Petite bibliotheque des théatres: Les fêtes de l'Amour et de Bacchus

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1787
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 19 - Feu son père, on le sait, a mangé tout son bien ; Le vôtre est médiocre, elle n'a que le mien : Et quand je donne tout, c'est bien la moindre chose Qu'on...
Page 11 - J'ai déjà vu madame avoir quelques amants ; Elle en a toujours pris l'humeur, les sentiments, Le différent esprit . Tour à tour je l'ai vue Ou folle ou de bon sens, sauvage ou répandue; Six mois dans la morale, et six dans les romans, Selon l'amant du jour et la couleur du temps ; Ne pensant, ne voulant, n'étant rien d'elle-même, Et n'ayant d'âme enfin que par celui qu'elle aime.
Page 100 - Une société peu nombreuse et qui s'aime, Où vous pensez tout haut, où vous êtes vous-même, Sans lendemain, sans crainte et sans malignité, Dans le sein de la paix et de la sûreté, Voilà le seul bonheur honorable et paisible D'un esprit raisonnable et d'un cœur né sensible. Sans amis, sans repos, suspect et dangereux, L'homme frivole et vague est déjà malheureux.
Page 10 - Votre crainte est frivole. Si vous paroissiez à ses yeux sous le nom de ma femme, je conçois que vous auriez alors un furieux orage à essuyer ; mais il ne vous connoît point, et vous avez l'avantage de le connoître. Non, Clarice, le péril que vous courez n'est rien ; mais , fût-il...
Page 133 - C'est à l'attachement de madame Florise Que vous devez l'honneur de toute l'entreprise : Au reste, serviteur. Si l'on parle de moi, Avec ce que j'ai vu, je suis en fonds, je croi, Pour prendre ma revanche. Il sort. SCENE X GÉRONTE, ARISTE, VALÈRE, FLORI SE CHLOÉ, LISETTE. GÉRONTE, 1 Cléon qui. sort. Oh ! l'on ne vous craint guère...
Page 11 - Quoi ? qu'elle aime Cléon ? LISETTE. C'est vous qui l'avez dit, et c'est avec raison Que je le pense, moi : j'en ai la preuve sûre. Si vous me permettez de parler sans figure, J'ai...
Page 57 - Et pourquoi voudroit-il m'affliger aujourd'hui? Peut-il être des cœurs assez noirs pour se plaire A faire ainsi du mal pour le plaisir d'en faire ? Mais toi-même pourquoi soupçonner cette horreur ? Je te vois lui parler avec tant de douceur.
Page 47 - N'en appréhendez rien. Mais, soit dit entre nous, Je me reproche un peu ce que je fais pour vous; Car enfin si, voulant prouver que je vous aime, J'aide à vous nuire , et si vous vous trompez vous-même En fuyant un parti peut-être avantageux?
Page 84 - ... Mais je ne sais s'il faut vous montrer cette lettre : On parle mal de vous. CLÉON. De moi ! daignez permettre... GÉRONTE. C'est peu de chose ; mais...
Page 29 - Bon ! à quoi allez-vous penser ? ORGON. Elle ne vous a pas mise dans sa confidence ? TOINETTE. Quelle idée ! Ne connoissez-vous pas là-dessus la discrétion des tilles ? .. ORGOs.

Informations bibliographiques