Images de page
PDF
ePub

R. En joignant aux noms de petits mots: qu'on appelle articles, & dont nous parlercus: au Chapitre suivant.

[ocr errors]

ARTICLE VII.

O

Des Degrés de Comparaison. D. U’ENTEND-ON communément par

degrés de comparaison? R. On entend différentes manieres d'exprimer les qualités des choses avec plus ou moins d'étendue.

D. Quels noms font susceptibles des degrés de comparaison ?

R. Les noms adjectifs, parce qu'il n'y a que les noms adjectifs qui expriment les qualités avec rapport aux choses.

D. Pourquoi ces degrés font-ils appellés de coinparaison?

Ř. Parce qu'on ne peut savoir que les qu’lités d'une chose ont plus ou moins d'étendue, qu'en la comparant à une autre.

D. Combien y a-t-il de degrés de comparaison ?

R. Il y en a trois, qui sont, le Positif, le Comparatif, & le Superlatif.

Du Positif. D. Qu'est-ce que le Positif ? R. C'est une mariere d'exprimer une quz

Сб

lité dans son idée simple, & sans aucune comparaison.

D. De quoi se sert-on pour exprimer le positif?

R. On le sert simplement de l'adjectif, sans y rien ajouter. Ainsi beau , grand , babile , font des adjectifs pofitifs.

D. Le positif est-il proprement un degré de comparaison?

R. Non : puisqu'il n'exprime fimplement que la qualité. Mais on l'appelle le premier degré de comparaison parce qu'il est comme le fondement & l'origine des autres.

Du COMPARATIF.

D. Qu'est-ce que le Comparatif?

R. C'est une man'ere d'exprimer une chose comparée à une autre, par une meine ou par différentes qualités.

D. Combien y a-t-il de fortes de comparatifs? R. Il y en a de trois fortes; fivoir,

1. Le comparatif d'égalité, qui se forine en mettant 1:s mois ciutant, ali, ou si, devant les adjectifs, comme autant babile, aufli lage, si parfait, & c

2. Le comparatif d'exes, qui se forme en mettant le mo: plus devant les adjectifs, comuie plus babile, plus sage, plus parfait, &c.

3 Le comparatif de défaut, qui fe forme en mettant le mot moins devant les adjectifs, comme moins babile, moins sage , moins parfait , &c.

D. Expliquez-moi par des exemples, la finition que vous avez donnée du comparatif.

R. Quand on dit, l'Asie est plus grande que l'Europe, on compare l'Afe & l'Europe par une seule qualité, qui est celle de la grandeur ; & quand on dit, les ricbelles sont souvent plus funestes que la pauvreté n'est incommode , on compare les ricbefies & la pauvreté par les différentes qualités de funestes & d’inconmode.

D. N'y a-t-il pas quelques comparatifs qui s'expriment en françois pur un seul mot ?

R. Qui: & ce sont les adjectifs meilleur , pire, & moindre, qui signifient la même chole que plus bon, qui ne se dit pas, plus mauvais, plus petit.

Quoiqu'on ne dise pas plus bon, on dit cependant aufi bon & moins bon.

D. Qile s'ensuit-il de l'idée que vous venez de donner du comparatif?

R. Il s'ensuit que dans toute comparaison, il y a toujours deux terines qui font, la chose que l'on compare, & la chose avec laquelle elle est comparée.

D. Comment joint-on dans le discours les deux termes d'une comparaison?

R: Par le moyen de la conjonction que : comme quand on dit, Vous n'étes pas autant,

ou aulle, ou s babile Que votre frere. L'bis. *toire ejt plus utile que la musique, Alexander étoit moins prudent QUE César.

DU SUPERLATIF.
D. Qu'est-ce que le Superlutif?

R. C'est une maniere d'exprimer le suprême degré d'une qualité.

D. Combien y a-t-il de fortes de superlatifs ?

R. Il y en a de deux fortes, le superlatif absolu, & le fuperlatif relatif. D. Qu'est-ce que le superlatif absolu?

R. C'est celui qui exprime le suprême degré de la qualité d'une maniere absolue, & sans rapport à autre chose.

D. Comment exprime-t-on ce superlatif absolu?

R. En mettant très ou fort devant les noms adjectifs, comme dans ces exemples , Cice. ron étoit très-éloquent : Votre procédé est fort bonnéte ; où l'on voit que les adjectifs font mis au füprême degré, fans rapport à aucune autre chose.

D. Qu'est-ce que le superlatif relatif?

R. C'est celui qui exprime le suprême degré de la qualité, avec un rapport de comparaison à quelque autre chose.

D. Comment exprime-t-on ce superlatif relatif?

R. En mettant le, du , ait, la, de la, d la, les, des, aux, devant les comparatifs d'excès & de défaut, comine dans ces exemples, Alexandre étoit le plus brave des bommes. Ma feur est la plus beureuse des femmes. Votre sentiment est le moins foutenable. La meilleure de ioutes les sciences est celle du falut. Le moindre mensonge est un péché ; où l'on peut remarquer que l'adjectif mis au suprême degré, a un rapport de comparaison à un second terme, qui est des bommes dans la preiniere phra

[ocr errors]
[ocr errors]

fe, des femmes dans la seconde, & de toutes les sciences dans la quatrieme.

V. Ce second terme est-il toujours exprimé ? .

R. Non : il est quelquefois sous-entendu: comme si je dis, Il y a trente écoliers en rbé. torique, mon frere est le plus babile , c'est-àdire, le plus babile des trente écoliers. Le moindre mensonge, c'est-à-dire, le moindre des menSonges.

Ď. En quel cas met-on le nom qui exprime le second terme du superlatif relatif?

R. On le met toujours au génitif, comme on l'a vu dans les exemples précédents.

D. Les comparatifs d'excès & de défaut ne deviennent-ils superlatifs relatifs qu'à la suite des mots le, du, au, &c.?

R. Ils le font encore quand ils sont précé. dés de mon, ma, mes, ton, ta, tes, son, fa, ses , notre, nos, votre , vos , & leur. Ainsi, mon plus grand chagrin, sa meilleure connoisfance, votre moindre embarras, &c. expriment le même degré que, le plus grand de mes cham grins , la meilleure de ses connoissances , le moin. dre de vos enibarras.

D. Pourquoi avez-vous dit que les degrés de comparaison conviennent aux noms adjectifs?

Ř. Parce qu'il n'y a que les qualités ou les manieres d'être, esprimées par les noms adjectifs, qui soient susceptibles du plus & du moins, & par lesquelles les choses ou les substances puissent être comparées les unes aux autres. Ainsi oa ne dira pas qu'une table est

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »