Images de page
PDF
ePub

erdu cent cinquante hommes ; il a été leísé legerement à la joiie & à la cuisse. Monsieur de Catinat y est arrivé ensuite, & a fait retirer les Troupes voyant l'entreprise manquée.

Monsieur de Savoye qu'on eroyoit sur le chemin de Hollande , est à Turin :il n'étoit allé qu'à Verceil. Les quatre mille Suisses que le Prince d'Orange avoit fait lever n'ont point voulu servir en Piedmont. Le Traité est rompu, & l'on dit que le Roy les prend à sa solde. Le Prince Auguste d'Hannovre a été tué en Transilvanie par un Party de Tekeli qui y vouloir rentrer. Le Prince d'Oran-, ge arriva à la Haye le j i. du mois dernier, & sans vouloir écouter les Harangues , il fit assembler le Conseil, nomma les Bourgmestres , & regla beaucoup d'affaires. Monsieur l'Electeur de Brandebourg a eû une espece d'apoplexie. Enfin Monsieur l'Archevêque de Roiien est mort. Il laisse de grands biens au Comte de Médavy son petit-neveu. On a confisqué vingt mille livres de rente au Marquis de Ruvigny , depuis qu'il a pris Employ avec le Prince d'Orange. Les Invalides avoient neuf cens mille francs d'argent comptant qu'ils prêtent auRoy, dont on fait vingt mille écus de rente; ils seront employez en pensions pour les vieux Officiers , la plus forte ne sera que de mille livres. Le Dôme des Invalides coûtera cinquante mille écus à dorer. Il n'y aura plus de bals en masque dans les Maisons Royales.

CLVI. LETTRE.

Du Comte de Bussy à l'Abbé de Clioisy.

A Chascu , ce 14. lévrier issu

ÎE croy le Pape mort, ou il n'en est pas loin: à quacre- vingt ans passez on ne dispute pas si long-tems contre la mort íans succomber. La prise de Veillane manquée n'est. pas un grand malheur; mais la perte de cent cinquante hommes , à nous qui avons toute l'Europe sur les bras , est quelque chose. Je n'ay jamais oui parler d'une vie si mêlée que celle du Prince d'Orange , il a rassemblé les contraires. La fortune le tire toujours heureusement de toutes les traverses qu'elle lui donne. Ne vous a vois-je pas- bien dit, que l'Archcvêque de Rouen n'iroit pas loin? je m'attendois à fa. mort. Je voudrois bien que l'Abbé de; Buísy & vous en profitassiez. Ruvigny ne perdra rien à la confiscation de son bien, le Prince d'Orange ne seroit pas un bon maître s'il ne le dédommageoir. Je ne comprends pas comment les Invalides ent amalsé neuf cens mille francs, il suffira désormais d'être à l'Hôpital pour être riche. On a raison de ne plus souffrir des assemblées de masques dans les Maisons Royales , elles peuvent avoir de dangereuses suites. Je m'étonne comment les Rois en ont souffert depuis l'accident du bal de Charles sixiéme.

CLVII. LETTRE.

De l'Abbé de Choify au Comte de Buííy.

A Paris, ce i(. Féfrier tífi.

T Es Lettres de Rome du 15. Janvier .^disent le Pape à l'extrémité. Les Cardinaux de Bouillon & d'Etrées partiront demain , ceux de Bonzy , & le Camus se rendront à Antibes ; ils ont eû chacun six mille écus pour leur voyage. Comme U Peste est auprés de Naples, les Cardinaux n'aimeront pas à être long -tems enfermez. Ils feront bien-tôt un Pape.Le Marquis de Légancs est Gouverneur du Milanez, & le Marquis de Conflans, Général de Cavalerie. Louvigny revient en Flandres. On a commencé à bombarder Montmelian 5 les Assiégez manquent de bois.

Le Prince d'Orange a fait une Entrée magnifique à la Haye , & a déclaré à la Province de Hollande , qu'il falloit qu'elle entretint ses deux Régimens d'Infanterie Sc de Cavalerie , ce qui lui coûtera douze cens mille francs par an. Mylord Preston a été condamné d'avoir le ventre ouvert; on le croit exécuté. L'Archevêque de Cantorbery luy a mandé, qu'il devoir mourir content en mourant pour son Roy. Le Prince d'Epinoy donne cent mille livres au Marquis de Harcour, du Régiment de Picardie. Montperoux a donné son Régiment à son fils. Monsieur de Talard a brûlé cinq gros Villages au-déla duNecre.La vieille Duchesse d'Epernon , Tante du Duc de Coaílin, est morte au Val-de-Grace. Elle avoir trente mille livres de rente , qui reviennent au Duc de Foix. Il y aura Mercredy une grande fête à Trianon pour le Roy, & la Reine d'Angleterre.

L'Inventaire de Monsieur de Seignelay est magnifique , outre une infinité de meubles précieux, il y a deux cens lits.

CLVIII. LETTRE.

Du Comte de Bussy à l'Abbé de Choisy.

A Chaseu, ce 14. Février 1691.

T Es Léganés font des Espagnols de mé'rite. I1 y a plus de quarante ans qu'ils remplissent dignement les places qu'ils occupent. Le pere ou le grand-pere de celui-ci battit bien le Comte d'Harcour à Lérida. Si Montmelian ne manque que de bois,nous pourrions bien nous y morfondre; je n'excuserois pas un Goureraeur assez frileux pour se rendre faute de bois. Ce ne sont pas deux Régimens qui coûtent à entretenir par an douze cens mille francs, il faut que ce soit deux légions. Les Anglois croyent rafiner fur la cruauté, quand ils font ouvrir le ventre , & pensent par-là qu'ils rebuteront les Conspirateurs; mais quand on aime

« PrécédentContinuer »