Pausanias: ou Voyage historique, pittoresque et philosophique de la Grèce, tr. du grec en français, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 274 - Grecs , je les trouvais ridicules et pitoyables; mais, à présent, je n'en juge pas de même : je crois que les sages de la Grèce nous ont caché d'importantes vérités sous des énigmes , et que ce que l'on dit de Saturne est de ce nombre.
Page 390 - Lycasus , tourné vers la fontaine, adresse ses prières au dieu, et lui fait des sacrifices ; ensuite il jette une branche de chêne sur la surface de l'eau, car elle ne va point au fond. Cette légère agitation qui arrive à la fontaine, en fait sortir des exhalaisons qui se forment en nuages, lesquels retombant bientôt en pluie, arrosent et fertilisent le pays.
Page 26 - ... tier dans un seul jour ; et le géant Poly» damas qui , au rapport de Pausanias , prie 9 un fort taureau par un de ses pieds de » derrière , et le tint si bien que, quelque » effort que fit cet animal dans sa fougue « et sa colère , il ne put jamais se tirer des >, mains de Polydamas, qu'en lui laissant la » corne du pied par lequel il était tenu; et » Entelle , à qui Virgile fait assommer d'un » coup de ceste ïe bœuf qui lui est donné _
Page 128 - Nilée méprifoit foff frère, parce qu'il étoit boiteux , & juroit qu'il ne lui obéiroit jamais. L'affaire ayant été portée à l'oracle de Delphes , la Pythie prononça en faveur de Médon & lui adjugea le royaume d'Athènes. Nilée & les autres fil* de Codrus, ne pouvant digérer cette préférence , réfolurent d'aller chercher fortune ailleurs.
Page 320 - Aljihée; après les avoir noués à la manière des jeunes filles, il prit un habit de femme et alla voir Daphné ; il se présenta...
Page 390 - ... portiques, de statues et de consécrations. Une foule de ruisseaux qui coulent des environs s'épanchent dans l'Alphée, qui reçoit de ce côté le tribut des sources du mont Lycée. On avait placé dans cette région Lycosura, la plus ancienne ville du monde, dit Pausanias, que le soleil ait vue, et qui a fait naître aux hommes l'idée de bâtir toutes les autres. Quelques personnes prétendaient qu'elle exista sur l'emplacement de Sourias-Castron , situé dans les escarpements du mont Dyophorté,...
Page 404 - ... avec celles de Mercure et d'Hercule. Sur le mont Elaïus qui n'étoit situé qu'à trente stades de la ville de Phigalie , il y avoit une grotte de Gérès surnommée la Noire , -la même que Gérès Erinnys.
Page 146 - Phénicic par mer. ils ajoutent que le radeau entré dans la mer Ionienne s'arrêta au promontoire de Junon , autrement dit le cap Meffate, parce qu'en allant d' Erythres à Chio on le trouve à moitié chemin.
Page 117 - ... & femé d'étoiles , tenant d'une main une corne d'abondance. Dans le lieu le plus fréquenté de la ville, on voyoit une ftatue de bronze grande comme nature ; c'étoit un jeune homme fans barbe , qui avoit les mains appuyées fur fa pique , & les pieds l'un fur l'autre ; on lui mettoit un habit,tanrôt de laine, tantôt de lin, & tantôt de foie.
Page 117 - Sosipolis; il est représenté d'après une apparition en songe , sous la forme d'un enfant , avec un habit de plusieurs couleurs et semé d'étoiles, tenant d'une main une corne d'abondance.

Informations bibliographiques