Voyage aux Alpes Maritimes, ou, Histoire naturelle, agraire civile et médicale du comté de Nice, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 304 - ... c'est un fait , que ces glaces sont descendues plus bas : ce fait ne prouve rien d'ailleurs pour le refroidissement de la terre. 4.° On ne peut pas prouver que la limite inférieure des neiges soit plus basse dans les Alpes qu'elle ne l'était il ya plusieurs siècles; elle oscille entre certaines limites, et varie selon des influences locales. 5.
Page 57 - Provence et se rendit maître de la plus grande partie de ses places. Nice résista et même après la mort de CHARLES, devenu Roi de Hongrie, elle soutint avec la même vigueur le parti de LADISLAS son fils et son successeur. Enfin, affaiblie par une longue résistance, et à la veille de tomber au pouvoir de Louis d'Anjou II, elle envoya des députés à LADISLAS pour lui exposer son extrême détresse et le besoin pressant qu'elle avait d'être proniptement secourue.
Page 302 - Il nous est impossible d'avoir une idée même approchée dos effets de ces forces réunies dans ces grands corps. Tout porte à croire qu'elles ont existé primitivement à un haut degré sur la terre, et que les phénomènes qu'elles ont fait éclore , modifiés par leur diminution successive , forment l'état actuel de la surface de notre globe; état qui n'est qu'un élément de la courbe dont le temps ferait l'abscisse , et dont les ordonnées représenteraient les changemens que cette surface...
Page 9 - Cette matière terreuse paroît avoir, été formée dans un ordre déterminé et régulier, et consolidée sou» la forme de masses et de couches tabulaires, qui sont au globe entier de la terre, ce que les lamelles, dont un cristal est formé, sont à la masse du cristal lui-même. Ces couches ne sont pas irrégulièrement disposées; au contraire, il est très-probable que si on les...
Page 167 - J'ai vu moi-même des forêts entières incendiées et ensuite ensemencées. Cette cendre donne la première année une assez belle récolte. Au temps des pluies la terre est entraînée , et il ne reste que le rocher; alors on incendie un autre quartier, et ainsi successivement. Ailleurs, on coupe, pour faire du bois, le jeune arbre avec le vieux ; l'on se fait même accompagner de troupeaux de chèvres qui, broutant toutes les jeunes pousses, font évanouir tout espoir de repopulation. J'ai vu...
Page xv - ... l'histoire de la culture de l'olivier, de l'oranger, du figuier, de la vigne, etc., avec des observations sur les habitudes et les maladies de ces végétaux. La quatrième traite de la population , de la nourriture du peuple , et des moyens qu'il a de se la procurer ; des migrations annuelles; des naissances, mariages, décès ; des époques de la puberté et du mariage ; de la durée moyenne de la vie; de la constitution physique du peuple; du temps où il commence et où il cesse de travailler,...
Page 164 - Il n'est pas , dans les différons villages, un vieillard qui ne m'ait rappelé cette circonstance, qu'il tenait de ses ancêtres ; et Sigismond Alberti, qui écrivait en 1706, donne encore à sa ville de Sospello dix à douze forêts de bois noir, dont, à part quelques bois du côté du Molinetto , il ne reste plus aujourd'hui que le nom.
Page 304 - C'est un fait que le gazon diminue sur les Hautes-» Alpes , et par suite la bonne terre , même là où il n'y a ni avalanches ni chutes de rochers. Cette destruction se fait particulièrement remarquer sur les Alpes qui sont au-dessus de la région des bois ; '•7°. Le gazon disparaît surtout là où, après des neiges d'hiver abondantes, les chaleurs d'été n'ont pas suffi pour les faire fondre; là aussi où des vents froids soufflent avec plus de violence...
Page xiii - Alpes maritimes ; je considère ensuite le sol, les eaux, le climat et les animaux, abstraction faite des hommes et des travaux de l'agriculture. Le peuple des montagnes étant, en majeure partie, berger, j'ai dû m'occuper d'abord des pâturages, des bestiaux et de leurs produits. L'agriculture, art plus compliqué , vient après ; puis la population, d'abord considérée physiquement, ensuite dans son état de civilisation, avec les arts, les sciences et le commerce.
Page 164 - Pin maritime à lige écailleuse et recourbée procurait des ombrages sur ces rochers brûlés des vents du Sud, le long des côtes de la mer. Il n'est pas, dans les différents villages, un vieillard qui ne m'ait rappelé cette circonstance qu'il tenait de ses ancêtres; et Sigismond...

Informations bibliographiques