Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

rom.2.pag. Comte fut condamné de donner 35. livres

[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

en cette année & de Jean, Abbé de Cîteaux, de corriger & faire imprimer le Missel de l'Ordre de Citeaux, il le fit imprimer en cette même année 1487.Voyez Thuringia sacra, cap.4.pag. 89o. où l'on rapporte de grands extraits de ce Missel. Les revenus de Bom-gart appartiennent aujourd'hui à l'Evêque de Strasbourg, ou à son Chapitre. On voit encore près d'Andlau des ruines assez considérables de l'Abbaye de Bom-gart, ce nom signifie un Jardin planté de Pommiers.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

truxit Bodonis Monasterium , nec non Sanôfi Deodati canobium. Il avoit dit un peu plus haut, que ce Prélat avoit bâti St. Sauveur en · Vôge , & qu'il l'avoit décoré de précieux , Ornemens, & y avoit assigné des Fonds de son propre pour l'entretien de vingt Moinescœnobium in honore Salvatoris in saltu Vosage construxit : & stipem eis ex suo proprio advigenti Monachorum cœtum delegavit. Il distingue Bon-montier qu'il rétablit, restruxit, & St. Sauveur qu'il bâtittout à neuf, construxit. Mais on peut, ce me semble, concilier Richer avec l'Historien de Toul, & ce dernier avec luimême, en disant que Bertholde rétablit Bon-montier, ou le transfera à St. Sauveur, & qu'il bâtit tout à neufSt. Sauveur pour vingt Religieux,(a) & ce qui confirme cette explication, c'est que depuis Bertholde il n'est plus question de Bon-montier, comme subsistant, mais de Saint Sauveur. Il est vrai qu'il est quelque fois parlé de la Cour de Bon-montier; par éxemple, dans une Bulle du Pape Leon IX. de l'an 1 o5 I. enfaveur de la Cathédrale de Toul, & du Ban de Bon-montier, comme engagé ou cédé au Duc de Lorraine, & rétrocédé à l'Abbé de HauteSeille, mais cela même prouve qu'il n'y avoit plus d'Abbaye en cet endroit, & que ce Ban ou ce Terrain n'appartenoit pas même àSaint Sauveur. Le Pape Leon IX. en 1o51. distinguafort bien l'Abbaye de St. Sauveur de la Ferme ou de la Cour de Bon-montier. L'Eglise de Toul continua à posséder la Ferme ou la Cour de Bon-montier, après que le Monastère fut transféré à St. Sauveur, cela paroit encore par un Accord fait en 1 14o. entre Henri Evêque de Toul & l'Abbé de St. Sauveur, alors il y avoit une Communauté de Religieux à Saint Sauveur , & Bon-montier étoit réduit à une simple Ferme. (Curia)appartenant à l'Evêque de Toul, où il avoit un Fermier, auquel les Abbés & Religieux de St. Sauveur payoient deux sols de cens & y faisoient des charrois de foin. On voit aussi dans le même Titre, que 4o la Paroisse de Tantonville qui étoit alors d'une grande étenduë, & où il y avoit des Ficfs & des Habitations, appartenoit en propre à I'Evêque de Toul, de même que Bon-montier, qui dès le commencement avoit été donné à l'Eglise de Toul. - Histoire de En 1 171. Pierre Evêque de Toul procura Lorraine , un Accord entre les Abbés de St. Sauveur & *oo *- P de Haute-Seille, les uns & les autres s'étant o rendus à St. Sauveur où étoit le Prélat,avec les Abbés deTholey & de Beaupré; &comme il n'y avoit point alors d'Abbé àSt. Sauveur, l'Evêque de Toul à qui le fond de cette Abbaye appartenoit, représenta la personne de

[ocr errors]
[ocr errors]

quête

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

J'ai parlé d'Offonville dans son Article, &c.

B O N N E - V O Y E, E T C L A I R E - F O N T A I N E. · Abbayes de l'ordre de Citeaux dans le Luxembourg.

