Images de page
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

| Martin une Chapelle de la Conception ,

fondée en 1 382. qui a été transférée en l'Eglise des Claristes de Sorcy. M. le Marquis de Mcuse en est collateur. | | 2. La Chapelle de sainte Barbe, fondée par M. du Ferron , Seigneur en partie de Sorcy & de saint Martin, elle fut unic à la Chapelle castrale par M. de Camilli, Evêque de Toul, le 13.Avril 17o8. Elle est aussi à la nomination de M. le Marquis de Meuse. 3. La Chapelle de saint Eloy, fondée par Jcan Chretien en 1461. elle cst à la nomination du Roi. Le Bourg de Sorcy & le Village de saint Martin , contiennent environ trois cens cinquasite habitans. Pour la Seigneurie temporelle, ces deux lieux ont appartcnus d'abord à des Seigneurs particuliers sous le nom de Sorcy, dont la

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

7 #, Seigneuries de Marville & d'Arancy. Après la mort de la Comtesse Marguerite, il confirma les mémes donations en faveur de Valeran son ncveu , fils de sa sœur, à condition toutcfois que, tant ledit Valeran, que ledit Comte de Bar, reconnoitroient le Comte de Luxembourg , comme Seigneur premier & direct desdites Seigneuries. Dans la suite Valeran de Fauquemont fut obligé de vendre tout le droit qu'il avoit à Marville & à Arancy , à Henri Comte de Luxembourg son onele, pour la somme de trente mille livres tournois.Ainsi ccttc moitié de ces Seigneuries fut acquise nuement au Comte de Luxembourg , le Comte de Bar demeura maître de l'autre moitie : de-là vient que le Domaine & les Revenus de ces

deux lieux & de leurs dépcndances fut nom

[ocr errors]

de Murvilie & d'Arancy : mais son mari

étant mort avant l'an 12 5o. le partage des biens de la Comtcsle Ermensinge, ou Ermensou,du chef de laquelle venoit Marville, fait cn 12 5 3. qui ajugeoit à Ermenson Marville & Arancy , & toutes leurs dépendances ; l'exécution de ce partage fut differe de sept ans ; & dans cet intervalle son frere Henri s'empara de ces deux Terres , & en traita les habitans avec tant de rigueur , qu'il lcs obligea de quitter le pays. - Henri dcvint plus traitable dans la suite, rendit la paix à ses sujcts, & les affranchit suivant les loix de Beaumont , dont on a parle ailleurs , il paroit même que dès auparavant ils jouisloient déja , au moins en

partie, de ces franchises.Après la mort d'E

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

joie & de Marville. Il décéda sans r# # d'enfans : Thicbaut son cadet lui succéda. Il étoit outre cela Seigneur de Fauquemont & de Montjoie , & en mourant il laisla un fils du nom de Valeran , âgé de 16. ans, qui hérita des Seigneuries de son pcre & de son oncle. Ce jeune Seigneur se voyant chargé des dettes contractccs par Thiébaut Comte de Bar & de Luxembourg , résolut de vendre les Terres de Marville & d'Arancy. Il les vendit en effet à son grand oncle Henri II. Comte de Luxembourg, pour la somme de trente mille livres tournois ; ceci arriva en I 2 69. Valeran se réserva à lui & aux siens le droit de rachat de ces mêmes Terres, en rendant la somme susdite, & pour plus grande sureté, les parties contractantes prierent Guillaume , Comte de Juliers, Adolphe, Comte de Mont, & Thierri , Scigncur d Heimberg, d'être les garans de leurs promesses réciproques. En 1 2 3 I. Henri, Comte de Bar, donna Marville avec Ligni à Henri de Luxembourg, en considération du mariage dudit Henri de Luxembourg, avez Marguerite, fille dudit Henri, Comte de Bar. Depuis ce tems Marville a appartenu aux Comtes de Ligni, de la Maison de Luxembourg. En 127o. Henri de Luxembourg céda la moitié de la Terre de Marville au Comte de Bar. - Et en 1477. René I. Duc de Lorraine ; & de Bar, donna à Jean de Calabre, fils naturel de Jean , Duc de Lorraine , les Comtés, Prevôtés, Ville, Terre & Seigneurie de Marville & Arancy, depcndantes du Duché de Bar. · · · En 16o 1. 1 6o2. & 16o3. se fit le partage des terres ci-devant indivises entre le Roi d'Espagne & le Duc de Lorraine & de Bar, en particulier des Terres de Marville & Arancy, Conflans en Jarnisi, Sathenoy, &c. & il fut convenu que dans le partage qui s'en feroit, on assigneroit à chacune des Parties, les lieux qui leur seroient plus à portée, & qui se trouveroient enclos dans les terres de Lorraine ou du Luxembourg ; ce qui fut exécuté: d'autres lieux demeurerent comme auparavant indivis entre lesdits Ducs de Luxembourg & de Lorrainc. | Pour la Terre de Marville, depuis la paix des Pyrenées en 1 659. cllc fut cedée en entier à la France. Pendant que lcs Comtes de Luxembour & de Bar étoicnt hcritiers de Marville, ils établircnt une compagnie d'Arbalétriers, ausquels ils accorderent de grands privileges.

