Lettres sur le préjudice qu'occasionneroient aux arts et à la science: le déplacement des monumens de l'art de l'Italie, Le démembrement de ses ecoles, et la spoliation de ses collections, galeries, musées, &c

Couverture
Desenne, 1796 - 74 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 2 - Les arts et les sciences forment, depuis longtemps, en Europe, une république dont les membres, liés entre eux par l'amour et la recherche du beau et du vrai, qui sont leur pacte social...
Page 22 - ... etc.; mais il ne se compose pas moins des lieux, des sites, des montagnes, des carrières, des routes antiques, des positions respectives des villes ruinées, des rapports géographiques, des relations de tous les objets entre eux; des souvenirs, des traditions locales, des usages encore existants, des parallèles et des rapprochements qui ne peuvent se faire que dans le pays même.
Page 32 - Rcrlin; faire voir enfin que, dans l'Europe civilisée, tout ce qui appartient à la culture des arts et des sciences est hors des droits de la guerre et de la victoire; que tout ce qui sert à l'instruction locale ou générale des peuples doit être sacré, comme le vaisseau qui, en temps de guerre, portait l'amiral Cook. » Abordant sa thèse du point de vue philosophique qu'il s'est choisi , il donne à son raisonnement celte base d'une solide logique.
Page 64 - Brossette, trouva du jargon dans ces deux vers et les rétablit de cette façon : Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par ses beaux endroits qu'il lui faut ressembler.
Page 9 - Mais pour toutes les autres richesses il leur serait plus glorieux de les laisser où elles étaient, avec l'envie qu'elles attirent, et de mettre la gloire de leur patrie, non dans l'abondance et la beauté des tableaux et des statues , mais dans la gravité des mœurs et la noblesse des sentimens.
Page 9 - ... avec l'envie qu'elles attirent, et de mettre la gloire de > leur patrie, non dans l'abondance et la beauté des » tableaux et des statues, mais dans la gravité des mœurs » et la noblesse des sentiments. Au reste, je souhaite que » les conquérants à venir apprennent de ces réflexions » à ne pas dépouiller les villes qu'ils se soumettent, et à !, ne pas faire des calamités d'autrui l'ornement de leur
Page 4 - Celui qui voudroit s'attribuer sur l'instruction et les moyens d'instruction une sorte de droit et de privilége exclusif, seroit bientôt puni de cette violation de la propriété commune , par la barbarie et l'ignorance : il ya dans l'ignorance un principe de contagion très-actif. Toutes les nations sont tellement en contact l'une avec l'autre , qu'il ne peut s'opérer dans l'une aucun effet qui ne réagisse promptement sur toutes les autres. Si donc un dérangement funeste aux moyens d'instruction...
Page 3 - La propagation des lumières a rendu ce grand service; à l'Europe, qu'il n'ya plus de nation qui puisse recevoir d'une autre l'humiliation du nom de barbare...
Page 39 - Quel artiste n'a pas éprouvé en Italie cette Vertu harmonique entre tous les objets des arts, et le ciel qui les éclaire ; et le pays qui leur sert comme de fonds ; cette espèce de charme que *se communiquent les belles choses, ce reflet naturel que se procurent tous les modèles des dif...

Informations bibliographiques