Essai sur la théorie des torrens et des rivières

Couverture
Chez Bidault, 1797 - 284 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 229 - Les quatre premiers font les baflîns du Rhône, de la Seine, de la Loire & de la Garonne. Les...
Page 65 - Les bois étant détruits, les eaux d'orage n'ont plus trouvé d'interception dans leur chûte.
Page 218 - Et puifque(i£i & 178) les rivières ont plus de pente dans les pays de montagnes , que dans les pays de plaines , il s'enfuit que le hallage fera d'autant plus difficile > que le pays fera plus montueux. des pays oe monta- il e» ' I La chofe eft prouvée par l'exemple du Rhône , de la Haute.Loire & de la Garonne.
Page 65 - La partie restante, et qu'ils ne pouvaient pas retenir, ne » tombait que goutte à goutte, et dans des intervalles assez longs pour qu'elle eût le temps , » de filtrer dans les terres. D'autre part, la couche de terre végétale, qui s'accroissait an» nuellement par la chute des feuilles, s'imbibait d'une quantité considérable de ces eaux.

Informations bibliographiques