Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, Volume 13

Couverture
Louis Mayeul Chaudon
Mame frères, 1810
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 269 - Monsieur, je vous conjure de me le dire, afin que je le lise toute la nuit." Despréaux lui répondit en riant : "Ah ! Monsieur, vous l'avez lu plus d'une fois, j'en suis assuré.
Page 305 - Et que, n'en pouvant pas souffrir le voisinage, En mort de qualité je lui tins ce langage : « Retire-toi, coquin; va pourrir loin d'ici. II ne t'appartient pas de m'approcher ainsi. — Coquin! ce me dit-il d'une arrogance extrême! Va chercher tes coquins ailleurs, coquin toi-même! Ici tous sont égaux; je ne te dois plus rien : Je suis sur mon fumier comme toi sur le tien.
Page 269 - Le Père continue. Enfin Despréaux le prend par le bras, et, le serrant bien fort, lui dit : « Mon Père, vous le voulez : eh bien...
Page 269 - Mon père, ne me pressez point." Le Père continue. Enfin Despréaux le prend par le bras, et le serrant bien fort, lui dit: "Mon Père, vous le voulez. Eh bien!
Page 575 - Scythes, l'an a3 avant l'ère chrétienne. Il ne pensa plus alors qu'à jouir de la paix et des plaisirs , et mourut deux ans avant la venue de JC , empoisonné par l'ordre de Phraatice , son fils. PHRAATICE, après avoir fait empoisonner son père Phraates IV , l'an 2 avant JC , monta sur le trône des Parthes.
Page 189 - ... fois que vous aviez pitié de moi ; mais, moi, j'ai pitié de vous, qui avez prononcé ces mots : J'y mis contraint 1 Ce n'est pas parler en roi.
Page 196 - Descente de croix que ce peintre avoit laissé imparfaite en mourant. Ce n'est point dans les ouvrages de Palme qu'il faut chercher la correction et le grand goût de dessin ; mais il n'y en a point qui soient terminés avec plus de patience , où les couleurs soient plus fondues , plus unies , plu...
Page 511 - Je vous apprends, lui disait-il, que j'ai un fils. Je remercie les dieux, non pas tant de me l'avoir donné, que de me l'avoir donné du temps d'Aristote. J'espère que vous en ferez un successeur digne de moi, et un roi digne delà Macédoine.
Page 271 - Tel fut cet homme extraordinaire, qui reçut en partage de la nature tous les dons de l'esprit : géomètre du premier ordre ; dialecticien profond ; écrivain éloquent et sublime. Si on se rappelle que dans une vie très -courte...
Page 169 - PACO i6g^ 18 ans qu'il eut la conduite de ce séminaire, il procura au diocèse d'Orléans rétablissement d'un grand nombre d'écoles pour l'éducation des jeunes clercs. Après la mort du cardinal de Coislin , il fut obligé de sortir du diocèse. Il vint alors à Paris , où il passa tout le reste de sa vie dans la retraite. Il y mourut en 1700, à près, de 80 ans.

Informations bibliographiques