Souvenirs de l'Orient ...

Couverture
Debécourt, 1839
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 375 - L'aristocratie, bientôt effacée du monde, " y donne sa place à une bourgeoise mesquine et éphémère, " sans germe ni vigueur. Le peuple seul, mais ce peuple " qui laboure, garde encore un caractère et quelques vertus. " Tremblez s'il connaît jamais sa force. Non, votre Europe " me fatigue ; je détourne l'oreille aux derniers bruits qui " m'en viennent, et qui expirent bien affaiblis sur cette " plage isolée ; ne parlons plus de l'Europe : j'ai fini avec
Page 37 - Je ne vois que des tours que la cendre a couvertes, Un fleuve teint de sang, des campagnes désertes, Un enfant dans les fers; et je ne puis songer Que Troie en cet état aspire à se venger.
Page 351 - Un seul homme était digne de commander aux Arabes comme au monde. Les rois de l'Europe l'ont exilé... Ils en seront punis, ils le méritent. « Depuis que cet homme n'est plus sur le trône, tout est changé; le trouble reparaît partout...
Page 290 - Child-Harold, avec tous leurs défauts, ne sont point un peuple méprisable. Égaux au moins aux Espagnols, ils sont supérieurs aux Portugais. S'il est difficile de dire ce qu'ils sont, il est aisé de dire ce qu'ils ne sont pas : ils ne sont pas trompeurs...
Page 375 - L'aristocratie , bientôt effacée du monde, « y donne sa place à une bourgeoisie mesquine et « éphémère, sans germe ni vigueur. Le peuple « seul, mais ce peuple qui laboure, garde encore « un caractère et quelques vertus. Tremblez s'il « connaît jamais sa force. Non...
Page 350 - ... un cachemire blanc couvrait entièrement sa tête, ' et un mouchoir peint de mille couleurs, ainsi qu'on les fabrique à Smyrne, entourait son visage. Les deux bouts de ce mouchoir tombaient sur ses épaules. Elle m'en expliqua l'usage : l'un servait à assujettir son turban , et l'autre à cacher sa figure, quand elle voulait ne pas être reconnue.
Page 255 - ... et une main tenant une pomme que j'avais également rapportés ; mais il était facile de reconnaître que ces bras informes n'avaient pu appartenir à la Vénus que dans un premier et grossier essai de restauration attribué aux chrétiens du huitième siècle.
Page 363 - J'ai été, pendant deux jours, avec une faible escorte de cinquante Arabes, poursuivie par trois cent cinquante cavaliers. Dans les ruines de Palmyre, un chef de deux cents chameaux a levé le poignard sur moi; mes regards et ma contenance l'ont vaincu ; il est tombé à mes pieds. J'ai passé huit jours dans la grotte d'un santon retiré dans les rochers du Liban; je couchais près de lui sur des feuilles sèches; il m'expliquait le Coran et m'initiait aux secrets de sa vieille expérience. «...
Page 349 - Sur le devant d'une grande maison bâtie en terre, comme la plupart de celles du pays, était un petit perron, que défendait des rayons du soleil un toit de chaume supporté par quelques piliers. C'est là que je vis de loin un Bédouin assis sur une peau d'ours; et, sans m'étonner de reconnaître sous ce costume lady Stanhope , j'allai directement à elle. En me voyant, elle mit la main sur son cœur , à la manière dont les Arabes saluent; et, sans se lever , elle me fit place à ses côtés....
Page 256 - Marcellus considère cette cella comme une ancienne église chrétienne, et dit qu'il est démontré que la statue, chargée de vêtements, de colliers d'or et de pendants d'oreilles, avait représenté la Panagia (Sainte Vierge) p.

Informations bibliographiques