Mémoires ...: pour l'instruction du dauphin, Volume 2

Couverture
Didier et cie, 1860
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 17 - Dans cette différence tous les yeux sont attachés sur lui seul, et c'est à lui seul que s'adressent tous les vœux; lui seul reçoit tous les respects, lui seul est l'objet de toutes les espérances; on ne poursuit, on n'attend, on ne fait rien que par lui seul; on regarde ses bonnes grâces comme la seule source de tous les biens, on ne croit s'élever qu'à mesure qu'on s'approche de sa personne ou de son estime. Tout le reste est rampant, tout le reste est impuissant, tout le reste est stérilité...
Page 314 - premier soin est de s'emparer de tous les postes par où «on y peut approcher. Une femme adroite s'attache d'a«bord à éloigner tout ce qui n'est pas dans ses intérêts ; «elle donne du soupçon des uns et du dégoût des autres, « afin qu'elle seule et ses amis soient favorablement écoutés; «et si nous ne sommes en garde contre cet usage, il faut, «pour la contenter elle seule, mécontenter tout le reste du «monde. «Dès lors que vous donnez à une femme la liberté de «vous parler...
Page 514 - ... ma justice contre lui. Mais ce qui le rendait plus coupable envers moi , était que , bien loin de profiter de la bonté que je lui avais témoignée en le retenant dans mes conseils, il en avait pris une nouvelle espérance de me tromper; et bien loin d'en devenir plus sage , tâchait seulement d'en devenir plus adroit.
Page 283 - Celui qui a donné des rois aux hommes a voulu qu'on les respectât comme ses lieutenants, se réservant à lui seul le droit d'examiner leur conduite. Sa volonté est que, quiconque est né sujet, obéisse sans discernement ; et cette loi, si expresse et si universelle , n'est pas faite en faveur des princes seuls...
Page 511 - il a fallu que je lui ordonne de se retirer, parce que tout ce « qui passait par lui perdait de la grandeur et de la force qu'on « doit avoir en exécutant les ordres d'un roi de France.
Page 400 - Car on doit demeurer d'accord, qu'il n'est rien qui établisse avec tant de sûreté le bonheur et le repos des provinces que la parfaite réunion de toute l'autorité dans la personne du souverain.
Page 371 - Je vous les expliquerai sans déguisement, aux endroits même où mes bonnes intentions n'auront pas été heureuses, persuadé qu'il est d'un petit esprit, et qui se trompe ordinairement, de vouloir ne s'être jamais trompé, et que ceux qui ont assez de mérite pour réussir le plus souvent, trouvent quelque magnanimité à reconnaître leurs fautes. Je ne sais si je dois mettre au nombre des miennes de n'avoir pas pris d'abord moi-même la conduite de mon État.
Page 437 - L'état des deux couronnes de France et d'Espagne est tel aujourd'hui, et depuis longtemps, dans le monde, qu'on ne peut élever l'une sans abaisser l'autre qui n'a presque jamais rien à craindre que par là.
Page 391 - RÉPUTATION. 393 même une partie des réponses, et donner à mes secrétaires la substance des autres : régler la recette et la dépense de mon État; me faire rendre compte à...
Page 511 - Quand on a l'État en vue, on travaille pour soi ; le bien de l'un fait la gloire de l'autre : quand le premier est heureux, élevé et puissant, celui qui en est cause en est glorieux, et par conséquent doit plus goûter que ses sujets, par rapport à lui et à eux, tout ce qu'il ya de plus agréable dans la vie.

Informations bibliographiques