Lettres de Gui Patin, Volume 3

Couverture
Chez J.-B. Baillière, 1846
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 851 - Lorsque l'âme est tranquille, toutes les parties du visage sont dans un état de repos : leur proportion, leur union, leur ensemble, marquent encore assez la douce harmonie des pensées, et répondent au calme de l'intérieur ; mais lorsque l'âme est agitée, la face humaine devient un tableau vivant, où les passions sont rendues avec autant de délicatesse que d'énergie , où chaque mouvement de l'âme...
Page 854 - Traité philosophique et physiologique de L'HÉRÉDITÉ NATURELLE dans les états de santé et de maladie du système nerveux, avec l'application méthodique des lois de la procréation au traitement général des affections dont elle est le principe...
Page 339 - Vallot dit que c'est le poumon, et qu'il ya de l'eau dans la poitrine, des Fougerais dit que c'est un abcès du mésentère et qu'il a vidé du pus, qu'il en a vu dans les selles, et en ce cas-là, il a vu ce que pas un des autres n'a vu. Ne voilà pas d'habiles gens. Ce sont les fourberies ordinaires des empiriques et des médecins de cour, qu'on fait suppléer à l'ignorance.
Page 848 - Leçons snr les humeurs normales et morbides du corps del'bomme, professées à la Faculté de médecine de Paris. Deuxième édition. Paris, 1874, 1 vol. in-8 de 1008 pages avec 35 figures, cart 18 fr. — Anatomie et physiologie cellulaires, ou des cellules animales et végétales, du protoplasma et des éléments normaux et pathologiques qui en dérivent. Paris, 1873, 1 vol. in-8 de 640 p., avec 83 fig., cart.
Page 720 - Elle va descendre, à ces sombres lieux, à ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussière avec les grands de la terre, comme parle Job, avec ces rois et ces princes anéantis, parmi lesquels à peine peuton la placer, tant les rangs y sont pressés, tant la mort est prompte à remplir ces places.
Page 4 - Lettres, p. 488. — Mais toutes ces histoires ressemblent à des contes de bonnes femmes. cité de l'intercession des saints : « Nous avons, dit-il, trois armées autour de nous, des princes, du Mazarin et du duc de Lorraine. Mais tout cela n'est rien au prix de la dévotion qu'on a par deçà pour sainte Geneviève. On porta sa châsse le dix de ce mois en procession par les rues. Si la paix se fait ensuite, la bonne sainte ne manquera pas d'en avoir l'honneur. Mais la dussions-nous avoir à cela...
Page 780 - On dit que si M. Colbert vient à mourir, il faut dire adieu à toutes les manufactures qu'il a fait établir en France, tant pour les tapisseries et bas de soie que...
Page 851 - Lorsque l'âme est agitée, la face humaine devient un tableau vivant où les passions sont rendues avec autant de délicatesse que d'énergie, où chaque mouvement de l'âme est exprimé par un trait, chaque action par un caractère dont l'impression vive et prompte devance la volonté, nous décèle et rend au dehors, par des signes pathétiques, les images de nos plus secrètes agitations...
Page 730 - ... disparition du duc de Beaufort : « On dit que M. de Vivonne a , par commission , la charge de vice-amiral de France pour vingt ans ; mais il y en a encore qui veulent que M. de Beaufort n'est point mort, et qu'il est seulement prisonnier dans une île de Turquie. Le croie qui voudra! pour moi, je le tiens mort, et ne voudrais pas l'être aussi certainement que lui.