Images de page
PDF
ePub

ques, ou en poudre granuleuse; l'acide arsénique (AsO'), en gros cristaux incolores; l'oxyde noir et l'arsenic cobaltique (mélange d'acide arsenieux et d'arsenic) sont noirs ; le réalgar ou sulfure rouge (AsS?) et l'orpiment ou sulfure jaune (AsS), en masses compactes et à cassure vitreuse. Les arséniates de potasse, de soude, d'ammoniaque sont cristallisés en prismes blancs ; l'arsenite de potasse est en masses blanches; les poudres arsenicales de Rousselot, etc., en poudre rouge.

PRÉPARATIONS ANTIMONIALES. Toutes sont réductibles par le flux noir en un globule métallique brillant, d'un gris blanchâtre, cassant, soluble dans l'eau régale; le soluté, qui précipite en blanc par l’eau , se colore en jaune-orange rougeâtre par l'acide sulfhydrique. L'émétique et le chlorure sont solubles ; les oxydes, sulfures et oxysulfures se dissolvent dans l'acide chlorhydrique; il y a dégagement d'hydrogène sulfuré avec les derniers.

Les solutés antimoniaux donnent : 1° Al'appareil de Marsh, des taches antimoniales (voyez

page 75).

2° Par l'acide sulfhydrique, un précipité jaune-orange rougâtre (sulfure d'antim.), incomplétement soluble dans l'ammoniaque, qu'il colore en orangé rougeatre;

3° Par la potasse, un précipité blanc, soluble dans un grand excès de réactif;

4° Par l'ammoniaque, son carbonate, un précipité blanc, insoluble dans un excès de réactif;

Par la teinture de noix de galle, un dépôt jaune sale, (tannate d'antimoine);

Par le cyano-ferreux de potassium, un précipité blanc, si les liqueurs sont concentrées ;

7° Une lame de zinc en dépose l'antimoine sous forme de poudre noire , fusible au chalumeau en globules métalliques;

L'oxyde d'antimoine ou fleurs argentines (b$20*) est en poudre blanche cristalline; l'acide antimonique (SbO"), en poudre blanche ou jaunâtre, de même que l'antimoniate de potasse ; le chlorure (SboCl) ou beurre d'antimoine, en masses blanches, cristallisées, fusibles et volatiles; le tartrate de potasse et d'antimoine, ėmėtique (KO,bS203,C*H*O,HO), en cristaux blancs octaédriques. Les sulfures et oxysulfures anhydres sont brunâtres; le khermès et soufre doré d'antimoine (oxysulfures hydratés sulfurés), en poudre floconneuse jaunâtre ou rougeâtre.

PRÉPARATIONS D'ÉTAIN. Le protoxyde (SnO) est blanc ou grisâtre; le bioxyde ou acide stannique (SnOʻ), en poudre blanche; le proto-chlorure (SaCl, 2HO), en cristaux blancs; le perchlorure liquide, liqueur fumante de Libavius (SnClo) absorbe 5 équiv. d'eau et se réduit en masses blanches cristallines; toutes se réduisent au flux noir en petites lamelles grisâtres d'étain. Les chlorures sont volatils, solubles dans l'eau; les oxydes le sont dans l'acide hydrochlorique.

Les solutés ont une saveur styptique, imprègnent les doigts de l'odeur de poisson pourri. Ils précipitent : 1° par l'acide sulfhydrique, les proto-sels, en brun noir; les deuto, en jaune; 2° par la potasse, en blanc, soluble dans un excès d'alcali; 30 par le cyanure jaune, en blanc gélatineux; 4° par la teinture de noix de galle, en blanc sale; 5' une lame de fer, de zinc précipite l'étain sous forme de paillettes cristallines, grises, qui, sous le brunissoir, prennent l'aspect et l'éclat de l'étain. Les proto-sels sont précipités en blanc par l'eau, en pourpre de Cassius par les sels d'or, en gris noirâtre par

le bichlorure de mercure. PRÉPARATIONS MERCURIELLES. Toutes, chauffées dans un tube de verre, avec du flux noir, donnent du mercure sous forme de petits globules, briliants, mobiles, miroitants, et, si c'est un chlorure, iodure, bromure, sulfure, cyanure

elles laissent, au fond du tube, un chlorure, iodure, etc. de potassium, qu'on dissout dans l'eau pour reconnaître le métalloïde. Les sulfates et nitrates sont solubles dans l'eau et transformés eu sous-sels et sur-sels. Les deuto-chlorure, bromure et le cyanure sont solubles ; les oxydes, les sulfures, les proto-chlorure, bromure et iodure sont insolubles et transformés en bichlorure par l'eau régale.

Les solutés sont acides, d'une saveur métallique, à l'état de proto ou de bi-sels. Ils précipitent :

1° Par l'acide sulfhydrique en noir (sulfure de mereure);

2° Par la potasse, les proto-sels en noir, les deuto-sels en jaune rougeâtre;

3° Par l’iodure de potassium, les proto, en jaune verdâtre ou grisâtre; les deuto en rouge carmin, soluble et décolorable dans un excès de réactif (proto et deuto-iodures de mercure);

4° Les proto et deuto-sels déposent, sur une lame de cuivre décapée, une couche grisâtre, qui s'argente par le frottement et donne des globules de mercure quand on la chauffe dans un tube de verre;

Les proto-sels donnent un précipité blanc (protochlorure) par l'acide hydrochlorique, non les deuto-sels.

L'oxyde noir de mercure est en poudre ; le bioxyde (Hgo) en petites écailles rougeâtres; le proto-chlorure (HgʻCl) et le bichlorure (HgCl), en morceaux cristallins ou en poudre blanche; le premier est peu sapide, insoluble dans l'eau, l'autre d'une saveur âcre, et soluble dans ce liquide; le proto-iodure (Hgʻlo) est en poudre jaune verdâtre; le deuto (Hglo), rouge-carmin; le sulfure noir, en poudre; le bisulfure, en aiguilles rouge violacé ou vermillon, Les sulfates et nitrates sont incolores, et les sous-sulfates et nitrates colorés en jaune; le cyanure (HgCy) est en aiguilles prismatiques, incolore, soluble dans l'eau.

PRÉPARATIONS CUIVREUSES. Colorées en bleu ou en vert, si

ce n'est le bioxyde anhydre, le sulfure qui sont noirs ; elles se réduisent en petites parcelles cuivreuses par le flux noir,

, ou en une couche cuivreuse brillante, qui tapisse le tube, sous l'influence d'un acide végétal, tel que les acétates. Les sulfates, acétates, nitrates, etc., sont solubles; les oxydes, carbonates, phosphates le deviennent dans les acides acétique, azotique.

Les solutės des deuto-sels de cuivre, les seuls employés, sont colorés en vert ou en bleu, ont une saveur styptique, cuivreuse. Ils précipitent :

1° Par l'acide sulfhydrique, en noir (sulfure de cuivre);

Par la potasse, la soude, l'ammoniaque, en bleu (bioxyde de cuivre hydraté), précipité soluble dans un excès du dernier réactif en un liquide d'une belle couleur bleue (sel de cuivre ammoniacal);

3° Par le cyanure jaune de potassium et de fer, en brun marron (cyanure de fer et de cuivre).

4° Une aiguille, une lame de fer bien décapées, plongées dans une dissolution acide, se couvrent d'une couche de cuivre, laquelle colore l'ammoniaque en bleu et communique une belle couleur verte à la flamme.

Le protoxyde de cuivre (Cu'0) est couleur rougeâtre; le deuto (CuO), en poudre noire, s'il est anhydre, et bleu, s'il est hydraté; le sulfate (C+0,50,5HO) en beaux cristaux bleus, rhomboïdaux ; le carbonate, en poudre bleu verdâtre; l'arsénite, en poudre vert-pré ; l'acétate neutre (CuO,C*H*O',HO), en prismes rhomboïdaux, vert émeraude ; le sous-acétate ou terdet, en poudre blant bleuâtre: Les sels de cuivre ammoniacaux sont liquides et d'un très-beau bleu.

PRÉPARATIONS DE PLOMB. Incolores ou colorées en jaune ou rouge, elles se réduisent sur les charbons ardents en globules métalliques, d'un gris bleuâtre, sécables, solubles à chaud dans l'acide azotique. Le soluté, évaporé à siccité, laisse un nitrate blanc, qui se colore en jaune par l'iodure de potassium, le chromate de potasse, et en noir par l'acide sulfhydrique. Sont solubles les acétates, le nitrate; les oxydes, les carbonates, les iodures, et autres préparations insolubles sont transformés en nitrate par l'acide azotique.

Les solutés de proto - sels de plomb ont une saveur styptique, sucrée, donnent une couleur laiteuse à l'eau ordinaire, non à l'eau distillée. Ils précipitent :

1° Par l'acide sulfhydrique, en noir (sulfure de plomb);

Par la potasse, en blanc (hydrate de protoxyde), soluble dans un excés de réactif;

3° Par le chromate de potasse, en jaune (chromate de plomb);

4° Par l'iodure de potassium , en jaune (iodure de plomb);

Par le sulfate de soude, en blanc (sulfate de plomb), qui se colore en noir par l'acide sulfhydrique;

Une lame de zinc en dépose le plomb, sous forme de lamelles brillantes.

Leprotoxyde de plomb anhydre (PbO)ou massicot est en pou. dre jaune;lalitharge ou protoxyde de plomb fondu, en écail. les rougeâtres; le minium, en poudre rouge; le sesqui-oxyde (PbO?) de couleur puce; le nitrate (PbO,AzO'), en cristaux octaédriques blancs ; le carbonate (PbO, COʻ) en petits pains ou en poudre blanche; l'acétate neutre (PbO,C*H*O,5 HO), en prismes rhomboïdaux blancs. Le sous-acétate ou extrait de Saturne est liquide, incolore, ou rougeâtre ; l'iodure de plomb (Pblo) est en petites paillettes jaunes.

PRÉPARATION DE BISMUTH. L'oxyde (Bio), le sous-nitrate (BiO', Az0%) sont en poudre blanche ou jaunâtre; le nitrate (BiO, A2O*), en gros cristaux incolores Ils se réduisent , sur les charbons ardents , en un globule métallique d'un gris d'acier, à reflet verdàtre, cassant,

soluble, à chaud, dans l'acide azotique, ainsi que l'oxyde et le sous-nitrate. Les solutés de bismuth précipitent : 1° en blanc, par l'eau ordinaire et distillée, qui les transforme

« PrécédentContinuer »