Images de page
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

que d'Auxerre. Elles se camperent sur le bord du fosse, & s'emparerent des fauxbourgs. Le Comte de Grancey ayant tenté l'escalade, fut obligé de se retirer, les échelles s'étant trouvees trop courtes , cependant les Bourgeois épouventés,abandonnerent la premiere Ville, & se retirerent en l'autre. Elle se rendit dès le lendemain, étant saluée du canon, & le Baron d'Hurbache qui y commandoit, se retira au Château.

· On attacha le Mineur à une tour, & l'on dressa la batterie. Le 26. la brêche fut faite, & l'on fit jouer la mine , après quoi on donna l'assaut, & on obligea la garnison de se retirer dans le Donjon , d'où elle sortit le lendemain 18. sans armes & bagages , qu'on lui avoit offert auparavant. La Capitulation fut signée de François Duhallier & de la Jonchette. Par un des articles, il est dit que l'on ne demandera rien pour le rachat des Cloches ou autre metail, encore que le Canon eût tiré , c'étoit donc la coutume de prendre les Cloches, ou de les faire racheter, par une Ville prise, après avoir

[ocr errors]

été canonnée.

[ocr errors]

cune brêche à la Ville, & que le Château

n'eût pas même été attaqué. Le Marêchal qui vouloit faire un exemple de rigucur, qui intimidât les autres gar

[ocr errors]

leur faire grace d'accorder la vie aux troupes Lorraines , & menaça de faire pendre les François qui sc trouveroient en armes dans la Ville. v -

Ces propositions toutes honteuses qu'elles étoient furent acceptées, & le 28. de Septembre le Comte de Tornielle, Gouverneur, Desarmoises, Commandant des Chevaux-légers, & les autres Officiers,furent menés prisonniers à Metz. Boucaut & Duhamel, gentils-hommes François , furent sauvés dans l'Abbaye des Dames, de même que la plûpart des autres gens de guerre du Duc Charles IV.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

pinal. « . Le Duc Charles IV. fur remis en possession d'Epinal, ainsi que des autres places de Lorraine en 1 659. par l'article 62. du traité des Pyrennées, & par le dixneuviéme de celui de Vincennes en 1661. confirmés par les traités suivans. Il y a'dans la Ville d'Epinal, outre l'Abbaye des Dames, dont on a deja parlé, un

College

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

EPTERNACH , ou EC TERNACH , Ville c3- Abbaye. EPTE RNA cH, ou EcT ERNA cH, petite Ville dans le Luxembourg , avec une fameuse Abbaye de même nom ; cette Ville ' , est située sur la rivière de Sura, entre sept montagnes, d'où lui vient , dit on, le nom d'Epternach. On a cru assez long-tems, que ce lieu se nommoit Andethanna , ou Andethannale , ou Andačtana villa , dans l'itinéraire d'Ethicus , & qu'il place entre Arlon · & Tréves, à vingt lieuès d'Arlon, & à quinze mille pas de Tréves. On trouve le même ·nom d'Andethannale, ou Andethanna, dans Sulpice sévére, en lavie de St. Martin : dans Paulin, & dans Fortunat , livre 4. Mr. de Valois qui cite tous ces Autheurs, croit qu'ils cnt voulu parler d'Epternach. Mais le P. Vilthem nous apprend que ses deux fréres, Eustache & Jean , ont prouvé qu'Andethanna, n'étoit pas Epternach , mais Andetaven , qui se voit à une lieuë de Luxembourg , sur le chemin de Tréves , où l'on remarque encore des vestiges bien marqués de l'ancienne route romaine, qui conduit directement à Tréves, au lieu qu'on ne voit rien de semblable à Epternach. Le nom d'Epternach, se trouve dans les anciens titres de l'Abbaye de ce nom. Sainte Hrmine , qui en est fondatrice , dit dans le titre de fondation , en 7o I. qu'elle donne à Villibrode, son Seigneur & son Pere, dans · le Seigneur , & au Monastère qu'il a bâti dans sa Ville d'Epternach , tout ce qui lui étoit avenu au même licu , de la succcssion de ses pere & mere, sans en rien excepter, · avec les hommes destinés à la culture des terres, à la garde des animaux de toutes sortes, avec leurs troupeaux, & les Villages dépendans d'Epternach, avec leurs habitans, à l'exception d'un certain nombre de Personncs , qu'elle a affranchies, à charge de donner chaque année une livre de cire audit Monastère. Elle y ajoute les vignes qui lui appartenoient sur la montagne de Vienne. Le même nom d'Epternach , se voit dans un titre du Roi Pepin , de l'an 7o6. par leuel il donne ou il confirme au Monastè· re d'Epternach, la moitié de cette Terre , qui avoit appartenu au Duc Théolaire, & ensuite à son fils Théodard, & qui apparte· noit alors au Roi Pepin ; il la céde en toutc propriété au même St. Villibrode. On voit le même nom d'Epternach, dans des titres des années 716. & en particulier dans le Testament de saint Villibrode, de l'an 726. & de Carloman, en 79o. sans qu'il soit jamais fait mention d'Andethanna , ce qui me Paroit une cspéce de demonstration »

R

[ocr errors]

âgé de quatrevingt-un ans. Il fut enterré à

[ocr errors]

de grand matin au-delà de la Sure,on leur fait

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

La Ville d'Epternach fut affranchie à pcu près sous les mêmes conditions que celles de Luxembourg, en 12 3o. Voyez Histoire de Luxembourg, tom, 5, pages 64 & 65. ^

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

tions, voitures , tailles , tonlieux , péages,

chevauchées, indictions, corvées, pensions ordinaires & extraordinaires , servitudcs ,

&c. exempte même le Procureur dudit Monastère, de tous les droits & services que les autres habitans du Comté de Luxembourg sont obligés de paver. Tel est le Privilège que l'Empereur Charles de Luxembourg , accorda à ce nouvel établissement, cn I 348. / .

Et comme l'étcnduë extraordinaire de ces Priviléges , donna lieu de douter aux Abbé & Religieux de l'ancienne Abbaye d'Epternâch , que les Religieuses ne voulussent dans la suite s'arroger des droits contraires à ceux de l'Abbaye, comme il arriva en effet , dans plus d'une occasion , les mêmes Abbé & Religieux, eurent recours au même Empereur Charles IV. pour le prier d'expliquer ses intentions , & de daigner les maintenir dans leurs anciens Privileges. Ce Prince se rendit à leurs prières , par un Acte signé de Cologne , le trcize des calendes de Mars 1 349. par lequel il déclare que son intention n'a pas éré de donner aucune attcinte à leurs biens, droits & priviléges, & qu'iI entend que leurs Procureurs , tirent les tailles comme d'ancienneté sur leurs Sujets, & qu'ils joüissent de leurs droits anciens & acCOllUllIl1CS.

[ocr errors][ocr errors]

de Mr. de Saillet , & celle de Madame Jo· bart.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

ER1zE-LA-B RULE'E , Village du Diocèse de Toul, de la dépendance de la Chatellenie de Pierrefitte, Office de Pierrefitte, Recette & Bailliage de Bar, Parlement de Paris. La Paroisse a pour Patron, saint Mansuy. L'Archidiacre de Rinel nomme à la Cure , le Chapitre de la Magdeleine de Verdun , est décimateur pour le tout. Le Curé a un préciput considérable sur la dîme. Il y a environ soixantc-cinq habitans dans ce lieu.

Nicolas Psaume , Evêque de Verdun , comme vice-léguat & député de Charles de Lorraine, Cardinal Léguat du Pape , approuva la vente & cession faite par le Chapitre de la Magdeleine de Verdun , de tout ce qu'ils avoient à Erize-la-brulée, & au Ban de Fremaiville , Diocèse de Verdun , appartenances & dépendances, moyennant la somme de sept mille cinq cens frans, monnoyc de Bar, que les Srs. Doyen & Cha

noines , rcconnoillent avoir rcçu ; outre cela , le Duc de Lorraine leur a cédé tout ce qu'il avoit dans la moitié des grosses & menuës dîmes de Gifecourt , & la somme de quatre mille livres , pour acheter héritages au profit de ladite Eglise. Les Seigneurs Temporels, sont Mr. le Chevalier du Chatelet, pour un quart & un

[ocr errors]
[ocr errors]

, rie. Il y a dans la Paroisse, la Chapelle de No

tre-Dame, fondée par Pierre Pillot, Prébendier de la Maison Dieu de Toul. La col

lation en appartient aux Pillots de Trondes ;

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »