La Télé : un destin animé

Couverture
Société des Ecrivains, 2010
En quelque trente ans, le public jeunesse a vu se développer pour lui une offre de programmes de plus en plus étoffée, spécialisée et segmentée. Une histoire qui débute avec Caliméro, qui culmine avec Dorothée et la vague de l’animation japonaise, qui se poursuit avec l’apparition de nouveaux diffuseurs sur câble et satellite. Une histoire mouvementée, pas si sereine que l’on pourrait le supposer, faite de concurrence, de critiques, d’audaces et de déconfitures, que Pierre Faviez retrace à travers un ouvrage qui ne manquera pas de toucher ceux qui ont gardé la nostalgie des mercredis devant leur poste de télé, mais aussi ceux qui aiment pénétrer dans les coulisses des chaînes, là où la lutte pour l’audience se fait âpre. Quels ont été les dessins animés phares de la jeunesse ? Pourquoi les productions nippones ont-elles connu un désamour de plus en plus fort, pour mieux revenir sur le devant de la scène ? Quels sont les grands pôles de productions de programmes destinés aux jeunes ? De Goldorak à Pokemon, en passant par l’apparition tonitruante des premières sitcoms françaises et la disparition de La Cinq, des dessins animés tombés dans les oubliettes de la télé à ceux qui continuent à soulever l’enthousiasme toutes générations confondues, une réjouissante immersion dans le monde, sucré et cruel, de la programmation jeunesse !
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques