Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

l'acquit de Hillin Archevêque de Treves, & depuis ce tems elle cst demeurée au pouvoir

· des Comtes de Luxembourg. Le même | Comte Henrien voulant faire une place d'ar

mes, pour lui servir de barriere de ce côté

· là, la ceignit de murailles, & l'environna de fosses, & dès-lors elle prit forme de Ville,

& on l'appclla Greven macheren, les limites du Duc , pour la distinguer de Koënigs macheren, la frontiere du Roi, autre Ville près Thionville , que Jean Roi de Bohême & Duc de Luxembourg fit aussi fortifier. Le nombre des habitans de Greven-macheren s'étant considérablement augmenté, le Comte de Luxembourg lui accorda des lettres d'affranchislement, à peu près sur le pied de celles de Luxembourg. Qu'ils paye

· 1ont annuellement la neuvieme gerbe de

leurs champs, & le neuviéme panier de leurs vendanges , avant qu'ils ayent tiré le fruit de leurs champs & de leurs vignes. Que chaque maison payera tous les ans quatorze deniers, sept à la saint Remi, & sept à la sainte Valburge , & un chappon à Noël. Lorsque le Comte créera son fils aîné Chevalier, ou qu'il mariera sa fille aînée, ils payeront à proportion comme ceux de Luxembourg. Ils marcheront à la guerre, comme les Bourgcois de Luxembourg , lorsqu'ils y seront

· commandes, &c.

· La Ville de Greven-macheren a souffert de grandes & facheuses révolutions pendant les guerres; ayant été plus d'une fois brulée, pillée,saccagée,& nommément par Albert de Brandebourg cn 1 552. & encore en 17o5. par les allies , ses murailles sont presqu'entierement ruinées , depuis qu'en 1 688. la France fit raser presque tous les Forts du Luxembourg , , En 1 355. le Duc Venceslas accorda à ceux de Greven-macheren une foire ou un

marché, le jeudy de chaque semaine, en ré

compense des gros frais qu'ils avosent supportés, pour la réparation des murailles de leur Ville, & en 1 384. il confirma leurs Priviléges , dont on a parlé plus haut, Il est fait mention de Macheren , dans une Charte de Dagobert II. de l'an 675. Inpago Moslense in Marcha Barense , Machera. Cette Terre appartenoit anciennement à l'Eglise collégiale de la Madeleine de Verdun, qui l'échangea en 1222. contre d'autres biens, avec l'Abbaye de saint Eucaire, ou saint Mathias de Tréves. † tems après le domaine en fut transferé au Comte de Bar. Le Duc Simon I. en 1 1 36. remporta à Macheren, une victoire contre Alberon Archevêque de Tréves.

G U E R M A N G E S. u GvE RMAN c Es, Seigneurie dépendan

te de l'Evêque de Metz , située sur l'Etang de Lindre. Le deux Octobre 1 359. Henri de Guermanges promet de se rendre prisonnier au Château de Vic, au premier de l'an 1 3 6o. & consent s'il manque à sa parole , que tout ce qu'il tient de l'Evêque de Metz, lui soit acquis & confisqué. Le dixiéme Juillet 1373. Henri de Guermanges fit ses reprises de Theodoric Evêque de Metz, pour la Terre de Guermanges ; & le jour de la Conversion de saint Paul , vingt cinq Juin 1 378. il y a pareilles reprises par Jean & Raoul de Guermanges, fils de Henri. Et en 14o8. le trois de Janvier, le Seigneur de Guermanges , fait ses reprises de Raoul de Coucy Evêque de Metz. Le Seigneur de Guermanges a eu procès avec Mr. de Saint Simon, Evêque de Metz , au fujet de l'hommage de sa Terre , & il a étc condamné à le lui rcndre par Arrêt du Conseil du Roi. La Seigneurie de Guermanges est possedée par une branche de celle de Custine. La Maison de Guermanges porte de gueulè au cors d'or mis en pale. «.

[merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

devant les Villages dont on vient de parler. Mais en 1727. le Seigneur Evêque de Toul a érigé en Cure Buriville, & y a uni Rulonville , & n'a laisse à Hablainville , que Vaxainville , & le Hameau de Pétonville. Le Patron de l'Eglise d'Hablainville , est saint Martin. L'Abbé de Senones en est collateur. Le même Abbé & les Religieux de Senones y sont décimateurs, chacun pour le tiers des grosses & menuës dixmes, & le Curé pour l'autre tiers. Il a aussi un buverot considérable. Le Marguillier prend la dixme de la troisiéme charuë. Hablainville étoit à l'Abbaye de Senones dès l'an 1 152. & encore en 1 t 69. comme il paroit par les confirmations des biens & Eglises de ce Monastcre. - Pétonville ou Betonville , aujourd'hui petit Hameau dépendant d'Hablainville, étoit autrefois un lieu considérable. Il y a méme apparence que c'étoit le Chef-lieu du Ban de la rivicre. Il en est parle dans le titre de Childeric II. en faveur de l'Abbaye de Senones , en 661. c'est le seul Village dont le nom soit exprimé dans cet ancien titre, sous le nom de Petulum-villare. Il est encore rappellé dans les années 1 152. 1 164. l'Abbaye y possédoit une Maison-franche , dont on voit encore les ruines, & divers autres droits. Il y a à Betonville une Chapelle dédiée à S. Urbain , dont le revenu cst de cinq ou six jours de Terre. Hablainville est à une lieuë & demie de Badonviller , & à quatre & demie de Lunéville.

