L'Esprit des journaux, françois et étrangers

Couverture
Valade, 1778
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 260 - Secrétaire perpétuel de l'Académie , fix mois avant la diftribution du Prix. Les Auteurs ne fe feront point connoître ; ils mettront feulement une devife à la tête ou à la fin de leur Mémoire. Ils y joindront un billet cacheté qui contiendra leurs noms, qualités & demeure , s'ils veulent fe faire connoître } & k devife fera répétée fur ce billet.
Page 199 - Dieux et les loi» du Parnasse : mais la liberté des opinions de la Mothe, semble tenir plus intimement à l'intérêt personnel qu'il avoit de les soutenir ; et la liberté des opinions de Fontenelle , à l'intérêt général , peut-être quelquefois mal entendu , qu'il prenoit au progrès de la raison dans tous les genres. Tous deux ont mis dans leurs écrits cette méthode si satisfaisante pour les esprits justes , et cette finesse si piquante pour les juges délicats. Mais' la finesse de la...
Page 201 - Fontenelle est manière , c'est que pour présenter sous une forme plus simple , ou des idées, fines , ou même des idées grandes, il tombe quelquefois dans l'écueil dangereux de la familiarité du style , qui contraste et qui tranche avec la délicatesse ou la grandeur de sa pensée ; disparate d'autant plus sensible , qu'elle paroît affectée par l'auteur : au lieu que la familiarité de la. Mothe, car il y descend aussi quelquefois , est plus sage , plus mesurée , plu...
Page 198 - Il opposait cette douceur inaltérable , non-seulement aux injures littéraires , mais aux plus cruels outrages. Un jeune homme , à qui par mégarde il marcha sur le pied dans une foule, lui ayant donné un soufflet, monsieur, lui dit-il , vous allez être bien fâché , je suis aveugle.
Page 269 - Les auteurs ne mettront point leurs noms à leurs ouvrages , mais feulement une devife ou fentence, à leur choix ; ils la répéteront dans un billet cacheté , qui contiendra leur nom & leur adrefie.
Page 183 - Ses principales raisons etaient , que des tragédies écrites de la sorte se rapprocheraient infiniment plus que les tragédies en vers , de la simplicité et de la vérité de la nature; qu'un auteur tragique, délivré de la contrainte de la versification , serait obligé , pour dédommager les spectateurs de la poésie dont il les aurait privés, de mettre dans son ouvrage plus de mouvement et de vie ; qu'on ne lui permettrait plus une seule de ces scènes languissantes , qu'on essuie et qu'on...
Page 205 - ... contens d'avec Fontenelle , ils sortaient enchantés d'avec La Motte , flattés que le premier leur eût trouvé de l'esprit , mais ravis de s'en être trouvé bien plus qu'au second.
Page 243 - Pour éclairer fes'pas d'un confeil toujours fage , Dans les nobles projets où fa vertu l'engage, Pour vaincre tous les foins dont il eft affailli. Se pique d'égaler ou d'Amboife, ou Sully? ' Ceffons , par nos mépris , d'outrager nos ancêtres , Pour les leçons d'honneur ils font encor nos maîtres ; Et leurs mâles défauts , de candeur revêtus , Montroient plus de grandeur que nos...
Page 242 - La richelle & le luxe , amans des voluptés , •• Préparent mes feftins , mes jeux & mes délices; '» J'enrichis, la beauté qui m'offre fes prémices, » Du vulgaire envieux que m'importent les crisï...
Page 241 - Rien n'eft mal à qui fait raifonner. Au vice hardiment on peut s'abandonner ; Le Philofophe a l'art de difculper le vice : II n'eft corbeau fi noir que cet art ne blanchifle.

Informations bibliographiques