Images de page
PDF
ePub

DE L'UNIVERSITÉ

DU
COMTÉ DE BOURGOGNE

ET

DES DIFFÉRENS SUJETS QUI L'ONT HONOREE;

POUR faire suite aux Ouvrages historiques

de M. DUNOD;
Par Nicolas-Antoine LABBEY-DE-Billy , ancien Vicaire-

général de Langres, Docteur en théologie de cette
Université, Professeur d'histoire de l'Académie royale
de Besançon, Président annuel de l'Académie des
Belles-Lettres de cette méme ville , Membre de celles
de Florence, etc.

[blocks in formation]

A BESANÇON,
De l'Imprimerie de Claude-François Mourgeon, Imprimeur

du Roi , Grande-rue, N.° 474.

TI

M. D. CCC. XIV.

[blocks in formation]

TABLEAU CHRONOLOGIQUE ET COMPARÉ Des Souverains des deux Bourgognes, depuis l'établisse

ment de l'Université.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Il est nécessaire pour une plus grande intelligence de cette histoire, de la faire précéder par un tableau chronologique des Souverains des deux Bourgognes, et d'ailleurs il est juste de mettre à la tête d'un ouvrage qui concerne l'Université , les noms des grands Princes qui en sont les fondateurs, qui l'ont qualifiée du titre glorieux de leur fille, et qui lui ont donné toutes les marques de distinction et d'honneur qui pouvoient la rendre recommandable.

Si l'on met ici la succession des Ducs , ainsi que celle des Comtes de Bourgogne, c'est parce que Philippe le bon qui fixa cet établissement, en 1424, dans la ville de Dole, pour lors capitale de la Franche-Comté, étoit Duc et Comte de Bourgogne, et qu'il déclare dans ses lettres-patentes, qu’i entendoit qu'elle servit pour les deux Bourgognes

Mais on ne commencera cette succession de Souverains qu'à l'année 1250, parce que, bien qu'on ait prétendu que cette Université subsistat de temps immémorial, comme il n'est venu jusqu'à nous aucune trace des diplômes et autres actes des Souverains concernant cet utile établissement, avant le 13.° siècle, on s'en est tenu à cette époque, et il suffira de voir ici qu'elles ont été successivement dès-lors les Souverains des deux Bourgognes , pour l'intelligence de l'histoire de la fondation et des progrès de notre Université.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

de BOURGOG N E. Fils de Robert II, Duc de Bourgogne, il mourut en 1315, sans enfans, ayant seulement

JEANNE COMTESSE de

BOURGOGNE. ELLE étoit fille aînée du Comte Otton IV, elle succéda au Comté de Bourgogne, par

été fiancé avec Jeanne de France fille de Philippe V, dit le long, et de Jeanne de Bourgogne , qui lui avoient donné en dot les Comtés de Bourgogne et d'Artois.

la mort sans enfans du Comte Robert, son frère, elle fut mariée avec Philippe V, dit le long , Roi de France. Ce fut elle qui fonda le collége de Bourgogne, réuni depuis à celui de Louis le Grand, où les FrancsComtois avoient droit à vingt bourses.

DUCS ET COMTES DE BOURGOG N E.

EUDES IV du nom, Duc et Comte de BOURGOGNE.

Il succéda au Duché de Bourgogne, par la mort sans enfans d'Hugues V du nom, son frère aîné, et il fut Comte de Bourgogne par son mariage avec Jeanne de France à laquelle Philippe le Long et Jeanne de Bourgogne, ses père et mère avoient donné en dot les Comtés de Bourgogne et d'Artois , lorsqu'ils la promirent à Hugues V, frère aîné d'Eudes , il mourut en 1349. Il avoit eu de Jeanne de France , son épouse , Philippe de Bourgogne, qui étoit mort en 1346, après avoir été marié avec Jeanne de Boulogne, fille de Guillaume Comte de Boulogne d'Auvergne.

PHILIPPE Duc et COMTE de BOURGOGNE.

Il succéda à Eudes IV du nom, Duc et Comte de Bourgogne, son aïeul. Il fut marié en 1356, quoiqu'impubère, avec Marguerite de Flandres, fille unique de Louis II, Comte de Flandres, et de Marguerite de France, fille de Philippe le Long , Roi de France, et de Jeanne de Bourgogne. Il mourut sans enfans, âgé seulement de quatorze ans , au Château de Rouvre près de Dijon en 1361 et fut inhumé à Citeaux.

« PrécédentContinuer »