Images de page
PDF
[merged small][merged small][ocr errors]

DE L'ESPRIT

DES L O ï. X.
LIVRE XXVIII.

De l'origine & des révolutions des
Loix civiles che[ les François.

In nova sert anirous mutatas dicere formas

Coxpora

OriD. Mcíam.

CHAPITRE PREMIER.

Do diffèrent caractere des Loix dis peuples Germains,

ì-i E s Francs étant sortis de leur pays, ils firent rédiger par les sages de leur nation , les loix saliques. La tribu des Francs Ripuaires s'étant jointe , sous Cltvit, A Tfme IV. A

celle des Francs Saliens, elle conserva ses usages; & Tbêodoric, roi d'Austrasie, les fit mettre par écrit. II recueillit de même les usages des Bavarois & des Allemands qui dépendoient de son royaume. Car la Germanie étant assoiblie par la sortie de tant de peuples, les Francs, après avoir conquis devant eux, avoient sait un pas en arriere, & porté leur domination dans les sorêts de leurs peres. II y a apparence que le code des Thuringiens sut donné par le même Tbiodoric, puisque les Thuringiens étoient aufll ses sujets. Les Frisons ayant été soumis par Cbarles-Martel & Pepin , leur loi n'est pas antérieure à ces princes. Cbarlemagne , qui le premier dompta les Saxons , leur donna la loi que nous 'avons. II n'y a qu'à lire ces deux derniers codes, pour voir qu'ils sortent des mains des vainqueurs. Les Wisigoths, les Bourguignons & les Lombards ayant sondé des royaumes, firent écrire leurs loix, non pas pour saire suivre leurs usages aux peuples vaincus, mais pour les suivre eux-mêmes.

U y a dans les loix saliques & Ripuaires , dans celles des Allemands, des Bavarois , des Thuringiens & des Frisons , une simplicité admirable : on y trouve une rudesse originale & un esprit qui n'avoit point été affaibli par un autre esprit. Elles changerent peu , parce que ces peuples , fi on excepte les Francs, resterent dans la Germanie. Les Francs marnes y sonderent une grande partie de leur empire : ainsi leurs loix surent toutes Germaines. II n'en sut pas de méme des loix des Wisigoths, des Lombards & des Bourguignons; elles perdirent beaucoup de leur caractere, parce que ce» peuples, qui se fixerent dans leurs nouvelles demeures, perdirent beaucoup du leur. ' .

Le royaume des Bourguignons,ne subsista pas assez long-temps , pour que les loix du peuple vainqueur pussent recevoir de grands changemens. Gonilebaud & Sigismond, qui recueillirent leurs usages, surent presque les derniers de leurs rois. Les loix des Lombards reçurent plutôt des additions que des changemens. Celles

« PrécédentContinuer »