Images de page
PDF
ePub
[graphic]

diction de plusieurs en Israël. La même parole est un pain qui nourrit les uns , et un glaive qui perce les autres: elle est odeur de vie pour ceux qui vivent de la foi, et qui meurent sincèrement à eux-mêmes ; elle est odeur de mort pour ceux qui sont aliénés de la vie de Dieu , et qui vivent renfermés en eux-mêmes avec orgueil. Le meilleur aliment se tourne en poison dans les estomacs corrompus. Quiconque cherche le scandale jusques dans la parole de Dien, mérite de l'y trouver pour sa perte. Dieu a tellement tempéré la lumière et les ombres dans sa parole, que ceux qui sont humbles et dociles n'y trouvent que vérité et consolation, et que ceux qui sont indociles et présomptueux n'y trouvent qu'erreur et incrédulité. Toutes les difficultés dont je viens de rassembler des exemples, s'évanouissent sans peine dès qu'on a l'esprit guéri de la présomption. Alors, suivant la règle de saint Augustin (1), on passe sur tout ce que l'on n'entend pas, et on s'édifie de tout ce qu'on entend. On n'a aucune peine à croire que la parole de Dieu a une profondeur mystérieuse, qui est impénétrable à notre fai. ble esprit ; alors on écoute avec docilité tout ce qu'on apprend des pasteurs pour justifier ces endroits difficiles ; alors on tourne

(1) Epist. ad Hier.

that forti attention vers les pommipes qui serven: vt ctet: alors on se dite di sai, et

start: sur cesse de dummer tron cessor & mi urhuselt et saks saisonnement ; alors Deixar pager par cette parole sans la Thailed anger: alan on me is: aucun endroit

******Use que par le constii des pasteurs 0 direrir'uTÁ ¢ XIV ID?nad on ne sesli our daim iesturi de ea isi memr: alors on

* errore Pous Cu on a non ue 111 TTI CA Ecum ar fiture et on com;air que c est la 077684. om nous oure les entores: alon, ramme assima i assure. Jame riland annatTTU * cette fan oir , ; ou est in poreMezopot vex matuer, ele pere de sens ar vite parole sacrer , mh0.146 par la lecTarm a ierte que par son popricate, anar 1. * earuUTU Owreui pius clairemezzi e set aines mons en communionen u mirise, parce que pons dereitos comme 2* aut carns de ce lente, el que pols (ntrons Qars ! est de celui on l'a composé.

IT dheulles ont fait dire à sain Austin ove rien n'est mieur anneli la mer: ar iame ore latiachemeni servir e 1 Liit for thuir Il r ajoute que si goes hommes qui ont tout de certaines actions Sun: louer dans l'ecriture, et si ces action*

[ocr errors][ocr errors]

diction de plusieurs en Israel. La même parole est un pain qui nourrit les uns , et un glaive qui perce les autres : elle est odeur de vie pour ceux qui vivent de la foi, et qui meurent sincèrement à eux-mêmes ; odeur de mort pour ceux qui sont aliénés de la vie de Dieu , et qui vivent renfermés en eux-mêmes avec orgueil. Le ineilleur aliment se tourne en poison dans les estomace corrompus. Quiconque cherche le scandale jusques dans la parole de Dieu, mérite de l'ý trouver pour sa perte. Dieu a tellement tempéré la luinière et les ombres dans sa parole, que ceux qui sont humbles et dociles n'y trouvent que vérité et consolation, et que ceux qui sont indociles et présomptueux ri'y trouvent qu'erreur et incréduliié. Toutes les difficultés dont je viens de rassembler des exemples, s'évanouissent sans peine dès qu'on a l'esprit guéri de la présomption. Alors, suivant la règle de saint Augustin (1), on passe sur tout ce que l'on n'entend pas, et on s'édilie de tout ce qu'on entend. On n'a aucune peine à croire que la parole de Dieu a une profondeur mystérieuse, qui est impénétrable à notre fai. ble esprit, alors on écoute avec docilité tout ce qu'on apprend des pasteurs pour justiher ces endroits difficiles ; alors on tourne

elle est

(1) Epist. ad Hier

[ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »