Images de page
PDF

89 # effets & marchandises , pour se faire payer du Seigneur ou du Maître à qui ces Personnes appartenoient ; mais cela ne devoit avoir lieu que quand les Personnes étoient serfs, ou gens de main-morte envers leurs Seigneurs. Remarquez aussi que comme les Bourgeois d'Epinal étoicnt attenus de mettre les Gardes & Portiers à la Villc & au Château à leurs frais , les Evêques de Metz leur accorderent en differcns tcms les droits de maou & tonneu, ou telonium, pour subvenir aux depenses dc l'entretien des murs , des portes & des portiers. Le maou étoit apparemment ce qui se prenoit sur chaque muid de blé , modius : & tonneu ce qui se levoit sur chaque tonneau de vin , en général , tout impot sur marchandise, telonium. Tout cela, est bien distinctement marqué dans les lettres d'Admare de Montil Evêquc de Metz, de l'an 1 332. & par le même en 1 346. & par l'Evêque Jean de Vienne , en 1362. & par l'Evêquc Thierri, qui ne se trouve pas dans les listes ordinaires des Evêques de Metz, en 1362. & 1365. Ces droits de maou & de tonmeu, ne se levoient pas seulement sur les grains & sur les vins , mais sur les autres sortes de marchandises & danrées, quelles qu'elles fussent. Et en 1324. le vingt Octobre, Conrade Bayer de Boppart, Evcque de Metz, ayant fait emprisonner quelques Bourgeois d'Epinal, ceux-ci firent lever un compulsoire contre lui pour montrer qu'ils ne pouvoient être emprisonnes que pour crimes que dans tout autre cas , on ne pouvoit les condamner qu'à une légére amande, ce qui a continué jusqu'en 1 565. quarante ans avant la rédaction de la coûtume municipale. En 1345. Raoul de Couci, Evêque de Metz, engagea au Duc Charles II. la moitié du Ban d'Epinal. En 13 51. le cinq May, Conrade Evêque de Metz , obtint un compulsoire contre les Bourgeois d'Epinal, touchant la guerre qui étoit alors entre la Ville d'Epinal, & la Duchesse de Lorraine , (Marie de Blois , Réente de Lorraine , après la mort du Duc § ) En 1372. les Bourgeois d'Epinal rappellerent par-devant l'Officialité de Toul, d'un monitoire exécuté contr'eux & leur Prevôt, pour raison d'un Statut qu'ils avoient fait , portant que les habitans d'Epinal étoient exempts de la Jurisdiction des Notaires Ecclésiastiques. En 138o. Le mercredy avant la saint Martin d'Hiver, il y a des lettres sur les gucrres excitées, & les traites de paix passés entre les habitans d'Epinal , & les Evêques de

[ocr errors]

9o Metz , portant que lesdits habitans # pas gageables pour ledit Evéque. En 1382. Raoul de Couci, Evêque de Metz, pcrmct aux Gouverneurs d'Epinal, dc lcver un denier tournois sur chaque quarte de vin qui se vendoit à Epinal , ces Gouverneurs ctoient quatre, c'est ce qu'on appelle en d'autres endroits:Oiicicrs de l'Hôtel de Ville.) Le vingt-deux Décembre 1 387. le même Raoul promet de maintcnir les habitans d'Epinal , dans leurs droits & Priviléges. Et en 139o. il engage à Engeurrand de Coucy, Comtc de Soisions, les Villes & Ban d'Epinal, de Remberviller , Baccarat , la Garde , l'Abbaye d'Autrey , la Cour de St. Benay , la Mairie de Sercœur de Paudoux, de NosRbncourt & Thiaville. En 1392. plusieurs Seigneurs certifient que les habitans d'Epinal, ne sont prenables ni gageables pour les dettcs de l'Evêque de Metz , ni de son Evéchc. En 14oI. les Ciains de Metz certifient la même chose. En 1393. Lettres de Marguerite Duchesse de Bourgogne, & Comtesse de Flandre, qui certifient la mémc chose. La même année le neuf Avril, elle permit aux habitans d'Epinal , d'aller trafiquer en toute sûreté dans le Comte de Bourgogne , & le Pays de Flandre. En 1395. Raoul de Coucy,Evêque deMetz, racheta la moitie des domaines d'Epinal, excepte la Ville, le Château & les Jardins des habitans , qui n'étoient pas compris dans l'engagement fait en 134 v. au Duc Charlcs II. & encore un quart de la moitié qui lui restoit , & qu'il avoit de même engagceaudit Duc Charles II. pour quatre mille frans d'or, à condition que ledit Evêque joüiroit des revenus de ladite quatriéme partie, jusqu'au jour de la Nativité de saint Jean-Baptiste prochaine , auquel jour lcdit Evêque payeroit la somme stipulée par ledit engagement ; ainsi cette quatriéme partie étoit plutôt un dépôt , qu'un véritable engageII1CI1t. Le même Duc Charles II. en 1397. fit paix & accord avec les Bourgeois d'Epinal, & Gauchier de Choiseul Chevalier, promit d'accomplir les conditions de ladite paix, & de delivrer à l'Evêque de Metz , copie dudit traité. On n'en dit ni la cause, ni les circonstances.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

