Images de page
PDF
ePub

accord entre les gouvernements de Londres, Rome et Paris. Mais ces intérêts, contraires à l'intérêt public, ne sauraient avoir aucune influence sur l'esprit du gouvernement, qui ne peut se préoccuper que de ce der. nier. L'accord prévu est conforme aux besoins des puissances signataires, à ceux de l'Ethiopie et des tierces puissances qui veulent y développer leurs affaires sur un marché libre ; il est dans la logique nécessaire de notre entente avec l'Angleterre, qui ne doit laisser subsister aucune cause de différends : c'est-à-dire que toute la situation vient donner raison aux nouvelles qui font prévoir la signature de l'accord éthiopien.

ROBERT DE Caix.

Comme le faisaient prévoir la note du Bulletin de l'Afrique Française et l'article de M. Robert de Caix, les négociations engagées entre les trois gouvernements de Paris, de Londres et de Rome ont en effet abouti — après une suite de conversations diplomatiques qu'eurent à Londres, ces jours derniers, MM, Cambon, ambassadeur de France en Angleterre, Tittoni, ministre italien des Affaires étrangères, et sir Edward Grey, ministre anglais des Affaires élrangères — à un accord qui règle définitivement la question pour la satisfaction commune des trois puissances intéressées. Nous reviendrons sur cet important événement dans notre prochaine chronique.

Madagascar. L'enseignement à Madagascar. – Le gouverneur général de Madagascar a tout récemment fait insérer au Journal officiel de l'ile une circulaire aux termes de laquelle les missions ne seront plus autorisées à solliciter directement l'ouverture d'écoles; la demande devra en être faite par l'instituteur désigné, seul responsable devant l'administration. Ces dispositions ont été prises afin de faciliter le contrôle de l'administration et lui éviter d'avoir à traiter des questions intéressant ces écoles avec des groupements laïques ou confessionnels qui pourraient ne pas avoir d'existence légale. Ce sont à peu près les termes par lesquels la circulaire justifie la mesure nouvelle qui est, en somme l'application à Madagascar de la loi sur les congrégations. Si on en croit un journal de la colonie, l'Echo de Madagascar, l'application de cette circulaire aura pour effet presque certain d'amener la disparition de la plupart des écoles de missionnaires. Tel est le résultat auquel l'intolérance religieuse va aboutir. On se privera du concours d'hommes qui ont déjà rendu des services précieux et pour les remplacer, il faudra organiser un enseignemenl qui, pour être officiel, n'en sera pas meilleur, mais coûtera beaucoup plus cher. Au moment où l'on fait tant d'économies à Madagascar, c'est là une dépense dont on aurait bien pu se dispenser

1. — EUROPE.

France. - Les relations commerciales franco-espagnoles. — L'Espagne vient de modifier complètement son régime douanier, dans un sens extrémement protectionniste.Le nouveau tarif comporte deux colonnes maxima et minima. Les droits minima sont de 15 à 40 % plus élevés que ceux du tarif précédent, et sur certains points ils sont même presque prohibitifs. En outre, les désignations des marchandises sont très obs.ures et les importateurs étrangers redoutent de désagréables sury. ises. Les changements apportés au nouveau tarif douanier font ress tir notamment une augmentation sur le charbon, la bijouterie, le c re, les lingois, les résines, le chanvre, les traverses, les poteau: les bois, les meubles et les pièces destinées aux machines, et une diminution sur les outils, le travail manuel, les pianos, le papier, les peaux préparées, les machines électriques, les machines agricoles, les pièces des constructions maritimes, les diverses classes de tissus, le sulfate de cuivre et la stéarine.

Le gouvernement français négociait déjà depuis plusieurs mois avec le gouvernement espagnol, afin d'obtenir un tarif général de faveur. Jusqu'au dernier moment, on avait pu espérer que l'entente se ferait entre les pays. Il n'en a rien élé, et le 29 juin, deux jours seulement avant la date de son application, le gouvernement espagnol a publié le détail de son nouveau larif pour entrer en vigueur le { er juillet. En présence de cetle situation, le gouvernement français, usant du droit que lui conférait le modus rivendi du 13 décembre 1893 toujours actuellement appliqué, a dénoncé ce même modus vivendi par le préavis régulier de trois mois. Ainsi, le 1er octobre prochain, si un arrangement amiable n'est pas intervenu entre la France et l'Espagne, les deux pays s'appliqueront réciproquement leurs tarifs maxima, également prohibitiss. D'icilà, nos marchandises à destination de l'Espagne seront taxées suivant le tarif minimum. Il faut toutefois souhaiter que l'entente pourra se faire, qui empêchera une guerre douanière aussi préjudiciable aux intérêts espagnols qu'aux intérêts français. Ajoutons que le nouveau tarif espagnol a soulevé, partout à l'étranger, de vives protestations, et que déjà la Suisse et l'Espagne sont en guerre déclarée sur le terrain commercial.

Italie. — La conversion de la rente italienne. — La Chambre italienne a adopté le 29 juillet par 64 voix contre 11, et le Sénat par 34 voix contre 3, le projet de loi réglant la conversion de la renle.

