Dictionnaire des antiquities romaines et grecques: accompagnés de 2,000 gravures, d'après l'antique ...

Couverture
Firmin Didot frères, 1859 - 740 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 10 - Grosse épingle, longue de plusieurs centimètres, faite d'or, d'argent, de bronze , d'ivoire ou de bois, que les femmes avaient l'habitude de passer dans leurs cheveux derrière la tête, quand ils avaient été tressés et relevés, pour les maintenir : habitude conservée encore dans plusieurs parties de l'Italie ( Petr.
Page 631 - On avait l'habitude de jouer avec trois tessene, que l'on jetait avec un cornet (frilillus) ; le meilleur coup était celui où les trois dés présentaient sur la même face un nombre différent; le pire, celui où les trois nombres amenés étaient les mêmes, trois as par exemple. La figure est la reproduction d'un original eu ivoire trouve à Herculanum.
Page 456 - Mot qui commença à paraître en Italie vers le temps d'Auguste, pour désigner un acteur qui ressemblait fort à nos danseurs de ballets : il représentait un personnage au moyen de la danse et de la pantomime, par ses gestei et l'expression de sa figure, sans l'aide de la voix.
Page 12 - ... de la cella et qui permettent ainsi à une voix de se faire entendre dans tout endroit du temple pendant que la personne et la place d'où part la voix restent cachées.
Page 99 - Les passages qu'on pourrait citer pour l'affirmative ue sont pas du tout concluants, et l'absence de toute construction qui ressemble à une cheminée au sommet d'un édifice , dans les nombreux points de vue représentés par les artistes de Pompéi, celle de toute trace positive d'une pareille invention dans les bâtiments publics et particuliers de cette ville, prouve avec assez d'évidence que, si les anciens connaissaient les cheminées, ils ne s'en sont que très-rarement servis.
Page 490 - Met. IX, p. 183), le pistrinum servait de maison de correction pour les esclaves qui avaient commis quelque faute. On les condamnait à y être emprisonnés pendant quelque temps et assujettis à ce rude travail (Plant, ¡tassim).
Page 353 - ... car on pouvait dire que le jeu représentait une troupe de brigands ou de soldats engagés dans l'attaque ou la défense d'une position fortifiée (Ov.
Page 678 - ... ordinaire des hommes en Grèce et à Rome, simple chemise de laine serrée autour des reins et descendant jusqu'aux genoux ou à peu près, avec deux manches courtes, qui ne couvraient que la partie supérieure du bras, à la hauteur de l'aisselle, et ne tombant mème pas jusqu'au coude (2).
Page 461 - Plaut. p. 50), mais employé plus particulièrement pour faire des libations. On versait le vin dans la paiera, d'où on le répandait, soit sur la tête de la victime, soit sur l'autel. Les...

Informations bibliographiques