Images de page
PDF
ePub

'arroserez, vous redresserez, vous ferez croître et fleurir ces jeunes plantes, dont les fruits se répandront ensuite dans tout le royaume. Vous forinerez de saintes vierges, qui répandront dans les cloîtres les doux parfums de Jesus-Christ. Vous formerez de pieuses mères de famille qui seront des sources de bénédictions pour leurs enfans, et qui renouveleront l'église. Par elles le nom de Dieu sera connu de tous ceux qui le blasphèment, et son royaume s'établira. Vous ne verrez point le monde ; mais le monde se changera par vos travaux. Voilà à quoi vous êtes appelées. Seigneur , répandez votre esprit sur cette maison qui est la vôtre; couvrez-la de la vertu de votre ombre; protégez-la du bouclier de votre amour ; soyez tout autour d'elle comme un rempart de feu pour la défendre de tant d'enneinis , tandis que votre gloire habitera au milieu

comme dans son sanctuaire. Ne souffrez pas, Seigneur, que la lumière se change en ténièbres, ni que le sel de la terre s'affadisse et soit foulé aux pieds. Donnez des cours selon le vôtre, l'horreur du monde , le mépris de soi-même, le renoncement à tout intérêt propre, sur toutes choses votre amour qui est lame de toutes les véritables vertus. O amour si ignoré, mais si nécessaire ; amour dont ceux même qui en parlent et qui le desirent, ne compremment point l'étendue qui

est sans bornes ; amour sans lequel toutes les vertus sont superficielles et ne jettent jamais de profondes racines dans les cours ; amour qui fait seul la parfaite adoration en esprit et en vérité; amour unique fin de notre création ! O amour ! venez vous-même. Aimez , régnez , vivez , consumez tout l'homme par vos flammes pures : qu'il ne reste que vous pour l'éternité. Amen.

FIN DU TOME DOUZIÈME.

TABLE

[merged small][ocr errors]
« PrécédentContinuer »