Images de page
PDF

ai6 Prévention. On accabloi t le pauvre auteur. M. de Voltaire, qui nous a rapporté cette anecdote, étoit de ce souper. - II leur dit : « Messieurs .vous avez tous raison, vous » jugez en connoissancede cause; quelle différence » du style de laMotheàcelui de laFontaine'.AvezJ, vous vu la dernière édition des Fables de la Fon» taine? Non,dirent-ils. Quoi! vous neconnOiflèz » pas cette belle fable qu'on a trouvée parmi Iespa» piers de Madame la Duchesse de Bouillon» ?I1 leur récita la fable. Us la trouvèrent charmante, ils s'extasioient: ,, Voilà du la Fontaine » disoient-ils, « c'est la nature pure; quelle naïveté ! quelle gra» ce » ! Messieurs , leur répondit-il, cette fable est de la Mothe. Alors ils la lui firent répéter, & la trouvèrent détestable.

Mignard, rival rie le Brun, premier Peintre dp Roi sous Louis XIV,avoit si bien imité la manière du Guide, dans un tableau de la Magdeleine, que ce tableau sut vendu à un amateur comme étant de cet habile maître. Mais Mignard, dans la vue de tendre un piège à le Bruìi, que cet amateur cohnpissoit, rît naître des doutes sur- ce tableau. II avança méme qu'il étoit bien inférieur aux ouvrages du Guide. Le Erun , consulté & prévenu en faveur de ce tableau, par la raison même que Mignard sembioit le mépriser, soutint non-seulement que le Guide l'avoit peint, mais encore qu'il étoit du meilleur temps de ce maître. Mignard , voyant l'affi,fre assez engagée pour fa propre gloire, découvrit lui-mêmeja supercherie ,8( en dcniia un jour, en présence de Ie Brun, les preuves les plus convaincantes. Celui-ci, un peu piqué , lui répondit : A la bonne-heure, faites donc toujours des Guides & non des Mignards.

Un Peintre de portraits , que l'on accusoit de 'ne pas bien saisir la ressemblance, voulut s'assurer .un jour si le reproche qu'on lui faisoit,étoit fondé. II annonce à plusieurs personnes, & à ses enfants, qu'il a fait un portrait de quelqu'un qu'ils connoif sent tous , & qui le dispute au naturel pour la res

Prix Des Choses. 127 semblance. On vient voir son tableau; on le critique, & la prévention agislánt, on trouve qu'il n'a point saisi les traits dé son original. Vous vous trompe\, Mefp.eurs , dit alors la tête du tableau, car c'est moi-même. En effet,c'étoit un ami qui's'étoit prêté au projet du Peintre , en plaçant son visage dans la toile d'un cadre ajusté à cet ester.

PRIX DES CHOSES.

\^oi connoît mieux le prix des choses qu'un mourant? Les passions, qui lui faisoient autresois illusion, l'abandonnent alors pour ne lui laisser que le spectacle effrayant de sa vie passée. Un Monarque , ainsi que le rapporte le sage Sadi, étoit couché sur le lit de la mort ; un courier entra & lui dit :Seigneur , nous avons pris une ville sur les ennemis. Allez , répond le Prince, l'annoncer à mon héritier, & dites-lui, que la prise de cent villes ne console pas un Roi à ses derniers moments, autant que le souvenir d'une bonne action.

P R O VERBES.

x 1 M E populaire,ou façon deparier sentencieuse, qui est dans la bouche de toutes sortes de personnes. Ilya des proverbes où la métaphore n'entre pas; mais ordinairement ils sont exprimés en termes figurés. Les proverbes étrangers nous paroi ssent en général avoir,soit pourlesens,soitpourl'expression, plus definesse & d'agrément que les proverbes Français. La trop grande familiarité que nous avons contractée avec çeux-ei, & l'habituda de les voir employer par toutes sortes de personnes, peuvent fans doute contribuer k nous les rendre plus insipid.es. Nous nous contenterons d'en citer ici' quelques-uns. 4z8 Proverbe j.

[graphic]

Proverbes Français.

Pierre qui roule, n'amasse point de mousse. II n'y a point de roses fans épines. Un mauvais accommodement vaut mieux qu'un bon procès.

La voix du peuple est la voix de Dieu. Les bons comptes font les bons amis. Les honneurs changent les mœurs. Maison bâtie & vigne plantée , ne fe vendent pas ce qu'elles ont coûté.

Amour & Seigneurie nè veulent point de compagnie.

Avec le temps & la patience , on acquiert la science.

La présence du maître engraisse le cheval.
Qui a terre, a guerre.

L'âne du commun est toujours le plus mal bâté.

Pour faire un bon ménage, il faut que l'homme fcit sourd & la femme aveugle.

Ménager le vin quand le tonneau est à fa fin, c'est s'y prendre un peu tard.

L'animal le plus féroce respecte son semblable.

II n'y a bon cheval qui ne bronche.

Un mors doré ne rend pas le cheval meilleur.

Le Moine répond comme l'Abbé chante.

A un bon joueur, la balle vient.

Quand il fait beau, prends ton manteau ; quand il pleut, prends-!e si tu veux.

Belles paroles & mauvais jeu trompent les jeunes & les vieux.

Péché caché est à demi pardonné.

II faut avoir plusieurs cordes a son arc.

11 n'y 3 point de si belles roses qui ne devien» nenr gratte-eus.

Ventre affarré n'a point d'oreillej.

A bon appétit, il ne faut point de sauce*

Chien qui aboie , ne mord pas.

Chaque oiseau trouve son nid beau.

Qui aime Bertrand, aime son chien.

Proverbes. ll£

Chat échaudé craint l'eau froide.

Fin contre fin n'est pas bon à faire doublure.

II n'est point de bel les prisons ni de laides amours.

Au royaume des aveugles les borgnes font rois.

Chaque pays, chaque guise.

Qui sert tout le monde n'oublie personne.

On connoît les amis au besoin.

Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es.

Proverbes Italiens.

Lui vita al fin , il loàa la sera : Louez la vie d'une personne après fa mort, & le jour quand iî est nuit.

Vuoi farvendetta del tuo nemico,governali bene: Si tu veux te venger de ton ennemi, gouverne-toi bien.

E meglio effer amicì da lontamo, che nemici d'appreffb: II vaut mieux être ami de loin , qu'ennemi de près.

Pajfato pericolo , gabbato il santo : On ne se souvient plus de ses promesses, quand le péril est passé.

Can tempo e la paglia ,fi maturam le nefpole: Avec le temps Si la paille, les nèfles se mûrissent.

Honor di bocca affai vale, pocco cofla : Les belles paroles servent bejucoup, 4k coûtent peu.

Centoore di fiistidio, non pagano un quatrino di debito : Cent heures de chagrin ne paient pas un fou de dettes.

E meglio un buon amico che cento parenti : Un bon ami vaut mieux que cent'parents.

La peggior ruota del caro fa maggior strepito; Ha plus mauvaise roue du chariot fait toujours le p] os de bruit.

Che tifa piu care\\e, che non suole, o t'a ingan~ narto , o ìngannará vuole : Celui qui te fait plus de caresse qu'à l'ordinaire, t'a trompé , ou veut te tromper.

Bandeera vechia honor di capitano : La vieille bannière est l'honneur du capitaine,

130 Proverbes.

fte di tempo , ne di fìgnoria, ti pigliar malincenia : Ne te ch grine ni du temps, ni du gouvernement.

L'arme de peltroni nen tangliano nesarano-.'Lzi armes des poltrons ne percent point.

Proverbes Espagnols.

Dans les conseils, les murailles ont des oreilles".

La chasse , la guerre, la galanterie; pour un plaisir mille peines.

Fais bien, tu auras des envieux; fàis mieux, tu les confondras.

Le renard fait beaucoup; mais une femme amoureuse en fait davantage.

La santé du corps est le pavot de l'ame.

II n'y a point de plus fidèle miroir qu'un vieux ami.

La langue est le témoin le plus faux du coeur.

L'espérance est le viatique de la vie humaine.

La négligence est l'émail de la vraie beauté.

Chacun est le fils de ses œuvres.

Les actions de chaque homme sont le pinceaa de son naturel.

Celui à qui vous donnez , l'écrit sur le sable, & celui à qui vous ôtez, l'écrit sur l'acier.

Proverbe Hollandais,

Ceux qui conseillent, ne paient pas; pour faire entendre, que conseiller ne donne pas les moyens d'exécuter. • •.' Proverbes Rujfes.

On reçoit l'homme suivant l'habit qu'il porte & on le reconduit suivant l'esprit qu'il a montré,

'" Proverbes Asiatiques.

Avec le temps & la patience, la feuille du mûrier devient satin.

Quiconque croit pouvoir contenter ses desirs par la possession des choses qu'il souhaitej ressem

« PrécédentContinuer »