La rente italienne actuelle, rapportant, après déduction de l'impot, 4 % net, sera convertie en un nouveau fonds à coupons semestriels, net de tout impot italien présent ou futur, portant intérêt à 4 % jusqu'au 31 décembre 1906, ensuite à 3 3/4 pendant cinq ans, el après à 3 1/2, garanti contre loule conversion jusqu'au 31 décembre 1920..

Les propriétaires de rente italienne n'acceptant pas la conversion derront demander le remboursement du 2 au 7 juillet prochain inclusivement. La date de remboursement sera fixée par décret et les titres continueront à porter intérêt à 4 % jusqu'à cette date. Les propriétaires de rente qui n'auront pas demandé le remboursement dans les délais ci-dessus seront considérés comme ayant accepté la conversion, et ils n'ont aucune espèce de démarche à faire.

Les titres du nouveau fonds, munis du timbre italien, seront délivrés après le payement du coupon de janvier 1907, sans aucun frais pour le public. Le gouvernement italien prendra en outre à sa charge le timbre français pour les titres régulièrement timbrés présentés à l'échange.

Le projet de conversion est précédé d'un exposé des motifs disant :

Les événements extérieurs, ayant une influence sur le marché de nos valeurs, empèchèrent jusqu'ici la conversion; comme la dette dans son ensemble est de 8 milliards, on peut calculer à 20 millions dans la première période jusqu'en 1912 et à 40 dans la seconde période le bénéfice actuel du Trésor.

Dans l'état des conditions solides du budget, grâce à la haute considération de notre crédit, à la situation favorable du change et aux moyens du Trésor, les instituts italiens, sous la direction de la Banque d'Italie et les plus grandes banques étrangères, concourront au plein succès de cette grande opération dont le gouvernement demande à la Chambre l'approbation immédiate.

II. – AFRIQUE.

Togo. — Le commerce en 1904. – La colonie allemande du Togo a été éprouvée en 1903 par une mauvaise récolte dont les effets se font encore sentir, malgré que son commerce ait atteint en 1904 un chiffre supérieur à ceux de toutes les années précédentes.

Le total des échanges est monté l'an dernier à la somme de 10.449.681 marks au lieu de 9.720.921 en 1903 et de 10.400.494 marks en 1902, l'année la plus favorable. Mais dans ce total, les exportations ne figurent que pour 3.551.358 marks, chiffre inférieur même à celui des exportations de l'année précédente (3.616.001) et qui reste notablement au-dessous des statistiques de 1902 (4.194.017) et 1901 (3.690.550). Il faut, en outre, noter que sur ce total les sorties d'argent monnayé figurent encore en 1904 pour plus d'un million de marks, somme pourtant inférieure de plus de 188.000 marks au chiffre correspondant de 1903. Il en résulte que la valeur des exportations en nature s'élève pour 1904 à 2.537.778 marks contre 2.414,294 marks en 1903. Ces statistiques indiquent une situation à peine améliorée.

En ce qui concerne les importations, elles ont atteint 6.898.323 marks, c'est le maximum des chiffres obtenus jusqu'à présent (6.104.863 en 1903; 6.206.477 en 1902; 4.722.899 en 1901).

YINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

L'exequatur a été accordé à MM. :
Pellerin, consul général de Norvège à Paris;
Anquetil, consul de Norvège à Rouen ;
Bouvet, consul de Norvège à Nantes ;
Collet, consul de Norvège à Dunkerque;
Fraissinet, consul de Norvège à Marseille;
Hartmann, consul de Norvège à Bordeaux;
Adam, vice-consul de Norvège à Boulogne-sur-Mer;
Apeness, vice-consul de Norvège à Calais;
De Bary, vice-consul de Norvège à Reims;
Bonduelle, vice-consul de Norvège à Concarneau ;
Constantin, vice-consul de Norvège à Fécamp;
Delestre, vice-consul de Norvège à Saint-Malo et Saint-Servan;
Drageon, vice-consul de Norvège à Toulon;
Dufilhol, vice-consul de Norvège à Lorient;
Isnard, vice-consul de Norvège à Nice;
Laurens, vice-consul de Norvège à Cette ;
Le Brun, vice-consul de Norvège à Cherbourg;
Lemaitre, vice-consul de Norvège à Caen;
Meurisse, vice-consul de Norvège à Lille ;
Nicolaysen, vice-consul de Norvège à Douarnenez ;
Pannier, vice-consul de Norvège à Granville;
Raillard, vice-consul de Norvège à Brest;
Schytte, vice consul de Norvège à Amiens;
Thoumyre, vice-consul de Norvège à Dieppe;
Van Duym, vice-consul de Norvège à Saint-Nazaire;
Eugène-L. Belisle, consul des Etats-Unis à Limoges.

MINISTÈRE DE LA GUERRE
Troupes métropolitaines.

CAVALERIE
Sahara. – M. le lieut. Husson est affecté à la compagnie saharienne de
Colomb.

