Journal du voyage du Michel de Montaigne en Italie par la Suisse et l'Allemagne en 1580 et 1581

Couverture
S. Lapi, 1895 - 774 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières


Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 222 - Quant à moy, en la justice mesme, tout ce qui est au delà de la mort simple me semble pure cruauté...
Page 138 - N'a il pas dequoy sçavoir gré à cette sienne vivacité meurtrière? à cette clarté qui l'a aveuglé? à cette exacte et tendue appréhension de la raison qui l'a mis sans raison? à la curieuse et laborieuse queste des sciences qui l'a conduit à la bestise?
Page 222 - Tout ce qui est au delà de la mort simple me semble pure cruauté. Nostre justice ne peut espérer que celuy que la crainte de mourir et d'estre décapité ou pendu ne gardera de faillir, en soit empesché par l'imagination d'un feu languissant, ou des tenailles, ou de la roue. Et...
Page 224 - ... il n'est cœur si mol , que le son de nos tabourins et de nos trompettes n'eschauffe , ny si dur, que la doulceur de la musique n'esveille et ne chatouille ; ny âme si revesche , qui ne se sente touchée de quelque révérence à considérer cette vastité sombre de nos églises, la diversité d'ornements et ordre de nos cerimonies, et ouyr le son devotieux de nos orgues , et l'harmonie si posée et religieuse de nos voix...
Page 649 - Journal du Voyage de Michel de Montaigne en Italie par la Suisse et l'Allemagne en 1580 et 1581, avec des notes par M.
Page 43 - J'ay honte de voir noz hommes enyvrez de cette sotte humeur, de s'effaroucher des formes contraires aux leurs : il leur semble estre hors de leur élément quand ils sont hors de leur vilage.
Page 403 - ... nuit obscure et ennuyeuse. Depuis le jour que je le perdis, je ne fais que traîner languissant ; et les plaisirs mêmes qui s'offrent à moi, au lieu de me consoler, me redoublent le regret de sa perte...
Page xiii - ... pour en rapporter principalement les humeurs de ces nations et leurs façons, et pour frotter et limer nostre cervelle contre celle d'autruy.
Page 553 - Les Deux voyageurs ou Lettres sur la Belgique, la Hollande, l'Allemagne, la Pologne, la Prusse, l'Italie, la Sicile et...
Page 224 - ... et ouïr le son devotieux de nos orgues, et l'harmonie si posée et religieuse de nos voix : ceulx mesmes qui y entrent avecques mespris sentent quelque frisson dans le cœur, et quelque horreur, qui les met en des fiance de leur opinion.

Informations bibliographiques