Images de page
PDF
ePub

LXXX1V. LETTRE.

De l'Abbc de Choisy au Comte de Bussy.

A Paris, ce 13. Aoust 1(90.

Plbrac disoit que le bon sens est dans les Proverbes , par exemple. Touc ce qui reluit n'est pas or. Vous me jugez assurément par mes propos joïeux dans une santé admirable , cependant je suis malade depuis trois semaines. Une bile noire, acre & mordicante me tient a la gorge. J'ai résilté long-tems avec mes propres forces, mais enfin il a fallu des secours écrangers , & je me suis abandonne pourtant. en tenant toujours la bride à un petit Charlatan, soy disant Empirique; il ne m'a saigné qu'une fois : ce n'eût pas été contentement pour la Faculté. L'Empirique m'a donné ensuite certaines poudres Cephaliques qui m'orit fait jetter sans effort deux bonnes pintes d'huile dont mon estomach n'avoit que faire. Mais je fais ici le méchant plaisant. Si par cas fortuit Madame la Comtesse de Dalet vouloit lire ma lettre, ( ce que je vous supplie d'empêcher) n'auro.t-elle pas raison de dire: Qu'avons-nous à faire de son estomach & de sa bile ? Que voulezvous , Monsieur , cela m'a cchapé, j'étois plein, cela a voulu sortir, & m'a fait autant de plaisir que l'évacuarion. J'ose me flater que cela ne vous déplaira pas : on est bien aise de voir son ami en état de manger un poulet, ce que je n'étois pas il y a trois jours. Mais il faut finir cette Jeremiade. Non, c'est un chant d'allegrelse, je suis aussi aise d'être guéri, que le Prince d'Orange de n'être pas mort. Et puiíque vous m'avez permis de vous écrire sans façon & sans songer à qui j'écris; je le ferai toutes & quantes-fois qu'il m'en prendra l'envie. Je viens deparier contre le bon-homme la Fontaine , tous ses Ouvrages contre le prix qu'ils valent, que le Prince d'Orange n'est pas mort.

Monsieur de Beauvilliers est Gouverneur de Monsieur le Duc d'Anjou, Monsieur le Marquis de Saumery en est Sousgouyerneur, & même de Monsieur le Duc de Bourgogne, conjointement avec Monsieur de Denonville. Monsieur de la Roche est premier Valet de Chambre, Monsieur de Gersan premier Valet ii Garderobe , l'Abbé de Fénélon Précepteur des deux Princes, & l'Abbé de Langeron leur Lecteur. L'Abbé de Polignac arriva hier de Rome, on ne íçait pas encore ce qu'il apporte. La Reine d'Angleterre a dit que le Prince dJOrange devoir partir de Dublin le 1 u pour repasser en Angleterre. Il ne laisse pas d'y avoir encore des parieurs pour sa mort. Le Roy d'Angleterre dîna hier à Paris che» l'Evêque d'Autun , & il alla de là voir la mere Agnés. L'Archevêque de Cambray est fort malade. Le Marquis de Nangis a un coup de pistolet à la tête, on ne croit pas qu'il en meure. Le Roy a créé des Gendarmes 5c desChevaux-Legers deBourgogne& de Berry. L'Evêché d'Ax n'est pas donné. Le Grand-Maître de Malte est mort. Monsieur de Vignacourt, Picart, a été élû, il a soixanteseize ans ; il est fort homme de bien , Sc grand-oncle du Duc deNoailles. Le neveu de Monsieur de Catinat, arrivé dans ce moment, dit, que Monsieur de Savoye ayant passé le Po avec seize mille hommes, a été défait, son Infanterie taillée en piéces, deux Régimens de Cavalerie noyez, qu'il a fait mer veille de

[ocr errors]

là personne & s'eft à peine sauvé. Moníèigneurs'est saisi de deux Châteaux, où l'on a trouvé une prodigieuse quantité defourages , plus de cinquante mille íacs de grains, avec les meilleurs effets des païlans des Villes voisines. Voilà quatre vers qu'on a faits sur le Princft d'Orange.

C^U'íI soit mort, ou qu'ilsoit en vfc^
II est toujours digne d'envie.

S'il est mort,. il est glorieux.

,S'il est rivant, il est heureux.

LXXXV. LETTRE;

Pu Comte de Bussy à l'Abbc <ie Choisy.

A Bassy,ce if.Aoustitfjcu

TOus les Proverbes sont de bon sens; mais tout le bon sens n'est pas dans les Proverbes, avec le respect que je dois à Pibrac. Votre lettre fait voir la joye que donne une prompte convalescence acquise avec peine, & combien; íette joye éyçille l'efprit, Quelque précaution que vous ayez prise pour empê« cher la Comtesse de Dalet de voir votre lettre , je Fai trouvée trop vive & trop plaisante pour la lui cacher ; & sur ce sujet elle dit que vous la faites rire & pleurer quand il vous plaîr. Je fuis ravi de la nouvelle grace que le Roy vient de faire au Duc de Beauvilliers , il n'y a que de la recevoir moi-même qui me fit plus aise , & plus aimer Sa Majesté, ce n'est pas que notre ami n'ait lieu d'être content.

Jc t'ai comblé de biens , je t'en Ycux accabler^

Je ne connoissois personnellement pas un des autres gens que le Roy a mis dans la maison des petits Princes , ni dans la Gendamerie, que le Marquis d'Epinac, qui est frere de ma belle-sœur de Toulonjon, & un homme de mérite,

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »