L'art de désoppiler la rate,: sive De modo C. prudenter, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 321 - Etat de l'homme dans le péché originel, où l'on fait voir quelle est la source et quelles sont les causes et les suites de ce péché dans le monde.
Page 135 - Non pour régner fur la profe & les vers , Car à Du Maine il remit cet Empire; Non pour courir autour de l'univers , Car vivre à...
Page 335 - S'agissoit-il de divertir la dame, A pleines mains il vous jetoit l'argent : Sachant très-bien qu'en amour, comme en guerre, On ne doit plaindre un métal qui fait tout; Renverse murs, jette portes par terre; N'entreprend rien dont il ne vienne à bout: Fait taire chiens, et, quand il veut, servantes; Et, quand il veut, les rend plus éloquentes Que Cicéron, et mieux persuadantes; Bref, ne voudroit avoir laissé debout Aucune place, et tant forte fût-elle.
Page 195 - Qu'il en dût proposer l'exemple à nos neveux. Cette veuve n'eut tort qu'au bruit qu'on lui vit faire, Qu'au dessein de mourir, mal conçu, mal formé : Car de mettre au patibulaire Le corps d'un mari tant aimé, Ce n'était pas peut-être une si grande affaire; Cela lui sauvait l'autre : et tout considéré, Mieux vaut goujat debout qu'empereur enterré.
Page 237 - Montfaulcnn, dont il appella en la Cour de Parlement , où il fut mené pour difcuter de fon appel : par laquelle Cour & par fon Arreft fut...
Page 334 - Se je ne m'en dédis. , • Si la raifon des contraires eft bonne, Le libéral doit être en paradis ; Je m'en rapporte à meffieurs de Sorbonne. Il étoit donc autrefois un amant Qui dans Florence aima certaine femme, Comment aimer? c' étoit fi follement; H Hj Que pour lui plaire il eût vendu fon S'agiffoit-il de divertir la dame?
Page 86 - On s'attache aux gens par les bienfaits ; elle est véritablement attachée à lui par ceux qu'elle lui a rendus. Qu'il lui fasse justice, et il la verra retourner à côté de son lit avec plus d'empressement que jamais. Mais s'il...
Page 181 - Une courtisane à Madrid tua son galant pour une infidélité qu'il lui avait faite. Elle fut prise et amenée devant le roi , à qui elle ne cacha rien de l'affaire. Le roi, en la renvoyant, lui dit : « Va, tu avais trop d'amour pour avoir de la raison.
Page 83 - Tiennette fut frappée comme d'un coup de foudre, la douce espérance s'enleva de son cœur, et le désespoir qui s'en rendit maître, la ramena chez elle. Plongée dans la douleur la plus amère, ses amies, ses voisines vinrent la consoler ; toutes lui conseillèrent de traduire en justice l'ingrat qui l'avoit si cruellement renvoyée. Elle hésita longtemps : car si d'un côté sa misère et ses besoins la...
Page 124 - Je suis le fils du Tonnerre, le frère aîné de la Foudre, le cousin de l'Eclair, l'oncle du Tintamarre, le neveu de Caron, le gendre des Furies, le mari de la Parque, le ruffien de la Mort, le père, l'ancêtre et le bisaïeul des Eclaircissemens.

Informations bibliographiques