GÉNIE Gayane. — MM. les capit. Refroigney, Dewulf et les lieut. Contant et Bougier sont désig. pour aller faire une étude de chemin de fer à la Guyane.

Service vétérinaire.
Tonkin. — M. le vétérin. en 2• Léger est désig. pour servir au Tonkin.

. Troupes coloniales.

INFANTERIE Cochinchine. — M. le capit. Maitret, promu chef de bataill., est désig. pour le jer anpamites ;

M. le chef de bat. Bouland est placé au 11e rég.;
M. le capit. Connen est affecté au 12e rég.;

MM. le chef de bat. Disdier et le lieut. Carrère sont désig. pour le 1 er annamites ;

MM. le capit. Quarez et le lieut. Chanquelin sont affectés au 2e annamites.
Tonkin. - M. le capit. Marchal est placé au 9. rég.;
M. le capit. Amelineau est affecté au 10e rég.;
M. le sous-lieut. Presneau est désig. pour le bataillon de tirailleurs de frontières;
M. le lieut. Gaillard affecté au for tonkinois ;
M. le capit. Loizivit est placé au 2• tonkinois;
MM. les capil. Mirville et le sous-lieut. Vite sont désig. pour le 24 tonkinois ;

MM. les capil. Calendini et Jannot sont affectés au 40 tonkinois;
M. le capit. Jacquin est nommé chancelier du cercle de Ha-giang;
M. le capit. Talon, promu chef de bataill., est placé au 9e rég.;
M. le lieul. Debailleul, promu capit., est désig. pour le Tonkin.

Afrique Occidentale. — M. le lieul.-col. Michard est désig. pour servir au 4• sénégalais;

MM. le capit. Bétrix et le lieut. Gillette sont désig, pour servir hors cadre dans le territoire du Niger;

MM. les lirut. Lucas et Ducrocq sont désig. pour servir hors cadres dans le Haut-Sénégal-Niger;

M. le lieut.-col. Metz est désig. pour command. le bataill. de tirailleurs de la Côte d'Ivoire.

Madagascar. – MM. les chefs de bat. Muller et Hilaire sont désig. pour servir à Madagascar;

M. le capit. Bourgeron, promu chef de bataill., est affecté au 13. réy.

Nouvelle-Calédonie. -- M. le lieut. Letellier est nommé adjoint au command. supérieur des troupes de la colonie.

ARTILLERIE
Chine. — M. le capit. Martin est désig. pour servir au corps d'occupat.

Cochinchine. – MM. le capit. Guerrini et le lieut. Lehuby sont désig. pour
servir en Cochinchine;
MM. les capit. Mathieu, Sasportès et de Gaudel sont placés à Saigon ;
M. le capit. Debeauvais est désig. pour le Cap Saint-Jacques.

Tonkin. — MM. le chef d'escad. Gibert et les capit. Benoist, Bourgeois et Portères sont désig. pour servir à Hanoi;

MM. le chef d'escad. Besson et le capit. Isidore-Lubin sont affectés à la brigade de réserve.

Afrique Occidentale. – M. le lieut. Guillevic est désig. pour servir en A. O. F. Madagascar. - M. le capit. Gérard est désig. pour servir à Madagascar.

Nouvelle-Calédonie. - MM. le lieut. Balastre, promu capitaine, et MM, les lieut. Marget et Marc sont désig. pour servir à la Nouvelle-Calédonie.

Officiers d'administration. Indo-Chine. — MM. Choiselat et Ménard, offic. d'admin. de 1re cl.; Vadot et Leroux, offic. d'admin. de 2o cl. et Maynard, offic. d'admin. de 3e cl., sont désig. pour servir en Indo-Chine.

Cochinchine. — M. La Noé, stagiaire de 2o cl., est désig. pour servir à la direct. d'artill. de Cochinchine.

Tonkin. — M. l'offic. d'admin. de 20 cl. Magoja est désig. pour servir au Tonkin.

Afrique Occidentale. – MM. Nogues, offic. d'admin. de fre cl., et Jean, offic. d'admin, de 2e cl., sont désig. pour servir à la direction du Sénégal.

CORPS DU COMMISSARIAT Cochinchine. - M. le commiss. de 2e cl. Lefebvre est désig. pour servir à Saïgon.

Tonkin. – MM. Villotte, commiss. ppal de 2e cl., et Lasne-Desvareilles, commiss. de 2o cl., sont désig. pour servir à Hanoï.

SERVICE DE SANTÉ Chine. – M. le Dr Emily, méd.-maj. de fre cl., est maintenu dans son poste de chef du service de santé du corps d'occupat.

Annam. – M. le méd. aide-maj. de 1re cl. Keméis est désig. pour le service de la vaccine mobile en Annam.

Cambodge. – M. Aynės, méd.-maj. de 2e cl., est affecté au service de la vaccine mobile au Cambodge.

Cochinchine. — M. Prouvost, méd.-maj. de 2o cl., est désig. pour servir à Sadec.

Laos. — M. Rousseau, méd.-maj. de 2e cl., est nommé chef du service de santé au Laos.

« PrécédentContinuer »