LActe porte que Jean , Roi de Bohenc

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

766 premiere appartiendra aux deux Comtes, la seconde aux Fermiers de Marville, & la troisiémeauxArbaletriers, à condition que leur maître la répartira à ceux de la societé qui cn auront besoin , pour entretenir leurs harnois & leurs armures. Enfin ils déclarent que les Arbalêtriers devront être élus par les Mayeur & Echevins, & par quatre hommes d'cntre les quarante Jurés , mais avec charge de ne choisir en conscience & par serment, que ceux qu'ils croiront pouvoir être les plus utiles au bien public; qu'après le décès d'un Arbalétrier, les Inêmes lui substitueront son fils, si le défunt cn a un capable & digne d'occuper ce poste ; auquel défaut ils en cliront un autre à sa place, mais afin de ne pas se tromper dans lcur choix, ils s'associeront quatre Arbalétriers, par le jugement desquels ils détermineront son succefleur , quç le maître en chef pourra nonimer un Doycn, qui aura droit de donner les commandemens & de connoîtrc des méfaits s bien entendu que son simple rapport affirmé par serment , suffira pour faire croire & punir le delit, que nul des Arbalétriers ne pourra se démettre de som emploi sans un octroi des deux Princes & de ceux de Marville; mais qu'au cas d'incapacité, on pourra les congédier & en nommer d'autres. J'2i crû devoir rapporter ce réglement en entier, parce qu'il y avoit de ces compagnies d'Arbaletriers, dans presque toutes les bonnes Villes de la Lorraine & du Luxembourg, & que par tout on suivoit à peu près les mêmes reglemens. .. , Eh 1 6o 1. sur certaines difficultés survenuës entrc le Duc Charles III. Albert & Isabcllc Claire-Eugenie, Infante d'Espagne , Gouverneurs des Pays-bas, au sujet de Marville & d'Arrancy, dont lesdits Princes prétendoient être Seigneurs à l'exclusion l'un de l'autre, ils nommerent de part & d'autre des Commissaires, qui après avoir exactement pris connoissance du terrain & du droit des parties, ne purent toutcfois s'accorder ; mais en 1 6o3. s'étant de nouveau assemblés, ils convinrent du consentcmcnt des Princes interrcslès, de laisser au Duc de Lorraine la Ville d'Arrancy & ses dépendances, & ausdits Gouverneurs des Pays-bas pour le Roi d'Espagne , la Ville & Chatellenie de Marville & ses dépendances, lesquclles sont demeurécs unies au Duché de Luxembourg , jusqu'à la paix des Pyrenées, ainsi qu'on l'a dit cy-devant. . Il y avoit à Marville un Prieuré dépendant de l'Abbaye de Rebais, fondée par S. Ouen , au Diocèse de Meaux , à six lieues de cette Ville dans la Brie, on dit que le S.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]

flOIIi

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »