Images de page
PDF
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

Des /illes principales, des Bourgs & autres lieux les plus célébres dans l'Histoire ; rangez par ordre Alphabétique.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]
[graphic]
[graphic]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small]

page I 32.

JPreuves,

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Evêque de Strasbourg, & Administrateur de l'Evéché de Bâle, & Charles II. Duc de Lorraine, se liguerent contre Henri de Boppart, Chevalier, qu'ils accusoient d'avoir fait & de faire de jour en jour plusieurs excès dans le Pays, pour à quoi obvier, & pour réprimer ces violences, ils s'obligerent de réunir leurs forces, & d'aller assiéger la Forteresse d'Alberstroffque ledit Henry de Boppart tient coarde de l'Evêché de Metz ; à l'effet de quoi, chacun des Alliés s'engage de fournir cent Lances de Gens d'Armes, & quatre censSergens avec l'Artillerie & les munitions nécessaires, à condition qu'après la reddition de ladite Forteresse,l'Evêque de Metz en aura les deux tiers, & le Duc de Lorraine l'autre tiers, rachetables par l'Evêque de Metz, lorsqu'il le jugera à propos, pour la somme de sept cens Florins de bon & juste poids. Quant à la Garnison & les Chevaux quise trouveront à Albcrstroff, après la reddition de la Place, tout cela se partagera de ticrs en tiers, entre les Evêques de Metz , de Strasbourg& le Duc de Lorraine; & s'il arrivoit qu'on ne pût réduire ladite Forteresse , les trois Scigncurs liguez mettront des Garnisons

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

dans leurs plus prochaines Forteresses aux environs, pour tenir ladite Alberstroff comme bloquée. Que si chacun desdits trois Seieurs liguez prenoient quelqu'autres Forteresses sur ledit Henri de Boppart, elles seroient partagées entr'eux de tiers en tiers. Et si au contraire leditHenride Boppart prenoit quelques Places sur lesdits Seigneurs liguez , ils s'employeront tous ensemble à forces communes, pour les reconquérir. On ignore quel fut le succès de cette guerre; mais il y a beaucoup d'apparence qu'Alberstroffrevint à l'Evêque de Metz qui la posséde aujourd'huy; c'est une de ses Chatellenies;on y voit unChâteau avec des fossez; le Bourga été fermé de murailles, il en reste encore quelques Tours & quelques pans de muraille avec les Portes. A La Cure de ce lieu étoit à la nomination de l'Abbesse de Hesse, ancienne Abbaye possédée aujourd'huy par l'Abbé & les Religieux de Haute-Seille. L'Evêque de Metz est seul Collateur de la Cure, qui est sous l'invocation de St. Adelphe, Evêque de Metz. Il y a une Chapelle dépendante d'Alberstroff à un quart de lieuë sous l'invocation de Ste. Anne, fondée par la famille des Brullands & des Torlotins , c'est un pélérinage pour tout ce Pays là. Il y a deux Gardes-Chapelle, qui ont un Enclos appartenant à la Chapelle, qui est très grand & très beau.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small]

clare reprendre en Fiefdudit Evêque. ALZEY, ou LEzEY, ou ALTzEY E.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

| promettant pour sa rançon douze cens livres

de forts, dont Conrade Evêque de Metz, se rendit garant par Acte du mois deMay 12 19. Thicbaut mourut à Nancy l'année suivante 122o. Agnès de Bar sa Mere, qui avoit cu en mariage Amance & Longwi, les légua par son testament au Duc Mathieu II. son fils en 1226. Legavi fîlio meo Matthxo, Duci Lotharingie c> Marchioni, Castrum de Longvic3de Amantia, que de allodio meo sunt ; à charge de lui en laisser annuellement la moitié du rcvenu tout le reste de sa vie. Il paroit que le Comte de Bar avoit encore une Porte à Amance, qu'il s'étoit apparemment réservée en donnant cette Place àAgnès sa fille,puisque le Duc Mathieu fut condamné en 1 2 3o. par le Comte de Boulogne & cclui de Champagne choisis pour Arbitres, à rendre au Comte de Bar la Porte d'Amance, & ce qu'il tenoit à Amance & en la Chatellenie d'Amance en Fié & en Domaine, quand il issit de l'hommage le Duc; & si le Duc avoit pris point de la terre le Comte de Bar, ne de la terre deses hommes, porfaire les Fessés entour Amance, il abbateroit ces Fossés, & empliroit tant comme la terre le Comte de Bar dure. Ce qui marquc clairement que leComte deBar s'étoit réservé une Porte à Amance, & que le Duc Mathieu s'en étoit emparé, & avoit fait faire des Fosses autour du Bourg, empietant sur le terrain du Comte de Bar & de ses hommes. On lit un peu plus loin dans les mêmes Lcttres, c3 d'endroit le Fié dAmance,que le Cuens de Bar réclaimesour le Duc, quandle Cozote de Bar l'ensavera que demander, le Duc l'en fera droit , ce qui prouve encore que ledit Comte

de

« PrécédentContinuer »