L'Abbaye de BoNNE-VoYE Ordre de Cîteaux, située à un quart de lieuë de Luxembourg, sur le chemin de Thionville, a une origine si obscure, qu'on ne peut fixer l'époque de sa Fondation. Quelques Filles poussecs par l'amour de la perfection Evangélique, se retirèrent près d'une Chapelle qui étoit érigée en cet endroit, & aux environs de laquelle, il y avoit quelques Cabanes de Lépreux, au service desquels elles se dévoüérent. Les Comtes de Luxembourg favorisèrent cet établissement & y fondèrent unc Abbaye de l'Ordre de Cîteaux. Pour les Lépreux qui étoient près de là, ils les transportèrent à la Maladrerie de Pfafenthal, où ils bâtirent'une Eglise en l'honneur de saint Pierre, Martyr de Milan , de l'Ordre de saint Dominique. · L'Histoire de Cîteaux porte, que le Monastère de Bonne-voye fut fondé l'an 12oo. sous le gouvernement de Guy II.Abbé-Général de l'Ordre. Quelques-uns attribuent l'honneur de cette Fondation, aux Seigneurs

de Rodenmacheren, à cause des Biens qu'ils

[ocr errors]

Boppart est fitué dans l'Archevêché de Tréves, au Cercle Electoral du Rhin. (e ) Elle a été autrefois Ville libre & Impériale ; mais elle fut engagée en 13 12. à Baudouin Electeur deTréves, parl'EmpereurHenriVII. son Frère. En 1237. elle se soumit volontairement à l'Archevêque, & en 1494. elle" fut unié à perpétuité à l'Electorat de Tréves, sous Jean de Bade, qui en étoit Archevêque & Electeur. Elle est dans le Hunsruk, au picd d'une Colline sur le bord du Rhin, près des Monts de Pedernach & sur les frontières du bas Comté de Catzenellobagen, à deux milles Allemandes au dessous de St. Goar, & àcinq de Binghen, en allantvers Coblens, dont elle est à pareille distance.

En 1497. Boppart se revolta contre Jean Hist. d, de Bade Archevêque de Tréves. Les Habi- Lorr. t. 1, tans se mocquèrent de l'interdit que l'Arche- pages »3 1. vêque prononça contr'eux, ils créérent de co 93*. nouveaux Juges, & se préparèrent à la guerre. La Ville fut assiégée & se rendit après douze jours de Siége. Le Prélat n'en tira aucune vengeance, & les traita avec une clémence, qui fut admirée de tout le monde.

Nous avons vû en ce Pays-cidesSeigneurs Meurisse, du nom de Boppart, dont il y a eu deux Evê- Histoire de ques de Metz, savoir, Thieri Bayer de Bop- Metz, part, mort en 1 383. & Conrade Bayer de Bop- pages 5o3, part, qui a siégé depuis 1415.jusqu'en 1454. & 541ces deux Prélats firent une très grande figure dans la Lorraine, & y furent en très grande considération 5 ils sortoient d'une Maison ancienne & illustre, alliée aux plus grandes Familles d'Allemagne, & singuliérement aux Comtes de Créhange , ils portoient d'Argent à un Lion de Sable, armé, lampassé & cou- -» ronné d'or.

Conrade Bayer portoit écartelé au premier & dernier d'Argent, à un Lion de Sable, armé , lampassé & couronné d'or , au second & troisiéme, de gueules, à un bras dextre de Femme, vêtuë à l'antique, demi pliée, d'Argent, mouvant de la partie sénestre, la grande Manche descendant jusqu'au coude, ornée de deux Brasselets & le rebord d'or, le premier en la partie de l'épaule & l'autre au milieu du premier & du rebord. La Main au naturel, ouvrant le pouce & le premier # & y tenant un Anneau d'or, au Chaton de . . . & trois Croix pommetées & fichées d'or, mises en triangle, une en chef & deux en pointe. Son Père s'appelloit Conrade de Bayer, & sa Mère Mariç de Parroye.

Thierri Bayer de Boppart avoit été premiérement Evêque de Vorms, d'où il fut

(u ) Adrianus Vales. Notit. Galliar. Badobrigae. ( 4 ) Otho Frising , de gestis. Friderici I. c. o2.

| ( e ) Baudran. Dictionnaire Géographique, Edition de

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »