La Danse: Des ballets russes à l'avant-garde

Couverture
Gallimard, 1996 - 160 pages
0 Avis
A la veille de la Première Guerre mondiale, une explosion de rythmes et de couleurs secoue un ballet devenu gris à force de routine. Si les Ballets russes ne s'écartent pas de la longue lignée occidentale classique, ils sont un appel d'air vers les formes artistiques innovantes et libérées qui caractériseront le XXè siècle. D'autres courants se développent, témoignant de l'irrésistible dynamique intérieure d'une danse qui se cherche et qui cherche à être en prise avec son époque : la " modern dance " américaine avec Martha Graham, l' " Ausdrucktanz " allemande avec Mary Wigman sont innervées par les tensions sociales de l'entre-deux-guerres ; le ballet néo-classique, avec Maurice Béjart, amène la danse dans les parcs de sport comme dans la cour du Palais des Papes à Avignon. A partir des années 1960, la danse s'ouvre encore sous l'effet d'une multitude de charges. De jeunes chorégraphes remettent en question tous les acquis, Cunningham comme Balanchine. Post-modernisme, " next wave ", nouvelle danse... au-delà des étiquettes, la danse d'aujourd'hui, celle dont Jean-Pierre Pastori suit le parcours, conquiert sous chaque nouvelle forme un surcroît de liberté.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques