Mémoires du duc de Lauzun (1747-1783).: Publiés entièrement conformes au manuscrit, avec une étude sur la vie de l'auteur

Couverture
Poulet-Malassis et de Broise, 1858 - 409 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xxv - Tout ce que vous voyez conspire à vos désirs ; Vos jours toujours sereins coulent dans les plaisirs ; L'empire en est pour vous l'inépuisable source; Ou, si quelque chagrin en interrompt la course, Tout l'univers, soigneux de les entretenir, S'empresse à l'effacer de votre souvenir.
Page xliii - Venez me consoler et souper avec moi. Tout le monde va me refuser le feu et l'eau : ainsi nous n'aurons ce soir que des viandes glacées et nous ne boirons que du vin.
Page 264 - Superficiel et, incapable d'une application sérieuse et profonde , mais doué d'une facilité de perception et d'intelligence qui démêlait dans un instant le nœud le plus compliqué d'une affaire , il suppléait dans les conseils , par l'habitude et la dextérité , à ce qui lui manquait d'étude et de méditation.
Page 113 - Leduc de Chartres est venu causer avec elle. La marquise l'a reçu bien froidement. Il s'en est suivi une explication. Le prince s'est assez mal défendu : madame de Fleury, outrée , a fini par dire : Heureusement, monseigneur, il ya à appeler de votre jugement ; on sait que vous ne vous connaissez pas mieux en signalement qu'en signaux.
Page 10 - Allez passer la nuit avec ce monsieur! Ce monsieur, tout en feu, brutalement fait valoir ses droits, ne demande rien, mais exige beaucoup. Elle se lève en pleurs, tout au moins, et lui, tout en eau. S'ils se sont dit un mot, c'est pour quereller.
Page 247 - Petite reine de vingt ans , Vous, qui traitez si mal les gens, Vous repasserez la barrière Laire, laire , laire lanlaire, laire lanla.
Page 212 - ... puisqu'il fallait faire trois fois le tour de la plaine des Sablons. On avait élevé dans le milieu un belvédère pour la reine qui était belle comme le jour, et le jour était charmant. Elle a pris le plus grand plaisir à ce spectacle , s'est fait présenter le petit Anglais qui montait le cheval victorieux , a félicité le duc de Lauzun , et consolé les vaincus avec une grâce infinie ; en un mot elle n'a manqué à rien de ce qu'il faut faire pour être parfaitement aimable.
Page 27 - J'ai eu bien du goût pour vous, mon enfant ; ce n'est pas ma faute si vous l'avez pris pour une grande passion, et si vous vous êtes persuadé que cela ne devait jamais finir.
Page 323 - je me mettrai dans un plat. » « M. de Rochambeau, maréchal de camp, commandait l'avant-garde, ne parlait que de faits de guerre, manœuvrait et prenait des dispositions militaires dans la plaine, dans la chambre, sur la table, sur votre tabatière si vous la tiriez de votre poche ; exclusivement plein de son métier, il l'entend à merveille.

Informations bibliographiques