Images de page
PDF

avoir à Horville, pour les tenir de lui en fief & en hommage. Fait à Bar sur Seine au mois de février. Jean d'Ourches seigneur d'Epiez en partie possédoit la seigneurie d'Horville en 1464. comme le marque le dénombrement qu'il en donna au Duc de Bar le 14 avril de cette année. HOUAVILLE & BATTILLY. HoUAvILLE , village du diocese de Metz, ci-devant office & prevôté de Thiaucourt, bailliage de Pont-à-Mousson, depuis 1751. bailliage de Briey, cour souveraine de Lorraine, situé à deux lieues de Briey, une de Conflans en Jarnisy. Les Seigneur & Dame sont le Roi & mademoiselle Richard de Jouaville. Le Chapitre de Metz nomme à la cure pendant six mois ; elle est au concours pendant les six autres. Le même Chapitre de Metz est décimateur avec le Curé du lieu. Il y a environ quarante-six habitans. Battilly, Battilleium, village annexe d'Houaville. Le Roi en est † M. Richard d'Etain jouit du tiers du domaine. Le Chapitre de la cathédrale de Metz, celui de S. Sauveur, l'Abbé de S. Symphorien de la même ville & les Curés d'Houaville & S. Ail sont décimateurs. Il y a environ trente habitans , une maison forte avec droit de haute justice à M. Richard, qui tire une poule sur chaque habitant, conjointement avec M. Jobal président au parlement de Metz , & M. d'Anoue. Madame la Marquise de Beon & M. le Comte d'Euves ont aussi droit de haute justice sur un territoire, appellé

plusieurs reprises de Battilly ; comme, celles de Robert de Housse fils de Henri de Housse , de la vouerie des villes de Battilly & d'Houaville, de 144I. I443I456. Le Ioaoût I48I.JeanServat écuyer rendit foi & hommage à Emich comte de Linange, sire d'Apremont, pour la forteresse & forte maison de Battilly. Le même Emich comte de Linange& de Dasbourg , sire d'Apremont, ratifia en 1484. la vente faite par Colard d'Allamont à Jean-François de Noiregoutte de la forteresse & forte maison de Battillv.

#ierresson de Noiregoutte sieur de la forte maison de Battilly en fit reprise le 2 mai 15II. de Hesse comte de Linange & de † sire d'Apremont. Autres reprises de la même maison forte de Battilly par Jeanne de Noiregoutte veuve de Pierre Volguiere, dame en partie de ladite maison forte, de Charles duc de Lorraine , en 16o2. de Pierre de Doncourt sieur de Ville sur Yon & Ville-au-Pré, à cause de Philippe Doley son épouse, dame en partie de ladite maison forte de Battilly & ban des Chevaliers, en 1613. d'Arnaud de Claverie seigneur en partie de Battilly, de ce † possede à Battilly & ban des Chevaliers, de 1618. signé par Nicolas de la Prele seigneur en partie de Battilly, de Barbe de Saint Vincent veuve d'Arnoult de Saint Martin, & de Nicolas de Sterpigny, à cause de Georgette de S. Martin son épouse, de ce qui leur appartient en la seigneurie de Battilly, & du gagnage appellé Bertricourt , de l'an 1612.

le Ban de Breuville. M. François Ampoire curé d'Houa

ville & Battilly, archi-prêtre de Hat

trise, & Valentin Francillon son neveu

Robert duc de Bar vendit en 1363. Ibidem, le quart de la seigneurie § & Layette Battilly, & d'autres lieux, à Jean Lal- § Cité, lemand de Morville, pour une somme4

[merged small][ocr errors]

de deux mille livres de Metz ; lequel Jean Lallemand engagea lesdites terres à Poince de Vy aman & échevin de Metz, & à Jean de Brady son gendre,

[ocr errors]

à charge de les reprendre du Duc de Bar en foi & hommage. H O U D E L A I N C O U R T.

premont ratifia l'accord fait en 1457.

entre Jean de Molaine prevôt de Bri-.

xey & Didier de Chauffour sieur de Malandry , touchant la forte maison de Battilly. En I4O4. Alexandre de Duilly, dit Chandel, & Agnès de Battilly sa femme engagerent au Duc de Bar tout ce qu'ils avoient à Battilly. On trouve

HoUDELAINcoURT, village du diocese de Toul, à gauche de l'Ornain, à une lieue de Gondrecourt ; bailliage de la Marche , présidial de Chalons, parlement de Paris, Barrois mouvantLe Roi en est seul seigneur : l'église paroissiale a pour patron S. Pierre ès liens ; collateur , ci-devant le Chapitre

Archives de Lorr. Layette GondreC0llI'f.

de Liverdun, à présent l'Evêque de Toul ; décimateurs, le Curé pour un sixieme , le Séminaire de Toul pour un tiers dans la grosse dîme , un onzieme sur le § , l'Abbé de S. Mansuy pour un tiers dans la grosse, le Prieur de Richecourt pour un sixieme , le Chapitre de Bourmont pour un douzieme , & les annonciades de Ligny pour un douzieme. Il y a cent habitans. Baudignécourt , Baldinei-Curtis, est annexe d'Houdelaincourt. L'églisea pour patron S. Laurent, & est desservie par un vicaire sur les lieux. Un nommé Simon de Vaucouleurs, clerc, fils de M. Vautier Dugny chevalier , vendit en 1281. à Thiebaut doyen de Bar tout ce qu'il avoit à Houdelaincourt, qu'il tenoit en fief de Thiebaut comte de Bar , pour une somme de six livres de bons Provénisiens. Huard d'Houdelaincourt déclare tient en fief du Comte de Bar le roit de forain & des aubains en sa ville d'Houdelaincourt, dix sols de cens à Pâques & autres rentes en blé audit lieu & à Horville. L'acte est sans date. En 1327. Baudouin d'Houdelaincourt déclare avoir vendu à Edouard comte de Bar dix sols de rente qu'il prenoit ès issues dudit Comte à Houdelaincourt, & les sujets qu'il avoit au mêmê lieu ; le tout à lui échu par la mort de Huard d'Houdelaincourt son pere. H O U D R E V I L L E. HoUDREvILLE, Audriaci-Villa, village près Vezelize, à gauche du Brenon, bailliage de Vezelize. La paroisse a pour patron S. Evre évêque de Toul, comté de Vaudémont. La dîme est partagée entre plusieurs décimateurs ; on en peut voir le détail dans le poulié du

[ocr errors]

roissiale une chapelle fondée par le sieur Husson Herman & Elisabeth de Raucourt sa femme. Elle est chargée de trois messes par semaine. La nomination en appartient au sieur Thiriet, &, à son défaut , au Curé du lieu. Dépendance, Omalmont ; décimateurs , les mêmes qu'à Houdreville. Omalmont est un hameau dépendant de la terre de Tantonville. Annexe, Parey-SaintCézaire ; décimateur, le Curé pour un tiers de la grosse & menue dîme, le Prieur titulaire de Flavigny pour un tiers, & les Chapelains de Telod pour l'autre tiers. La métairie de la Hutte

rie en dépend pour le spirituel. Le Curé y prend seul la dîme. En 138o. Houdreville appartenoit au Comte # Geneve, à cause de son comté de Vaudémont. Ce Comte de Geneve étoit Pierre de Geneve, premier mari de Marguerite de Vaudémont. Il étoit mort en 1593. Le duc Leopold érigea la terre de Houdreville en baronie le 4 novembre 172o. en faveur du marquis de Beauveau de Craon & d'Harroué, portant pour armes celles de Beauveau. H U I L L É C O U R T. HUILLÉcoURT, village sur la Meuse, une lieue au dessus de S. Thiebaut, à quatre de la Marche; bailliage de cette ville, présidial de Chalons, parlement de Paris, Barrois - mouvant, diocese de Toul. Ce lieu est annexe de Levécourt. L'église a pour patron S. Martin. Les religieux de Morimont nomment à la cure, & sont décimateurs pour moitié dans la grosse dîme ; le Curé l'est pour l'autre & toute la menue. Il y a une chapelle, fondée par le sieur Antoine Simon & Jeanne Curel sa femme. On compte en ce village environ soixante & quinze habitans,

