french reader for the use of colleges and schools

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 330 - HODGSON -MYTHOLOGY FOR LATIN VERSIFICATION. A brief Sketch of the Fables of the Ancients, prepared to be rendered into Latin Verse for Schools. By F. HODGSON, BD, late Provost of Eton. New Edition, revised by FC HODGSON, MA i8mo. 3*.
Page 336 - CHRISTIE— A COLLECTION OF ELEMENTARY TESTQUESTIONS IN PURE AND MIXED MATHEMATICS; with Answers and Appendices on Synthetic Division, and on the Solution of Numerical Equations by Homer's Method. By JAMES R. CHRISTIE, FRS, Royal Military Academy, Woolwich. Crown 8vo. 8s. 6d. CLIFFORD— THE ELEMENTS OF DYNAMIC.
Page 334 - UNDULATORY THEORY OF OPTICS. Designed for the Use of Students in the University. New Edition. Crown 8vo.
Page 14 - Les habitants de Paris sont d'une curiosité qui va jusqu'à l'extravagance. Lorsque j'arrivai, je fus regardé comme si j'avais été envoyé du Ciel : vieillards, hommes, femmes, enfants, tous voulaient me voir. Si je sortais, tout le monde se mettait aux fenêtres; si j'étais aux Tuileries...
Page 230 - J'aime le son du Cor, le soir, au fond des bois, Soit qu'il chante les pleurs de la biche aux abois, Ou l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille, Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.
Page 349 - A GENERAL SURVEY OF THE HISTORY OF THE CANON OF THE NEW TESTAMENT DURING THE fIRST FOUR CENTURIES. Fourth Edition. With Preface on "Supernatural Religion.
Page 231 - C'est là qu'il faut s'asseoir, c'est là qu'il faut entendre Les airs lointains d'un Cor mélancolique et tendre. Souvent un voyageur, lorsque l'air est sans bruit, De cette voix d'airain fait retentir la nuit; A ses chants cadencés autour de lui se mêle L'harmonieux grelot du jeune agneau qui bêle.
Page 234 - Sa tardive reconnaissance; Elle y viendra gémir sous de jeunes cyprès : Puissent croître avec eux ta gloire et sa puissance ! Que sur l'airain funèbre on grave des combats, Des étendards anglais fuyant devant tes pas, Dieu vengeant par tes mains la plus juste des causes. Venez, jeunes beautés; venez, braves soldats; Semez sur son tombeau les lauriers et les roses...
Page 225 - Pendant qu'ils étaient en train. A la porte de la salle Ils entendirent du bruit : Le Rat de ville détale ; Son camarade le suit. Le bruit cesse, on se retire : Rats en campagne aussitôt ; Et le citadin de dire : Achevons tout notre rôt. - C'est assez, dit le rustique ; Demain vous viendrez chez moi : Ce n'est pas que je me pique De tous vos festins de Roi ; Mais rien ne vient m'interrompre Je mange tout à loisir. Adieu donc ; fi du plaisir Que la crainte peut corrompre.
Page 228 - AVRIL, l'honneur et des bois Et des mois, Avril, la douce espérance Des fruits qui sous le coton Du bouton Nourrissent leur jeune enfance ; Avril, l'honneur des...

Informations bibliographiques