# de Mcslire Gauthier de Tresnel , Chcvalier. Cette guerre qui avoit occasionné rise de Gens code bêtes, meurtres d'hommes , incendies, Eglises brûlées c> détruites , murs de Ville & forteresses abbatus , de femmes forcées & ravies, & d'autres dommages causes de part & d'autre , cette guerre, dis-jc , · fut cnfin terminée par traité pasle , le mardy d'après la Purification de Notre-Dame, cinquieme jour de Février I4o3. ou 14o4. avant Pâques , & paix finale fut faite entre ledit Raoul de Coucy , Evêque de Merz, d'une part, par la médiation de Jean de Vienne, Seigneur de Pagny, Chcvalier, & Jean de Blamont, Sieur de Bellefont & de Barre, Ecuyer , sous ces conditions que ni ledit Evêque de Metz , ni les habitans d'Epinal, ses Sujets, aidans, rcceptans & complices, ne pourront rien demander audit Jean de Neu-chatel , ni à Jean de Vienne , Jean de Rougemont, Jean de Cusance, ni à leurs hommes Sujets , aidans , receptans & complices : de tous les dommages faits audit Evêque & à son Evêché, à ses Terres, Sujets & Seigneuries , & réciproquement lesdits Seigneurs ne répéteront rien des dommages qu'ils pourront avoir souffert à l'occ2sion de cette guerre , dont on ne connoit ni la cause ni les circonstances. Raoul de Coucy quittalE'vêché de Metz, en 1413. & eut pour Succeslcur , Conrade Bayer de Boppart. En 1417. le Duc Charles II. ayant vendu à Henri d'Angeviller , ( apparemment Ogéviller, ou Augeviller,) moyennant mille florins du Rhin, la moitié des choses qui lui avoient été engagées en 1395. dans la Ville d'Epinal , Jeanne de Joinville , veuve dudit Henri d'Angéviller, qui étoit au droit de son mari, eût pour héritier, Simon Comte de Salm , qui rétrocéda ce que Henri d'Angeviller avoit acquis, à Conrade Bayer Eêvque de Metz , en 1434, moyennant mille vieux florins du Rhin. * En 142 5. Conrade Bayer de Boppart , Evêque de Metz , entra en procès contre la Ville & Communauté d'Epinal, & en 1426. pour punir leur insolence, les traduisit à Rome, & produisit contr'eux plusieurs sujets de plaintes; prononça contre la Ville un interdit, & enfin les assiégea, & fit venir du canon pour battre leurs murailles. Ils fu, rent contrains de lui demander pardon & • de lui remettre les clefs de la Ville. Il y entra, y fut reçu avec l'honneur convenable, & on lui donna les présens de la Ville. Quelque tems après en 1429. comme il voulut imposer quelque charge sur les Bourgcois , il se souleverent de nouveau, mi

[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

tains cens d'argent & d'avoine qu'ils devoient au Duc, pour droit de sauve-garde, & de protection. En 143o. l'Evêque de Metz ayant fait emprisonner Baudenot, Diron , Colin & itienne , Bourgeois d'Epinal, il y eut procès en Cour de Rome, pendant lequel l'Evêque Conrade reçut 1 5oo. florins du Rhin, pour l'élargisiement desdits prisonniers, après quoi s'étant pourvus à la Rote, jugement intervint qui condamna ledit Evéque à restituer audit Baudenot & consors, lesdits I 5oo. fiorins & tous les dépens faits en laditte cause. En 1437. l'Empereur Sigismond étant au Concile de Basle, accorda aux habitans d'Epinal, la permission de commercer dans tous les pays relevans de l'Empirc. Dans le même Concile en 1429. & le 1o. Juin 1433. intervinrent deux Arrêts entre Conrade Evêque de Metz, & les habitans d'Epinal, pour terminer les differens qu'ils avoient entr'eux. En 144o. il y avoit une espece de guerre entre Philibert du Chatelet, Eloi de Granson , & les Bourgeois d'Epinal, laquelle fut terminée par traité fait le 16.Juillet 144o. où ils promettent réciproquement de vivre en paix ensemble. Le 4 Novembre 1 441. Louis fils du Roi de Jerusalem & de Sicile, & Marquis du Pont, prend sous sa protection la Ville & les Bourgeois d'Epinal, & leur permet de trafiquer dans tous ses Etats, en toutes sortes de Marchandises , en payant cependant les droits de passage anciens & accoutumés. Ladite patente confirmée la même année par Isabelle Reine de Jerusalem & de Sicile Duchesse d'Anjou, de Bar & de Lorraine. Louis dont on vient de parler étoit fils de René I. & d'Isabclle d'Anjou; il mourut âgé de vingt ans.

