Images de page
PDF
ePub

digne de leur complaisance , et qui leur établit un règne sensible sur les cours, selon la promesse de Jesus-Christ. O cendres des martyrs, vous voilà donc déjà glorifiées icibas, en attendant un autre gloire que Dieu seul peut donner ! Qui pourrait donc, mes frères, en considérant aujourd'hui cette pieuse pompe et cette douce joie de toute l'église, n'élever pas son coeur vers le triomphe de la céleste Jérusalem, où tous ceux qui suivant l'agneau sont venus de la grande tribulation, verront la main de Dieu qui essuiera leurs larmes, et chanteront éternellement le cantique de leur victoire ?

Mais que vois-je, mes frères ? Qu'elle foule de chrétiens qui approchent du martyr, non pas avec un cæur plein de desir du inartyre, mais avec une conscience aussi corrompue que celle des persécuteurs ! O chrétiens mes frères, voulez-vous encore affliger cette cendre, qui n'est pas insensible à ce que la foi souffre, et à l'opprobre que vous faites à l'évangile ? N'entendez-vous pas cette voix secrète du martyr, qui vous dit intérieurement : Qu'êtes-vous venus faire ici ? Osez-vous apporter une foi vaine et superstitieuse aux pieds de ces osseinens ? Ils sont inanimés, ils n'ont aucune vertu pour vous, ils n'ont plus aucun sentiment que pour vous abhorrer. Allez, allez loin de ces lieux où la foi seule doit entrer. Si vous cherchez des Tome XII.

H Η

170

POUR LA FÊTE cendres, honorez celles des grands pécheurs que vous imitez; honorez ces affreux cadavres que l'ambition, l'impureté, la vengeance et l'avarice ont agités pendant leur vie, et qui sont vos modèles; allez sur ces corps malheureux dévoués à l'étang de soufre et de feu dont la fumée monte jusqu'aux siècles, des siècles, allez y recueillir jusqu'aux dernières étincelles d'une flamme impure dont votre coeur cherche à s'embraser, allez dans cette poussière des tombeaux des pécheurs , où leurs vices qui ont pénétré jusqu'à la moëlle de leurs os dorment avec eux: mais laissez reposer en paix, parmi les võux des fidèles et des ames saintes , les cendres de celui qui n'est mort dans les tourmens, que pour ne vivre

pas comme vous vivez. O vous qui nous entendez du haut de ce trône où vous êtes assis avec Jesus-Christ, bienheureux martyr, vous nous aimerez désormais, et vous nous avez même déjà aimés, puisque vous n'avez pas dédaigné de nous confier ce précieux dépôt. Nous vous conjurons par vos chaînes, par vos tourmens, par votre mort,

enfin

par vos cendres ici présentes , de demander à Dieu qu'il ressuscite notre foi : je dis, qu'il la ressuscite, car elle est morte, et tout s'éteint en nous pour

la vie chrétienne. Elles seront, ces cendres, notre trésor et notre joie; il en sortira, par la grace de Jesus-Christ, un esprit de

martre qui nous endurcira contre nous. memes, contre le monde tyrannique, et conDe Des les traits enflaminés de Satan. Ainsi, i bomme de Dieu par qui la rerta de l’érarele se fait sentir, nous participerons à rotre coire et à rotre couronne dans le règne de l'agneau Fainqueur.

Ainsi soit-il.

POUR

LA FÊTE DE S. BERNARD.

Vox clamantis in deserto : Parate viam Domini.

La voix de celui qui crie dans le désert : Préparez la

voie du Seigneur. En Saint Luc, chap. 3. Le prophète Isaïe, élevé en esprit au-dessus de lui-même, avait entendu une voix mystérieuse qui préparait déjà au désert le passage du peuple de Dieu pour son retour de la captivité de Babylone, deux cents ans avant qu'il s'accomplit: mais ce retour n'était qu'une figure de la vraie délivrance réservée au Sauveur; et saint Jean était, comme nous l'apprenons de l'évangile, cette voix promise pour préparer les hommes à être délivrés par le fils de Dieu.

Aujourd'hui, mes frères, Bernard, marchant sur les traces de Jean , retentit le désert de ses cris , et il remplit la terre des fruits de la pénitence qu'il prêche. Il est , dans ce dernier àge du monde, la voix qui crie encore : Préparez la voie du Seigneur pour le second avènement de Jesus-Christ. Vox clamantis in desorto : Parate viam Domini.

« PrécédentContinuer »