Histoire impartiale du procès de Louis XVI, ci-devant roi des Francais: ou recueil complet et authentique de tous les rapports faits à la Convention nationale ... des différentes opinions des représentans du peuple ou des particuliers, prononcées à la Tribune nationale, ou publiées par la voie d'impression; enfin, de toutes les pièces qui entreront dans l'instruction de ce grand procès, jusqu'au jugement définitif inclusivement, Volumes 3 à 4

Couverture
Louis François Jauffret
C.F. Perlet, 1793
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 82 - ... s'occupe de moi. Mais j'ai été appelé deux fois au conseil de celui qui fut mon maître, dans le temps que cette fonction était ambitionnée par tout le monde; je lui dois le même service, lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse. Si je connaissais un moyen possible pour lui faire connaître mes dispositions, je ne prendrais pas la liberté de m'adresser à vous. J'ai pensé que, dans la place que vous occupez, vous aurez plus de moyens que personne pour lui faire...
Page 246 - Il n'ya plus, pour aucune partie de la nation, ni pour aucun individu, aucun privilège ni exception au droit commun de tous les Français. Il n'ya plus ni jurandes, ni corporations de professions, arts et métiers.
Page 280 - Quant à moi , je vous l'avoue , je suis las de ma portion de despotisme ; je suis fatigué , harcelé , bourrelé de la tyrannie que j'exerce pour ma part , et je soupire après le moment où vous aurez créé un tribunal national qui me fasse perdre les formes et la contenance d'un tyran...
Page 59 - Vos frères, ennemis de l'Etat, ont rallié les émigrés sous leurs drapeaux; ils ont levé des régiments, fait des emprunts et contracté des alliances en votre nom; vous ne les avez désavoués qu'au moment où vous avez été bien certain que vous ne pouviez plus nuire à leurs projets. Votre intelligence avec eux est prouvée par un billet écrit de...
Page 54 - Spostillé de votre main, et d'une lettre que Laporte vous écrivait le 19 avril, dans laquelle , vous rapportant une conversation qu'il avait eue avec Rivarol , il vous disait que les millions que l'on vous avait engagé à répandre , n'avaient rien produit.
Page 218 - Mais vous, qui ne vous avisâtes jamais de les réclamer en faveur de tant de malheureux dont les délits sont moins les leurs que ceux du gouvernement, par quelle fatalité vous en souvenez-vous...
Page 52 - Le 25 juin , vous avez voulu dicter des lois à la nation , vous avez entouré de troupes ses représentans , vous leur avez présenté deux déclarations royales éversives de toute liberté , et vous leur avez ordonné de se séparer.
Page 191 - ... l'exemple des mœurs; il n'y porta aucune faiblesse coupable, ni aucune passion corruptrice; il y fut économe, juste, sévère; il s'y montra toujours l'ami constant du peuple. Le peuple désirait la destruction d'un impôt désastreux qui pesait sur lui; il le détruisit; le peuple demandait l'abolition de la servitude; il commença par l'abolir lui-même dans ses domaines. Le peuple sollicitait des réformes dans la législation criminelle, pour l'adoucissement du sort des accusés; il fit...
Page 82 - Citoyen président, j'ignore si la Convention donnera à Louis XVI un Conseil pour le défendre, et si elle lui en laisse le choix : dans ce cas-là, je désire que Louis XVI sache que, s'il me choisit pour cette fonction, je suis prêt à m'y dévouer.
Page 114 - Jusqu'ici vous n'avez entendu que les réponses qu'il vous a faites. Vous l'avez appelé au milieu de vous: il y est venu; il y est venu avec calme, avec courage, avec dignité; il y est venu plein du sentiment de son innocence, fort de ses intentions, dont aucune puissance humaine ne peut lui ravir le consolant témoignage; et, appuyé en quelque sorte sur sa vie entière, il vous a manifesté son...

Informations bibliographiques