* En 1442,

[ocr errors]

En 1442. ou 1443. il y avoit une espece de guerre entre les Bourgeois d'Epinal & Claude de Butte, à l'occasion d'un collicr d'or, ou surdoré , que ledit Claude assuroit avoiriété confié par son pere, Gaillard de Monzeron, à certains Bourgeois d'Epinal , qui l'avoient fait passer de mains en mains, de maniere qu'il se trouvoit égaré. Claude de Butte en ayant inutilement demandé la restitution , fit une guerre sérieuse ausdits Bourgeois d'Epinal, qui interposerent la médiation du Prince Louis de Lorraine, fils de René I. d'Anjou, Roi de Jerusalem & de Sicile, & Marquis du Pont, Lieutenant dudit Seigneur Roi en ses Duchés de Lorraine & de Bar, & protecteur de la Ville d'Epinal ; qui mit d'accord les parties, moyennant la délivrance de Jean de Chassiney, Licutenant dudit Claude de Butte, qui avoit été fait prisonnier à Charmes, par ceux d'Epinal. On voit par là quel étoit l'etat de cettc Provincc, & quelle etoit la licence d'y faire la guerre, & de désoler le pays. En 1444. le Roi Charles VII. étant venu en Lorraine, les deputés de la Ville d'Epinal vinrent trouver ce Prince à Nancy, pour se donner à lui. Le Roi accepta leur soumission, & étant alle devant Epinal accompagné du Roi René I. la Ville se rendit : les · deux Rois y entrerent, & Charles VII. fit laccr les armes de France sur les tours.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

ce de ceux d'Epinal, mit en interdit cette Ville & le Ban. - - A Le Roi Charles VII. informé de l'entreprise de l'Auditeur, demanda au Pape qu'il lui plût révoquer cet interdit, & le déclarer nul, promettant de se défendre dans cette

[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Le Roi Louis XI. par Acte donné à Montargis le 6.Août 1466. y donna son consentement, & dechargea, ceux d'Epinal de leur serment de fidélite; la même annce, Nicolas, Marquis du Pont, Lieutenant général du Duche de Lorraine, rcçut au nom du · Duc Jean de Calabre son pere; les Gouverneur, Echevins & Communauté d'Epinalà hommes & sujets du Duché de Lorraine, les incorpora pour toujouts au Domaine dudit Duché, & confirma leurs droits, coutumes & privileges envers & contre tous, notamment contre l'Evêque de Metz , en même tems il prit possession de la Ville & du Château d'Epinal, & reçut le serment de fidelité des Officiers & habitans dudit lieu. Le Maréchal de Bourgogne outré du mépris que ceux d'Epinal avoient témoigné de sa personne & de sa domination, assembla quelques troupes, & les mena devant Epinal pour en faire le siege. Ceux de la Ville perfistant dans le choix qu'ils avoient fait du Duc de Calabre pour leur Souverain , ce Prince envoya le jeune Marquis du Pont pour secourir Epinal; le Maréchal de Bourgogne leva precipitamment ce siége , & le

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

de Lorraine.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

avoit sur Epinal. Le Duc Nicolas confirma les privilegcs de cette Villc, & ensuite René II. en fit autant en 1473. le Duc Antoine en 1 5 I 5. Charles III. en 1 599. Henri II. en 1 61 3. Charles IV. & Nicole cn 1 624. , Gcorge de Bade Evêque de Metz, voyant qu'il ne pouvoit plus recouvrer Epinal, qui étoit tenu par René II. Duc de Lorraine,heritier du Duc Nicolas ; pour s'en venger fit un traité avec Charles le Hardi Duc de Bourgogne, qui faisoit la guerre à René II. & en 1473. lui engagea le Château d'Epinal entièrement, avec la moitie du Domaine, que le Duc de Bourgogne pourroit recouvrer par la voye des armes ou de la justice , & que l'Evêque de Metz pourroit retirer des mains du Duc & le dégager par quinze mille frans monnoye de Bourgogne. L'Evêque dans l'Acte qu'il en passa, declara qu'ils'étoit pourvû inutilement devant le Pape, l'Empereur & le Roi de France, pour rentrer en possession d'Epinal. Pendant la guerre du Duc de Bourgogne Charlcs le Hardi contre la Lorraine, ce Prin

r. 2. page ce dans le mois d'Octobre 1475. se rendit

[ocr errors]
[ocr errors]

que les troupes étrangeres qui s'y trou

[ocr errors]
[ocr errors]

98 La Ville ne souffroit qu'avec peine # se voir au pouvoir des Bourguignons. Les paysans de la campagne s'obstinerent à ne vouloir pas leur porter au marché les choses néceslaires à la vie, ce qui réduisit bientôt les soldats & les Bourgeois à une extrême disctte , le peuple en fit grand bruit, & les Magistrats résolurent de se delivrer du joug de ces étrangers. Ils députerent au Duc René II. qui étoit toujours à Strasbourg, & le prierent d'envoyer dans huit jours quelque monde devant leur Ville, promettant de lui en ouvrir les portes. René promit que dans le 8. de Septembre 1476. il seroit devant Epinal. Il n'y manqua pas , il avoit rassembié un corps considerable de troupes; il rangea sa petite arméc à un quart de lieue de la Ville. Dès que les Bourgeois l'appercurent, ils commencerent à prendre les armes, la garmison en usa de même , mais elle s'apperçut

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »