Une histoire de la modernité sonore

Couverture
La Découverte, 10 sept. 2015 - 451 pages

Ce livre très original et novateur raconte une histoire dans laquelle le son, l'audition et l'écoute sont placés au centre de la vie culturelle des deux siècles passés, au cœur de la connaissance, de la culture et de l'organisation sociale. Il propose une alternative au récit dominant selon lequel la culture occidentale, en devenant moderne, serait passée d'une culture de l'audition à une culture de la vision.
" Il vous faut un casque audio " : ce slogan publicitaire du début du XXe siècle n'a rien perdu de son actualité. S'isoler dans un monde de sons, prêter attention aux détails acoustiques, rechercher la haute fidélité sonore, communiquer à distance et construire un réseau social... ces pratiques s'enracinent dans un ensemble de transformations intervenues au tournant du XIXe alors que gramophone, stéthoscope, téléphone et autres dispositifs d'écoute deviennent les protagonistes d'une histoire passionnante, celle de notre culture sonore.
Jonathan Sterne s'intéresse aussi bien aux anthropologues collectant des chants indigènes qu'aux auditeurs occidentaux surpris par les voix des morts. Son ambition est de rendre compte de l'importance de l'histoire du son dans tous les aspects de la " modernité " : l'évolution des sciences, la mutation de la médecine, la popularisation des techniques et des médias, l'essor concomitant du capitalisme et du colonialisme, les nouvelles formes de pouvoir collectif et entrepreneurial. Une histoire de la modernité sonore propose une alternative au récit dominant selon lequel la culture occidentale, en devenant moderne, serait passée d'une culture de l'audition à une culture de la vision. Livre fondateur des sound studies, il est d'ores et déjà considéré comme une référence dans ce domaine émergent.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2015)

Jonathan Sterne enseigne l'histoire sonore à l'université McGill (Montréal). Il est également l'auteur de MP3, the Meaning of a Format (Duke University Press, 2012) et de The Sound Studies Reader (Routledge, 2012).

Informations bibliographiques