont l'un avoit plusieurs bras...

Informations bibliographiques