Images de page
PDF
ePub

renoncer

que vous avez acquise, digne de la grandeur de voy courages , ne perdra rien de son lustre par un écrit si genereux qu'est celui que vous avez signé pour

aux duels. Vostre honneur est dans les mains de Dieu, qui en sera un fidele depositaire, puisque vous estes fideles aux interests de sa gloire. Nous

esperons que notre grand Roi, dont les qualitez merveilleuses ont fait dés sa premiere jeunesse l'admiration de tous les peuples, va consacrer les premieres années de sa majorité et donner un nouvel éclat à sa Couronne par l'estime qu'il fera de vos vertus. Nous sommes assurez que Dieu benira ses armes et ses conseils, quand il choisira des personnes comme vous pour leur donner des emplois honorables. La capacité des Ministres des Rois est toûjours assez grande, quand la probité s'y rencontre. La principale piece des Conseils et du cabinet, c'est la fidelité; et ceux-là sont toûjours fideles à leurs Princes, qui sont fideles à Dieu.

C'est l'approbation que nous sommes obligez de donner à votre conduite. C'est le témoignage public de l'estime et du respect que nous avons pour le jugement rendu par Messieurs les Maréchaux de France. Ce sont les væux et les souhaits que nous voulons continuer d'offrir aux autels, pour obtenir une gloire immortelle à tous ceux qui travaillent pour détourner les fleaux de Dieu , qui nous menacent, si nous ne travaillons puissamment pour abolir

[graphic]
[ocr errors]

AVIS

DES DOCTEURS EN THEOLOGIE DE LA FACULTÉ DE PARIS

SUR LE MÊME SUJET.

Les Docteurs soussignez sont d'avis, que tous ceux qui recourent au sacrement de Penitence, et ne sont à l'égard des Duels en la disposition exprimée en la déclaration et protestation publique, qu'ont faite plusieurs Gentilshommes de ne se battre jamais en Duel pour quelque cause que ce puisse estre, sont incapables du benefice de l'absolution, et de tous les sacremens de l'Eglise, et que pour ceux qui s'estans battus en Duel meurent sur le lieu , quoique l'Eglise, par une indulgence tres-charitable, permette de les absoudre de l’excommunication et péchez qu'ils ont encourus, quand ils sont sincerement et veritablement repentans, neanmoins elle les prive de la sepulture ecclésiastique, et elle les déclare infames et excommuniez , et donne son éternelle malediction à tous ceux qui concourent avec eux, ou qui donnent conseil d'en recevoir les appels, et à ceux mêmes qui sont expectateurs des combats. Deliberé à Paris le 10 jour d'aoust 1651.

« J. Messier. C. Henriot. J. Pereyret. J. Charton. » C. Morel. F. Hallier. N. Cornet. J. Coqueret. A. de » Breda. V. de Flavigny. J. Bail. V. Amiot. A. le » Moine. P. Coquerel. F. L. Cajon. P. Roullé. P. Be» tille. N. le Maistre. N. Porcher. F. Heroe. Fr. J. » Quenisot. V. Thirel. N. Mazure. J. de Saintebeuve. » C. de Boulon. D. Guyart. J. Peaucellier. L. de » Lisle Marivaux. M. Benoist. H. du Hamel. Jean » Chaillou. C. Mallet. J. Seguier. J. Banneret. P. » Martin. J. Henault. M. Tallandier. J. Desgardies de » Palage. J. Dorat. M. Feydeau. R. le Per. N. Que» ras. M. d'Auberde. F. Bernard Guyart. J. Gaudin. » R. Nugent. P. Regnier. Fr. M. Hermand. E. La» gault. Fr. M. Cantilhac. Fr. C. Thebault. F. Ca» mus. Fr. J. Faultier. »

VOICI COMME PARLE

LE SAINT CONCILE DE TRENTE

SUR LE MÊME SUJET DES DUELS,

Session ringt-cinquième de Reformatione, chapitre 19.

par

L'usage detestable des Duels qui a esté introduit

l'artifice du Demon, pour perdre les ames aprés avoir donné cruellement la mort au corps, doit estre entierement aboli parmi les Chrétiens.

Et aprés il dit : Nous excommunions dés à present, et sans autre forme de procés, tous Empereurs, tous Rois, Ducs, Princes, Marquis, Comtes et autres Seigneurs temporels à quelque titre que ce soit , qui auront assigné et accordé quelque lieu

pour le Duel entre les Chrétiens.

Ensuite il ajoûte : Pour ceux qui se seront battus, et les autres vulgairement nommez leurs parrains; Nous voulons qu'ils encourent la peine de l'excom

« PrécédentContinuer »