Traité des ombres. Théorie des teintes, des points brillants et de la perspective cavalière

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 120 - OQP'F' sont semblables, par suite du parallélisme des lignes FM , OP'. Dans toutes les sections coniques, le rayon de courbure R est égal au cube de la normale divisé par le carré du demi-paramètre. En effet, abaissons les perpendiculaires MI, M'I' sur les rayons menés à deux points infiniment voi.
Page 350 - ... sur la sphère est un grand cercle dont le plan est perpendiculaire au rayon lumineux et se projette alors suivant une droite perpendiculaire à la direction du rayon lumineux.
Page 67 - P'. 150. Nous allons maintenant rabattre le plan sécant pour avoir la courbe dans sa vraie grandeur : nous arriverons très-simplement au résultat par deux rotations. Nous faisons tourner le plan sécant d'abord autour de la verticale du point o jusqu'à ce qu'il soit perpendiculaire au plan vertical, puis autour de sa nouvelle trace sur ce plan. Le point I vient en I,, et la trace verticale du plan se trouve être I,o'.
Page 342 - A côté de pages personnelles, l'œuvre de Grisar présente un résumé à peu près complet de tout, ce qui a été dit sur Luther ; peut-être même ça et là le récit eùt-il gagné en vivacité si l'auteur avait consenti à être moins consciencieux.
Page 9 - S'y' fait connaître le point |3 que l'on ramène en b ' . 331. On reconnaît d'après la direction de la projection SS, d'un rayon que la seconde base est éclairée et que la première est dans l'ombre. La ligne qui sépare la partie éclairée de celle qui est obscure, est formée des génératrices (Rb, E'b'}, (Ce, C'c'), et des deux demi-circonférences b'e'c', B'M'C'.
Page 73 - OD,OA, dont les extrémités coïncident, sont égales ; donc la circonférence décrite du point O comme centre, avec le rayon OA, passe par le sommet D.
Page 382 - ... et celles qui ne le sont pas, ou qui le sont moins, que l'on produit ou que l'on augmente l'illusion.
Page 209 - Enfin, que les projections de ces points sur la fig. 3 sont bien exactement à la même hauteur que les projections des mêmes points sur la fig. 9 ; ces hauteurs étant comptées à partir des horizontales qui passent par les points O' et O
Page 225 - Ainsi, par exemple, si l'on fait tourner ce plan autour de la verticale du point R, l'ellipse 99 sera remplacée par le cercle 101 , et la courbe 98 par la courbe 100.

Informations bibliographiques