Images de page
PDF
ePub

SUR LES AVANTAGES ET LES DEVOIRS

DE LA VIE RELIGIEUSE

Le monde entier n'est rien, parce que tout ce qui est mesuré va finir. Le ciel qui nous couvre par sa route iminense est comme une tente, selon la comparaison de l'ecritare: on la dresse le soir pour le voyageur, et on l'enlève le matin. Quelle doit être notre vie et notre conversation iei-bas, dit un apútre, puisque les cieux que nous vorons, et cette terre qui nous porte, vont étre embrasés par le feu ? La fin de tout arrive; la voilà qui vient ; elle est presque déjà venue. Tout ce qui parait le plus solide n'est qu'une image creuse, qu'une figure qui passe et qui échappe quand on en veut jouir, qu'une ombre fugitive qui disparait. Le temps est court, dit saint Paul parlant des vierges : done il faut user de ce monde comme n'en usant pas; n'en user que pour le vrai besoin ; en user sobrement sans vouloir en jouir; en user en passant sans s'y arréter et sans y tenir. C'est donc une pitovable erreur que de sünaginer qu'on sacrifie' beaucoup à Dieu quand on quitte le monde pour lui; c'est renoncer à une illusion pernicieuse;

c'est renoncer à de vrais maux déguisés sons une vaine apparence de bien. Perd-on un appui quand on jette un roseau félé, qui, loin de nous soutenir , nous perceraii la main si nous voulions nous y appuyer? Paut. il bien du courage pour s'enfuir d'une maison qui tombe en ruine, et qui nous écraserait dans sa chûte? Que quitte-t-on donc en quittant le monde ! Ce que quitte celui qui, à son réveil, sort d'un songe plein d'inquiétude. Tout ce qui se voit, qui se touche, qui se compte, qui se mesure par le temps, n'est qu'une ombre de l'étre véritable. A peine cominence-t-il à étre qu'il n'est déjà plus. Ce n'est rien sacrifier à Dieu, que de lui sacrifier toute la nature entière; c'est lui donner le néant, la vanité, le mensonge même.

D'ailleurs ce monde si vain et si fragile est trompeur, ingrat et plein de trahisons. O combien dure est sa servitude ! Eufans des hommes, que ne vous coûte-t-il pas pour le flatter , pour tâcher de lui plaire, pour mendier ses moindres graces! quelles traverses, quelles alarines, quelles bassesses , quelles lachetés pour parvenir à ce qu'on n'a point honte d'appeler les honneurs! Quel état violent, et pour ceux qui s'efforcent de parvenir , et pour ceux méme qui sont parvenus ! Quelle pauvreté effective dans une abondance apparente ! Tout y

ran: le raur, justil à l'estrance méme cont il narai: nourri. Les desirs senreniInent : ils arviennent farouches et insatiadies: l'entit a chire les entrai.jes. On est malheureus, non-seulement par son prarre nialneur, mais encore par la prosperite d'atttui. On nest pulls touche de ce qu'on piassed: on ne sent que no qu'on n'a nas. Lilprince de la vau.itt der er on a ne ralen ijt paniais la fureur d'acou, croccan sajt bien tre anssi rain et aussi incapable de rendre heureur. On ne peut, m assouvir ses phase sions, ni les raincre. On en sent la trtati11€ , et on ne veut dias en être durré. On! Si le pouvais truiner je manas entier dans ias cöitres e dans les solitudes, arracheTais ar sa bouche un aveu de sa misere et de son desestojir. Laas ! va-t-on dans le monde leroder de mes dans son etat le

naturel : on n'entend dans toutes les iunillas que gomissemans de cours onoresots. I im est dans une discrare qui iti eni se je trui år ses travaus depuis tant d'alt11:25. et cru met sa peabirnce a hout: lavtre souffre dans sa charge des desnuts et des desacremens. Celui-ci nerd ; l'autre craint qe perdre. Cei autre n'a pas assez: il est dans un état violent. Lennui des poursuit tivus zuscer dans les spertarles : ei, an mitiru des plaisirs, ils avovent orals sol, misers. Je mi veus que le monde pour

en Jesus - Christ pour les bonnes cuvres, afin d'y marcher, c'est-à-dire, selon le langage

de l'écriture, de passer toute notre vie dans cette heureuse application.

Faisons donc le bien selon les règles de l'état où Dieu nous a mis , avec discernement, avec courage , avec persévérance. Avec discernement : car encore que la charité ne cherche qu'à s'étendre pour augmenter la gloire de Dieu, elle sait néanmoins se borner quand il le faut, par la nature des oeuvres mêmes, ou par la condition de celui qui les entreprend; elle n'a garde de s'engager inconsidérément dans des desseins disproportionnés. Avec courage : car saint Paul nous exhorte de ne tomber point, en faisant le bien , dans une défaillance qui vient de ce qu'on manque de zèle et de foi (1). Avec persévérance : parce qu'on voit souvent des esprits faciles , légers et inconstans , qui regardent bientôt en arrière.

Nous trouverons par-tout des occasions de faire le bien ; il se présente par-tout à nous; presque par-tout la volonté de le faire nous manque ; les solitudes mêmes où nous paraîtrons avoir le moins d'action et de commerce, ne laisseront

pas

de nous fournir les moyens d'édifier nos frères, et de glorifier celui qui est leur maître et le nôtre.

[blocks in formation]

Il est vrai qui faut agir over pure untio , nar conseii, ei aver tenendaner, dr peur mien nulant sanrtiter ins autres nous nr travailions mensintem ni u natre renroh:fit. liais praninoin ne serons pas du nomurt ar ce doros qui randortent tou: ä euxmrmo, et qui , se retranchant dans leur pronte surate, ne se soient que de leur telut, sunt insensintissä pelui des autres. la rarit. quor nueritp. est moins interesser. Lorsque Dire daigne is servir KF TOUS, JONA ii contat en quelques ornasions les intures de sit gloire à vos soins . auntinend-us muži omine les vitres?

IHI. Lutin, ii fau: soutirir. fi ir tins et discours par une des princzules vertes mine deynimure des le commenrement. Cui. i es necessaire de sufrir, non-seulement pour se soumettre à la providence, pour eymer noc tautas, et pour nous sanctiker par lă vertu des cris , mais il est encore pecessaire de soufrir pour faire preussir ing DUTEdi Theu auxquelles nous avons querant mari.

La anitres, selon le portrait me le grand antre nous Pu a tai: lui

mme, etaven des hommes qui srljituirnt à toutes sortes d'int aurps, d'autrages et de tourmens pour la predication at levangile, .. Quelques gens

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »