Images de page
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

INTRODUCTION.
'Ouvrage de M. l'Abbé de la Caille , lo

commentaire que nous venons d'en donner L & le supplément que nous allons y ajouter

formeront un traité complet de Mécanique

générale & particuliere. Aussi dans ce supplément traiterons-nous en grand tous les points que M. l'Abbé de la Caille n'a fait qu'indiquer , bien résolus de ne faire qu'indiquer ceux que cet Auteur a discuté dans les formes. Si quelqu'un donc veut apprendre dans toutes les regles ce qui regarde l'inertie des corps, les forces vives & mortes, les loix de l'attraction, les mouvements circulaire & elliptique, nous le renvoyons à notre supplément : pour tout le reste, nous lui conseillons de s'en tenir à M. l'Abbé de la Caille & à notre commentaire. Voilà pour ce qui regarde

Ja matiere du petit traité de Mécanique que nous allons donner au Public.

La forme de ce traité s'est d'abord présentée à notre esprit comme d'elle-même. Pour le rendre utile à un plus grand nombre de personnes , nous avons préféré la langue Jatine à la françoise , & la forme scholastique à un grand nombre d'autres dont nous aurions pu nous servir fans in-convénient. Le latin a toujours été & fera toujours la langue des savants de tous les tems & de tous les pays ; & les mathématiciens méritent ce titre à bien plus juste titre que les autres. Pour la forme scholastique, elle nous a paru la plus propre aux démonstrations rigoureuses , & à l'éclairciffement des doutes qui font perdre un tems infini à ceux qui ne sont pas encore consommés dans l'étude des Mathématiqueş. Les matieres les plus utiles & les plus relevées sont susceptibles de cette forme ; & une longue expérience nous a appris que les jeunes gens ne savent bien les questions de Physique & de Mathématique, que lorsqu'on les leur a ainsi présentées. C'est donc toujours la faute des Professeurs de Philosophie, lorsque leurs éleves, au fortir de leurs mains , n'ont la tête meublée que de pompeux riens, & de doctes fadaises. Nous souhaitons que ce traité de Mécanique leur soit de quelque utilité; nous avons fait notre possible, pour qu'il fûc intéressant , clair & méthodique.

La plupart de ces réflexions , nous les avons déja faites dans l'ouvrage que nous avons donné au Public en l'année 1768 , & que nous avons intitulé l'Électricité soumise à un nouvel examen. Ce qui lui a mérité le plus favorable de tous les accueils , c'est que cette grande question de Physique y est d'abord traitée en françois & selon la méthode des plus célebres Académies de l'Europe ; ensuite en latin & dans la forme purement scholastique. Nous avons suivi la même marche dans cet ouvrage ; aussi nous flattons-nous du même succès avec d'autant plus de fondement, que nous sommes assurés de l’ucilité, j'ai presque dit de l'absolue nécessité des choses que nous avons discutées dans notre commentaire & dans ce supplément,

Comme ceux qui liront ce qui suit , sont au fait des abbréviations philosophiques, nous nous contenterons de dire que Resp. ad z. conc. maj. & neg. min. ad 2. neg. feq. ad 3. dift

. ant. fignifie Respondeo ad primum argumenconcedo majorem eo nego minorem ; ad fecundum , nego fequelam ; ad tertium , distinguo antecedens. Nous avertirons aulli que neg. vel conc. cquam fignifie nego vel concedo consequentiam. Nous dirons enfin que dift. cquens signifie distinguo consequens.

tum >

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

138

M E C A NIC A.

Ihil eft aliud Mecanica , quàm fcientia moruum om.

nium qui , juxta leges ab Authore naturæ libenter constirutas, fieri possunt. Ut autem in re tanti momenti ordine quodam & certâ methodo procedamus , in capita duodecim dividemus noftrum hunc Mecanicæ tractarum.

Comprehender caput primum notiones & quæstiones omnes præambulas quæ Mecanicæ candidatis videntur effe prorsùs necessariæ.

Enumerabimus in capite fecundo regulas motûs in genere fpectati.

Trademus in tertio regulas generales motûs centripeti.

Loquemur in capite quarto de motu compofito per lis neam rectam.

Determinabimus in capite quinto quomodo fiat motus per lineam curvam in genere spectatam.

Motus centrifugus, motus circularis & motus ellipticus erunt' materia capitum fexti , feptimi & octavi.

Assignabimus in capite nono regulas particulares motûs in conflictu corporum non elasticorum fervari folitas.

Exponemus in capite decimo leges quæ servantur in conflictu corporum elasticorum.

De Machinis agemus in undecimo , & de resistentiis in ultimo capite.

CA PUT I. De Notionibus & Quæftionibus ad Mecanicam præambulis.

Hæ sunt notiones ad Mecanicam præambulæ. 1o. Morus eft continua loci mutatio,

quam Mo

S

20. Tria distinguuntur in moru, Mobile seu corpus quod movetur ; fpacium quod percurricur , feu linea bile describir ; tempus quo fpatium à corpore percurritur.

3o. Velocitas corporis definitur correspondentia quam corpus mobile intrà certum tempus diversis spatiis habet. Itaque velocitas corporis A major erit velocitate corporis B, fi intrà idem omninò tempus corpus A majus fpatium percurrat , quàm corpus B.

Si quis igitur velocitatem alicujus corporis detegere voluerit, is dividendum haber fpatium percursum à corpore; per tempus quod in illo spatio percurrendo fuit adhibitum. Vocetur itaque velocitas V, sparium S, tempus T; formula velocitatem exprimens erit V

TY

hoc eft, velocitas in genere spectata æqualis est spatio diviso

per tempus adhibitum ad fpatium hoc percurrendum.

40. Motus uniformis ille est quo corpus æqualia spatia æqualibus temporibus percurrit.

So. Morus acceleratus ille est quo corpus majora continuò spatia temporibus æqualibus percurrit.

60. Motus retardatus ille est quo corpus minora continuò spatia temporibus æqualibus percurrit. Corpora gravia decidunt per motum acceleratum, & ascendunt per morum retardatum.

7o. Morus conspirantes funt motus quorum directiones congruunt, & ad idem punctum tendunt. Tales funt motus duorum corporum quæ tendunt ad idem præcisè punctum orientale.

8o. Motus contrarii sunt motus quorum directiones sunt directè & diametraliter oppofitz. Tales funt motus duorum corporum quorum alterum tendit ad orientem, & alterum ad occidentem.

9o. Quantitas motûs corporis cujufcumque exprimitur per productum ex mole & velocitate corporis

. Exprimitur, 7.g., per numerum 8 quantitas motûs corporis A cujus moles elt 2 librarum , & velocitas 4 graduum. Item repræsentatur per numerum 6 quantitas motûs corporis B cujus moles est 3 librarum, & velocitas 2 graduum.

« PrécédentContinuer »