Dictionnaire historique, ou Histoire abrégée des hommes qui se sont fait un nom ...

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 199 - Si, pour empêcher qu'une place que le roi m'a confiée ne tombât au pouvoir de l'ennemi, il fallait mettre à la brèche ma personne, ma famille et tout mon bien, je ne balancerais pas un moment à le faire.
Page 351 - Les hommes sont sots et méchans , disait-il quelquefois, mais tels qu'ils sont, j'ai à vivre avec eux, et je me le suis dit de bonne heure».
Page 339 - Mon père le mena un jour à Ténèbres ; et, s'apercevant que l'office lui paraissait long , il lui donna, pour l'occuper, un volume de la Bible, qui contenait les Petits Prophètes. Il tombe sur la prière des Juifs , dans Baruch ; et , ne pouvant se lasser de l'admirer, il disait à mon père : « C'était » un beau génie que Baruch : qui était-il?
Page 106 - Mémoires pour servir à l'histoire des réfugiés français dans les états du, roi de Prusse, Berlin, tome i, 1782; tome 8, 1794 , in-8.
Page 338 - On lut devant lui la belle Ode de Malherbe sur l'assassinat de Henri VI., et dés ce moment il se reconnut Poëte. Un de ses parents, ayant vu ses premiers essais, l'encouragea et lui fit lire les meilleurs auteurs anciens et modernes ; Rabelais, Marot, et d'Urfé, firent ses délices et sur leurs écrits il formait son style qui caractérisait bientôt ses ouvrages et le caractérisait lui même. Jamais auteur ne s'est mieux peint dans ses livres. Doux...
Page 33 - S'étant brouillée avec son époux, elle se retira en Castille, où elle excita quelques séditions contre le roi Henri III son neveu. Ce prince fut contraint de l'assiéger dans le château de Roa , et la renvoya au roi Charles son mari, qui la reçut avec beaucoup de générosité, et en eut huit enfans.
Page 139 - D'Estrées avait l'art de ramener les esprits les plus opposés , de les persuader et de leur plaire. Ses soins procurèrent un accommodement , qui donna à l'église de France une paix passagère, parce que les esprits qui la recevaient , aimaient la guerre. Le cardinal...
Page 316 - Madame, je vous ai fait attendre longtemps ; mais vous avez tant d'amis que j'ai voulu avoir seul ce mérite auprès de vous.
Page 146 - Pape s'est trouvé indépendant et maître d'un état assez puissant pour n'être pas aisément opprimé par les autres souverains , afin qu'il fût plus libre dans l'exercice de sa puissance spirituelle , et qu'il pût contenir plus facilement tous les autres évêques dans leur devoir.
Page 115 - Coronis, fut élève du centaure Chiron , qui lui apprit tous les secrets de la médecine. Il y fit de si grands progrès, que dans la suite il fut honoré comme le dieu de l'art médical. Jupiter irrité contre lui decequ'il avaitrcndu la vie au malheureux Hippolyte par la force de ses remèdes, le foudroya.

Informations bibliographiques