un fief, dit Friancourt, à M. de Ba

conval. Le village de Huillécourt ne fut affranchi qu'en 1389. que Robert duc de Bar réduisit leurs anciennes servitudes à ne payer par chaque nouveau entrant que cinq sols, & par habitant † 2 payables en deux termes, & un bichet de froment à la S. Martin. Cette terre a été long-tems possédée par la maison de Choiseuil. En 15o5. Pierre de Choiseuil seigneur de Clermont fit ses reprises du duc René pour le tiers de Huillécourt, partageant avec le Duc pour les deux autres tiers. Fran# de Choiseuil sieur de Clermont fit es reprises en 154O. & 156o. Dominique de Bar, dit Roufeux, sénéchal de † Motte & Bourmont, acquit en 1559. de Philippe Digny seigneur de Fontenoy ce que celui-ci pouvoit avoir en la seigneurie de Huillécourt, Hacourt & Sauville, & ce que ci - devant Anne de Bouch veuve du sieur Claude de Prigney sieur de Blenodles-Pont-à-Mousson possédoit aux mêmes lieux ; à condition néanmoins que

Archives de Lorr. Lavette la Motte.

le Duc de Lorraine pourroit après cent

ans expirés racheter ladite seigneurie »

Mabill. tom. V. Annal. Bened.

p. 388.

en rendant en une fois le prix de l'acquisition.Après la mort du sieur Dominique de Bar, arrivée vers 1576. le rand-duc Charles transporta à René 'Anglure seigneur de Lignéville, capitaine de la Motte, la faculté de racheter lesdites terres de la veuve & des héritiers de Dominique de Bar, se réservant néanmoins le même droit de rachat. Je trouve encore qu'en 16o6. dame Marie de Vienne veuve d'Antoine de Choiseuil baron de Clermont jouissoit du tiers de l'aide ordinaire deSaint Remi & du tiers du hallage à Huillécourt. En 15o7. Antoinette de Clermont , au nom, & ayant la garde noble de ses enfans mineurs, d'elle & de Guillaume de Choiseuil, reprit du Duc de Lorraine le tiers en la seigneurie de Huillécourt. H U V IL L E R. HUvILLER, village à droite de la Vezouze, un quart de lieue au dessus de Lunéville : son ancien nom est Vihuviller. L'église, dédiée à Notre-Dame en son assomption, est succursale de la paroisse de Lunéville. Voyez Jolivet.

Le prieuré de SAINT JACQUES près de Neufchâteau.

[ocr errors]

à un nommé Ursus, natif de Bénévent, lequel, après plusieurs voyages, étant venu en Lorraine, portant avec soi des reliques de S. Jacques apôtre, s'arrêta près le Neufchâteau , au diocese de Toul, & y bâtit un petit oratoire , où il déposa ses reliques. Les peuples des environs, attirés par la réputation de ce solitaire, & des reliques dont il étoit le gardien, y accoururent en foule; & Ursus, aidé par les offrandes, entreprit d'y bâtir un petit monastere. La chapelle ou l'oratoire fut consacré, à la priere de Grimalde abbé de saint Mansuy, par Pibon évêque de Toul , en l'honneur de S. Jacques. Ursus pria cet Evêque de donner à l'Abbé de S. Mansuy l'église & le monastere nouvellement bâtis, pour y mettre des religieux de son monastere. Pibon y consentit, & ajouta à la donation d'Ursus l'autel de S. Germain de Sionne, & ordonna que tous les habitans de la montagne de Sionne se

rendroient au prieuré de S. Jacques, pour recevoir le baptême, la sépulture & tousles autres secours spirituels.L'acte en fut dressé le 26 de février de l'an 1o97.dans la grande église de S. Etienne de Toul, en présence de Vidric II. abbé de S. Evre & de Thiemar abbé de S. Mansuy ; ce qui fait juger que Grimalde ou Grimbalde abbé de la même abbaye étoit mort depuis la dédicace de la chapelle de S. JacquesLe prieuré de saint Jacques, qui n'est éloigné de Neufchâteau que d'une lieue,