NoTIcE DE LA L o R R A 1 N E.

| 54& Seigneur & Souverain, le Roi.Les Seigneurs d'Ogeviller, ont les deux tiers de la Seigneurie. Bailliage de Luneville.

[ocr errors]

ou H o B L I N G E N. HAB UN DAN G E s, ou Gabundange, ou Haboudanges, est un ancien fond de l'Elise de Metz. Jacques de Lorraine Evêque de Metz , fils du Duc Ferri de Bitche, & qui a gouverné l'Eglise de Metz, depuis l'an 12 38. jusques 12 6o. acquit le Fiefd'Haboudanges à son Eglise, & le donna en Fiefrendable au Comtc Th. dit Soibert; nous avons parle du Comte Sigebert, ou Seiberg, ou Soibert d'Alsace, dans le Tom. I. de I'Histoire de Lorraine, deuxiéme édition pag. ccxxxiv. Preuves. · • Sous l'Evêque Thierri de Bar, qui fut élu en l'an 1 164. le Château d'Habundanges étoit une retraite de brigans, qui désoloient les Terres de son Evêché. Ce Prélat tira ce Château des mains de ceux qui le possedoient & ravageoient son pays. Il y bâtit une belle sale qui s'y voit encore à présent , dit Mr. Meurisse suffragant de Metz, avec quantité de beaux corps de logis. Ce Château étant sorti des mains des Evê, ques de Metz , par un engagement, Messieurs de la Cathédrale de Metz, l'ont retiré pendant leur derniere administration des biens de l'Evêché. . La Chatellenie d'Habundanges, comprend Habundanges, Dedling , Obrec, Chanoy, Blange, Hampont, d'Alheim, Burtoncourt, Benestrof, Baronville , Reching , Guermanges. . Meurisse dit qu'on treuve dans la Chancellerie de Vic, une reprise de la Forteresse de Guabondange, du vingt-sept Juillet 1376. on ne dit pas le nom du Seigneur qui fait ses reprises. . * + En 1374. Ademare de Montil, Evêque de Metz, hypotéque Habundange, Obreck, Hampont , &c. à Simon Comte de Salm , pour une somme de trois mille livres de petits tournois , qu'il lui avoit promise.Archives de Lorraine. Layette , Salm.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

12 I

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

H A M, Village à une demie lieuë de Lu-
xembourg , vers l'Orient , est une dépen-
dance de l'Abbaye de Munster de Luxcm-
bourg. Il y a dans l'Eglise de ce lieu , un
Crucifix miraculeux , qui a été transporté
d'ailleurs , il y a plusieurs années, & qui est
honoré par une grande affluence de peu-
· ples. On y célébre tous les ans, le troisiéme
Vendredy d'après Pâques, une Fête solem-
· nelle, appellée la Fête des Bans, à laquelle
les Paroisses voisines se rendent processioncl-
lement , & y font leurs offrandes. On écrit
que cette Fête y fut intitulée pour la conser-
vation des bestiaux, & des biens de la terre.
Il y avoit autrefois au même Village , un
Monastere de Filles , connu sous le nom de
sainte Catherine, dont le nom du Fondateur
ou de la Fondatrice, & l'année de la fon-
dation , sont inconnus. On a un diplome de
Charles de Luxembourg, Empereur & Roi
dc Bohême, qui exempte ces Religieuses des
droits de voitures, dc tonlieu , d'exaction ,
& de toutes autres charges publiques. On
ne donne pas la datte de ce diplome.
Le nom de Ham , ou Heim , ou Hem ,
signifiant maison ou demeure dans la langue
allemande , l'on ne doit pas être surpris de
voir tant de noms de Villes, de Bourgs &
de Villages terminés par ce mot de Heim.
Nous trouvons aussi grand nombre de
licux dans l'Allemagne & dans ces Frontie-
res , qui commencent par Ham ; par exem-
le : Ham , Village à une lieuë de Boulay
Bailliage de Boulay. -
Ham, devant Pierrepont, Village sur la
Crune, à une lieuë de Longuyon , à deux
lieuës & demie de Viller-la-Montagne. Bail-
liage de Longuyon.
Hampont Village sur la petite Scille, mi-

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

· HANNONVILLE-SOUS LES COTES.

