Images de page
PDF

CORRESPONDANCE

NAPOLÉON I"

L'éditeur de cet ouvrage se réserve le droit de le traduire ou de le faire traduire en toutes les langues. Il poursuivra, en vertu des lois, décrets et traités internationaux, toutes contrefaçons ou toutes traductions faites au mépris de ses droits.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

ÉDITEUR DEs oEUVRES DE L'EMPEREUR, LIBRAIRE-ÉDITEUR DE L'EMPEREUR,
RUE GARANCIÈRE, 8. RUE DAUPHINE, 30.

[ocr errors]

- • • . - - -
L'éditeur se réserve le droit de traduction en toutes langues.

[graphic]
[ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small]

Depuis le premier Empire jusqu'à l'avénement de Votre Majesté, qui en a repris les traditions glorieuses, chaque fois que la France a été appelée à jouer, par sa diplomatie ou par ses armes, un rôle actif dans les événements qui intéressent l'Europe, on a vu les esprits se reporter naturellement vers les souvenirs de cette grande époque, y rechercher quelque pensée de l'Empereur applicable à la difficulté présente, et en demander la solution aux prévisions de son génie.

Mais ce n'est pas seulement pour ces circonstances exceptionnelles, pour les grands événements européens que Napoléon I" a légué à l'avenir de précieux renseignements, des vues d'une justesse et d'une portée incomparables ; chacun sait avec quelle sollicitude et quelle sûreté de coup d'œil le fondateur de nos institutions modernes en suivait le développement, en appréciait les résultats. En parcourant les différentes parties de la France, Votre Majesté a plusieurs fois rencontré des traces impérissables de la pensée de son auguste prédécesseur, qui, non content d'embrasser l'ensemble des intérêts de son empire, trouvait encore le temps de s'occuper des intérêts de localité que son gouvernement avait à satisfaire.

Rien n'échappait à son génie, rien ne lui semblait indigne de ses préoccupations. Les plus modestes questions d'administration, comme les plus hautes conceptions politiques et les plus vastes entreprises de travaux publics, ont été, de la part de l'Empereur, non-seulement l'objet de ses communications fréquentes avec les

« PrécédentContinuer »