dépend encore aujourd'hui de l'abbaye

de S. Mansuy, & est possédé en titre par un religieux. J AIN V I L O T T E. JAINvILoTTE ou JAINVLOTTE , Jani-Villula, diocese de Toul, situé dans un vallon étroit, à deux lieues de Bourmont & de Neuchâteau. Le ru d'Auger le sépare en deux. La paroisse a pour patron S. Michel ; la cure est à la nomination de l'Abbé de S. Mihiel: les bénédictins de S. Mihiel sont décimateurs pour deux tiers dans la grosse dîme & dans celle de chanvre, le Curé pour l'autre tiers & toute la menue.Il y a une chapelle sous l'invocation de saint Jean-Baptiste & de sainte Anne, fondée en 1515. par M. Gerard Drouot curé du lieu ; sa famille en a la collation. Il y a en ce lieu environ quatrevingts habitans, une maison aux reliieux de S. Mihiel. Sur le finage & e la paroisse il y a un hermitage, dit de Notre-Dame de pitié. Les Seigneurs du lieu sont les religieux de S. Mihiel ; M. le marquis de Bassompierre perçoit annuellement par chaque habitant un bichet d'avoine , une poule & un denier Toulois.

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

vieres sont taxés à cinq sols, & celui du garde autant. Si quelque habitant étoit trouvé coupant ou chargeant du bois dans la voie allant à Val, l'amende étoit de douze sols Toulois. Tous les faucheurs du village devoient faucher les prés du Seigneur ; toutes les épaves, confiscations de biens , & généralement tous les droits seigneuriaux appartenoient au chambrier, comme seigneur.

Le maire étoit obligé de donner à dîner au chambrier & à sa justice d'une façon honorable ; le cuisinier du chambrier devoit apprêter le repas, afin que si les mets n'étoient pas bien apprêtés, la faute ne retombât pas sur le maire, qui en étoit quitte pour deux sols Toulois. Si le chambrier étoit accompagné d'un chevalier, d'un curé, d'un joueur d'instrument & du ribaut, on pouvoit refuser de les admettre au repas. Le doyen devoit au chambrier deux chapons & cinq aulnes de toile ; l'échevin à la cour du maire deux chapons & deux pains , tels que l'un suffise pour lui & pour sa femme : le maire étoit obligé de lever les cens & autres rentes, en faire les deniers bons , & en rendre compte : le doyen devoit lever les avoines des , & en rendre compte : si le chambrier jugeoit à pro

os de faire quelque séjour à Jainvi§ , les habitans étoient obligés de lui fournir un lit & un coussin, & c'étoit au maire & aux gens de justice de les aller chercher : le souper étoit dû par le chambrier à son ancienne & nouvelle justice; le maire étoit chargé de fournir de la bougie au chambrier , & de la chandelle à sa suite.

Jean de Saint Loup seigneur de Ton & baillifdu Bassigny,ayant voulu contester à l'abbaye # S. Mihiel ces droits seigneuriaux à Jainvilotte en 1446. l'affaire fut portée aux grands jours de Saint Mihiel, & ce tribunal donna un arrêt le 2 mars 1449. qui maintient l'Abbé & les religieux dans la jouissance de leur haute, moyenne & basse justice en ce village.

Le ru d' IL L O N.

· Le ru d' I L L o N , en latin Illia , commence à Harol , deux lieues au midi de Dompaire , passe à Ville sur Illon, puis entre les deux Ablevenettes, à Gelvécourt, Adompt , Begniécourt, où il entre dans le Madon.

J O L I V E T.

JoLIvET, village à un quart de lieue au dessus de Lunéville. Son ancien nom étoit d'abord Vihuviller, depuis Huviller, qui a été changé en celui de Jolivet.

Le Roi de Pologne, duc de Lorraine , ayant acheté ce village & ses dépendances, fit du château une maison royale, qu'il a beaucoup embellie, & lui donna le nom de Jolivet. Elle est à droite de la Vezouze, à distance presque égale de Lunéville & de Chanteheux, au haut d'une colline : c'est le point de vue le plus avantageux au château de Lunéville. Jolivet voit de l'autre côté de la colline une belle campagne & plusieurs villages. .

Celui de Huviller est au pied du château de Jolivet, & plus près de la Vezouze, du côté de Chanteheux.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

^ autre dénombrement donné à René roi

de Sicile en 1456. par Robert, dit Pierre

de Housse, & Thibaut de Puligny freres,

qui déclarent tenir en fief & hommage

la terre & seigneurie de Joudreville, qui Z

[ocr errors]

Archives de Lorr.