[ocr errors]

bitans sont de la jurisdiction des Comtes

d'Hannonville, Bailliage de S. Mihiel pour
la partie de Hatton-chatel. Pour celle de
Thiaucourt, elle est soumise au Pont-à-Mous-
son. L'une & l'autre répondent à la Cour
Souveraine de Nancy.
, La Paroisse a pour patron saint Martin.
M. le Comte d'Hannonville nomme à la
Cure, & est décimateur avec l'Abbé de S.
Benoît enVoivre, le Chapitre de S. Mihiel,
celui de la Madelaine de Verdun, & le Cu-
ré d'Hannonville. Il y a environ 85. habi-
tans dans la partie de Thiaucourt, & un
Château à M. le Comte d'Hannonville qui
y demeure. Il y a un Moulin & une Thuil-
lerie sur le finage.

HARAUCoURT

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

HAR ÉVILL E, Village & Prieuré.

[ocr errors]

Nantere, porte, que les Ducs de Bar , sous #.

[ocr errors]

Seigneurie de Haréville, qui est un très an-preuvet.
cien fond de ce Monastere, en la gardant
pour eux mêmes, ou la partageant avec leurs
courtisans , que l'Abbé l'ayant demandée à
l'Empereur Conrade, en indemnité des dom-

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

54 #. de l'armée de ce Prince, il l'obtint par la recommandation des Princesses Beatrix & Sophie de Bar , qu'on élevoit à la "Cour auprès de l'Impératrice leur tante. Le Duc Rcné II. obtint du S. Siége l'u· nion d'une grande partie des biens de ce Prieuré, à la Collégiale de Bourmont qui en · est proche. Il y a dans la partie de Hareville dépendante du Barrois mouvant , environ 8o. habitans, & dans l'autre partie 24. ou 25. Ce Prieuré cst aujourd'hui possedé en ré|gle par un Bénédictin, & le 25. Août de l'an 1749. on a obtenu du Pape l'union de ce benéfice à l'Abbaye de S. Mihiel; les revenus partageables entre l'Abbé & la Mcnfe conventuelle de cette Abbaye. On comp· te qu'il a environ deux mille livres de re"VCI) LlS. Il est fait mention de Haréville dans un · titre de 9o4. avant sa fondation faite sous 'l'Abbé Nantere, & ensuite dans un titre de · 1 1o6. qui est une confirmation des biens de l'Abbaye de S. Mihiel par le Pape Pas· calII.Voyez ce qu'il est dit de la fondation de · ce Prieuré dans l'histoire de Lorraine, tom. 1. p. 563. Preuves. Il est situé entre des montagnes, d'où sortent jusqu'à quinzc sources, entre Neuf-château & Bourmont, à deux lieuës de l'un & de l'autre. La Meuse · traverse le Village d'Haréville.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Vezclise, & à six lieuës de Luneville, cheflieu du Marquisat d'Haroué , appartenant aujourd'hui à M. le Prince de Craon , qui y a fait bâtir un nouveau Château en la place de l'ancien, qui passoit pour le plus beau de la province , étant enrichi de statuës & de colonnes , mais qui fut détruit par les uerres de Lorraine. Le nouveau Château est bâti dans le gout moderne sur les desseins de Boffrand, & est accompagné de beaux jardins & de vastes Cours. C'est une des plus belles & des plus considérables Terres de Lorraine, contenant dix huit Villages. Il y a une Prevôté Bailliagere, dont les Appels se portent immédiatement à la Cour SouVCT2IIlC. Gui d'Harouel, fils de Jean d'Harouel, Chevalier, fait ses reprises pour Harouel du Duc Jean de Lorraine, en 1 371. • En 1385. Guy d'Harouel , Chevalier , portoit la Banniere du Comte de Bar en la bataille de Breuil près Lyon, quand les gens du Roi combattirent ses ennemis. La Seigneurie d'Haroue est composée des

[ocr errors]

roué, qui fut érigé en Marquisat le 28.Juil* let 1623. Haroué est la patrie du célébre Maréchal de Bassompierre, qui y naquit le 12. Avril I 579. Pendant la détention du Duc René I. en 1436. Guillaume de Mont-martin , ou de Dommartin, Seigneur de ce Château, y fut attaqué par Fort-cpice, ou Fort-depice célébre Capitaine de ce tems-là, qui etoit alors au service du Comte de Vaudémont; Montmartin, ou Dommartin tenoit le parti de Vautrin de Thuillieres, qui faisoit la guerre au Comte de Vaudémont; Haroué fut emporté par Fort-epice , qui y trouva grande abondance de provision de bouche. Il y avoit bien sept mille quartes de ble, du vin, & de la chair salée à proportion. M. Guerard de Paffenhowen fut dangéreusement blesse d'un coup de Canon, comme il faisoit les approches du Château d'Haroué pour le service d'Antoine Comte de Vaudémont, qui lui donna pour récompense la Terre & Seigneurie de Thélord, le 16. Mai 1438. Mais ce Comte ayant repris la Sci

[ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »