Les lettres de messire Roger de Rabutin, Comte de Bussy, Volume 7

Couverture

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page iv - ... ou faire imprimer , vendre , faire vendre , débiter ni contrefaire ledit ouvrage, ni d'en faire aucuns extraits, fous quelque prétexte que ce puifle être, fans la permiflion expreîlè & par écrit dudit Expofant, ou de ceux qui auront droit de lui , à peine de confifcation des exemplaires contrefaits , de trois mille livres d'amende contre chacun des contrevenans , dont un tiers à Nous...
Page iv - Préfentes feront enregiftrées tout au long fur le Regiftre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris , dans trois mois...
Page iv - Ordres; le tout à peine de nullité des Prefentes : Du contenu defquelles...
Page iv - MIROMENIL : le tout à peine de nullité des Préfentes. Du contenu defquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Expofant & fes hoirs pleinement & paifiblement , fans foufFrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement.
Page iii - CAUSES , voulant favorablement traiter l'Expofant, nous lui avons permis & permettons, par ces Préfentes, de faire imprimer ledit Ouvrage autant de fois que bon lui femblera , & de le faire vendre & débiter par...
Page 342 - Je vous le dis sans compliment, la manière dont vous venez de m'obliger m'engage toute ma vie à la plus vive reconnaissance dont je puisse être capable. Vous aurez bien de la peine à me fermer la bouche : je ne puis me taire sur cette circonstance qui me dédommage de n'avoir pas été reçu dans un corps à qui vous faites tant d'honneur.
Page 48 - Il faut donc que j'achève comme j'ai commencé; et pour cet effet, madame, je vous supplierai de recommander à M. votre mari une affaire que j'ai dans sa chambre. Je me suis jusqu'ici si bien trouvé de vos recommandations, que je ne prendrai jamais d'autre voie; d'autant plus que cela me donne lieu de vous dire toujours que vous êtes la personne du monde que j'estime et que j'aime autant, et que j'aimerois encore davantage, si je me sentois digne d'être aimé.
Page iv - ... cher & féal Chevalier Garde des Sceaux de France le fleur HUE DE MIROMÉNIL, qu'il en fera enfuite remis deux exemplaires dans notre Bibliothèque publique , un dans celle de notre Château du Louvre , un dans celle de notre très...
Page 376 - Ce 18 mars 1692 Monsieur, j'ai vu par ce que vous m'écrivez sur le mariage de ma fille les témoignages que vous me donnez de la. part que vous prenez aux choses qui me touchent. Je vous en suis bien obligé et je vous prie de croire que j'aurai toujours beaucoup de joie quand je pourrai trouver des occasions de vous faire connoître que je suis , monsieur, etc. (1) Le mariage du duc du Maine avec mademoiselle A
Page ii - OUÏS par la grâce de Dieu , Roy de France & de Navarre : A...

Informations bibliographiques