Layette

par la mort de dame Jeanne de Vatronville leur mere. La famille des Ancherins a long-tems possédé la seigneurie de Joudreville. Humbert des Ancherins jouissoit d'une partie, dont il fit les hommages en 1534. Il en jouissoit du chef de Jeanne de Savigny sa femme. Nicolas des Ancherins en fit de même en I 536. On trouve encore les reprises de Claude de Seraucourt sieur de Moncéville, en 1572. qui en possédoit les trois quarts, & un quart, dit le quart de Landres, sauf un huitieme appartenant à la Dame de Chesnay ; celles d'Aliénor de Dommartin veuve d'Antoine de Chahagnay chevalier, sieur de Fléville & autres lieux, de ce qu'elle avoit en sa qualité de douairiere & usufruitiere en la seigneurie de Joudreville. Ces lettres, qui font de 1573. sont scellées des sceaux de Philippe de Roucel sieur de Varnéville , &c. & de Nicolas de Landres sieur & baron de Fontoy , Fiquémont, &c. ses gendres. Cette même année 1 573. Guillaume des Ancherins fit ses reprises pour part qu'il avoit en ladite terre de Jou§. Robert des Ancherins seigneur

de Landres & de Joudreville en partie,

rendit ses foi & hommage le premier juillet 1577.

[blocks in formation]
[ocr errors]

dre, la terre qu'ils avoient à JoUY, & prient Gobert fire d'Apremont de le recevoir à homme-lige. L'acte est passé en présence de Vincent abbé de Vaux en Ornois. On trouve plusieurs reprises faites par divers seigneurs de la terre de Jouy, dont nous rapporterons quelques-unes ; comme sont celles de Millet de Corniéville, qui fait hommage à Geofroi d'Apremont en 1319. L'acte est scellé des sceaux de Gobert seigneur de Chaumont, chevalier, de Thomas & Vaultrin d'Apremont. Celles de Simonin fils de Bertremet de Jouy, qui reprend du Seigneur d'Apremont un tiers de la grosse dîme dudit bien, qu'il avoit acheté pour 232 livres de bons petits

tournois de Millet de Jouy & d'Anne Goux sa femme, de l'an 1327. celles de Jean de Jouy fils de Simonin, de 134o. de Jean d'Erise écuyer, fils de Gobert d'Erise , de 1364. & d'un autre Jean d'Erise, de 1451. Celles de Henri de Lénoncourt sieur de Harouel en partie, qui reprend de Hennequin comte de Linange, sire d'Apremont, ce qu'il tient à Jouy - lesCôtes, Gironville & Sanzoy, de l'an 1468. de Colart de Herbeuville, en qualité de tuteur de Claude & Marguerite, filles de Conrad de Herbeuville son frere, de 1469. de Christophe de Valleroy seigneur de Jouy & de Jubainville en partie, qui lui étoit échue par le décès de Valbourg de Mandres sa mere , de 152I. de Geofroi de Foug sieur de Maxey & Jouy en partie , de ce qu'il a en la seigneurie de Jouy, partageable par moitié avec M. de Sampigny & les enfans de la feue Dame de § » de 1524de Jacques d'Erise sieur de Tillombois & de Jouy en partie, de 1543. En 1543. le duc Antoine donna à Bernard de S. Vincent grand fauconnier de Lorraine, en considération de ses services, ce qu'il avoit à Jouy, rachetable néanmoins de la somme de deux mille francs. Mais en 1553. le Duc de Vaudémont retira des mains du sieur de S. Vincent la terre de Jouy, & lui donna en échange celle de Fremeréville. En 1593. Louise Collignon veuve de Philippe Lebrun sieur de Mons en Guercy , en sa qualité de tutrice de Christophe & Philippe Lebrun, enfans d'elle & de Philippe Lebrun, reprit du Duc de Lorraine les droits seigneuriaux qui lui appartenoient en la terre deJouy. En 1612. George de Remicourt sieur

· de Jouy en partie, Pierre Chevalier

sieur d'Aulnoy, Jouy & Vertuzey en partie, à cause d'Anne de Remicourt sa femme, héritiere de Bernard de Remicourt, à lui échue de Christophe de Valleroy son pere, Charles de Burges sieur de Sivry, baillif de Nomeny, & Nicolas de Rarécourt, à caufe de Louise de Burges sa femme, héritiere d'Anne de Remicourt leur mere, & femme de Poupée Gallo, &c. reprennent tous ensemble ce qu'ils avoient chacun à Jouy. Ces fortes de dénombremens servent à connoître quels ont été en

« PrécédentContinuer »