Images de page
PDF
ePub

messes. Souvenez-vous de l'église de France, mère de celle d'Orient, sur qui votre grace reluit. Souvenez-vous de cette maison, qui est la vôtre; des ouvriers qu'elle forme; de leurs larmes, de leurs prières, de leurs traveaux. Que vous dirai-je, Seigneur, pour nous-mêmes ? Souvenez-vous de notre misère et de votre miséricorde. Souvenez-vous du sang de votre fils, qui coule sur nous, qui vous parle en notre faveur, et en qui seul nous nous confions. Bien loin de nous arracher, selon votre justice, ce peu de fui qui nous reste encore; augmentez-la, purifiez-la, rendez-la vive; qu'elle perce toutes nos ténèbres; qu'elle étouffe toutes nos passions ; qu'elle redresse tous nos jugemens, afin qu'après avoir cru ici bas, nous puissions voir éternellement dans votre sein ce que nous aurons cru. Amen.

SERMON

POUR LE JOUR DE L'ASSOMPTION

DE LA SAINTE VIERG E.

Maria , de qua natus est Jesus qui vocatur Christus.

Marie, de laquelle est Jesus qui est nommé le

Christ. En saint Matthieu, chapitre premier. Les hommes ne sauraient d'ordinaire expliquer de grandes choses qu'en beaucoup de paroles : à peine peuvent-ils, par des longues expressions, donner une haute idée de ce qu'ils s'efforcent de louer. Mais quand il plaît à l'Esprit de Dieu d'honorer quelqu'un d'une louange, il la rend courte, simple, majestueuse : aussi est-il digne de lui de parler peu et de dire beaucoup. Il sait renfermer en deux mots les plus grands éloges. Veut-il louer Marie et nous apprendre ce qu'il faut penser d'elle ? il ne s'arrête point à toutes les circonstances que l'esprit humain ne inanquerait pas de rechercher pour en composer une faible louange; il va d'abord à ce qui fait toute sa grandeur. Par un seul trait, il nous dépeint tout ce que Dieu a versé de graces dans son cæur, tout ce qu'on peut s'imaginer de grand dans les mystères qui se sont accomplis en elle, tout ce qu'il y a de plus admirable dans le cours

de sa vie. Il n'a besoin, ce divin Esprit, que de nous dire simplement que Marie est la mère du fils de Dieu ; cela sufiit pour nous faire entendre tout ce qu'elle est digne d'être : Maria, de qua natus est Jesus.

Que ne suis-je, mes frères, tout animé de cet esprit qui aide notre faiblesse, comune dit saint Paul! Que ne puis-je, par des termes simples mais persuasiss, vous remplir de zèle et d'admiration pour Marie ! C'est aujourd'hui que nous célébrouis son triomphie: jour où elle finit une si pure et si belle vie. C'est aujourd'hui que nous lui devons toutes nos louanges : jour où elle a commencé une autre vie si heureuse, si pleine de gloire : jour où le ciel, pour qui elle était faite, ravit enfin à la terre le plus précieux dépôt que le fils de Dieu y eût laissé : jour qui, étant le dernier de ceux qu'elle a paru au monde, doit être einployé par nous à admirer toutes ses vertus rassemblées. Qu'il est beau , qu'il est naturel aujourd'hui, qu'il est convenable à l'édification du peuple fidele , de voir toute la suite de ses actions, avec la sainte mort qui les a couronnés ! Considérons donc l'usage qu'elle a fait de la vie , l'usage qu'elle a fait de la mort. Apprenons par son exemple à nous détacher de la vie pour nous préparer à mourir. Apprenons par son exemple à regarder la mort comme le terme de notre bienheureuse

réunion avec Jesus-Christ. Voilà, mes frères, voilà tout ce que le christianisme exige de nous. Nous en trouvons dans Marie le parfait modèle. Prions - la de nous obtenir les lumières dont nous avons besoin pour méditer avec fruit ces deux vérités. Ave, Maria.

PREMIER POINT.

La sainte Vierge , pauvre selon sa condition, ennemie des plaisirs grossiers qui touchent les senis, obéissante, toujours humblement renfermée dans l'obscurité, accablée enfin de douleur par les tourmens de son divin fils ; sa vie n'a été qu'un long et douloureux sacrifice, qui n'a fini que par sa mort. C'est ainsi, mes frères, que Dieu détache du monde les ames dont le monde n'est pas digne, et qu'il réserve toutes pour lui. C'est ainsi que la providence conduit par un chemin de douleurs la mère méme du fils de Dieu. Apprenez, chrétiens, apprenez par l'autorité de cet exemple ce qu'il faut qu'il vous en coûte pour être arrachés à la puissance des ténèbres, comme parle saint Paul; pour être transférés dans le royaume du fils bien-aimé de Dieu , c'est-à-dire , pour n'être point aveuglés par l'amour des biens périssables, et pour vous rendre dignes des biens éternels.

Marie, liile de tant de rois, de tant de

*

souverains pontes, de tail (1147 Vic triarcises, comme le renia. Tu dir (1goire de az alze Call it mit an ici sur cette hiere: Mait. *!*** 3 *ist ja mère du roi des Iult , now. Wale e de pauvreté et de Düs&st.0.1 de David, count bar l'aill.*** a: Hébreur: Dar fullberueu estiliul bolib fiter de cette iuste liiani avoir part a la bu"6901JI royale. Mais, Caput it 41.E * in vité de Babvidre, jet 197** *it u.92017 tribus étaient culiJNUBE átt besimine par Josué de substweit Julea i Jui“14 fortunes s'étaeni chartre Calze ******* ***.[ lution. Joachim et Albt. I1* 1.1 r naissance, étaient par 49: 10571:3* (1 joulvres gens. Au beu 04 den *** Bethléem, où la bunte Tyrant Lane saint Joseph se faire entre la l'évangile, que cetat i litt. Ein étaient de la faima Cote D. l: dis-je, de demeurer ( 101138 Brolis ges de la tribu de José 5112012"a Nazareth, petite stels in Cull. territoire de la trs 6 7.os.La hit vaient coirme és látuscepté, dit saint Jean U D'-"WW - 1.41" **** troupeaux et le pro tan Ini profondément Least Get Bus Biulbaut.

wu

-نان؟ لا فة علما ان كلمات عن القدری Marie fut

« PrécédentContinuer »