Correspondance, littéraire, philosophique et critique par Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc: revue sur les textes originaux, comprenant outre ce qui a été publié à diverses époques les fragments supprimés en 1813 par la censure, les parties inédites conservées à la Bibliothèque ducale de Gotha et à l'Arsenal à Paris, Volume 4

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 184 - N'est que de ces beautés dont l'éclat éblouit, Et qu'on cesse d'aimer sitôt qu'on en jouit. L'ambition déplaît quand elle est assouvie...
Page 377 - N'espérons plus, mon âme, aux promesses du monde; Sa lumière est un verre, et sa faveur une onde Que toujours quelque vent empêche de calmer. Quittons ces vanités, lassons-nous de les suivre; C'est Dieu qui nous fait vivre, C'est Dieu qu'il faut aimer.
Page 275 - Addition à l'Essai sur les probabilités de la durée de la vie humaine, par M.
Page 142 - C'est à la postérité à décider lequel de ces deux grands hommes a le mieux mérité du genre humain. 1. Histoire générale des Huns, des Turcs, des Mongols et des autres Tartares occidentaux, avant et depuis Jésus-Christ jusqu'à présent.
Page 519 - The borrower must return this item on or before thé last date stamped below. If another user places a recall for this item, thé borrower will be notified of thé need for an earlier return.
Page 28 - Mémoires et Lettres de Henri, duc de Rohan, sur la guerre de la Valteline, publiés pour la première fois et accompagnés de notes par M.
Page 103 - Moyens de conserver la santé aux équipages des vaisseaux avec la manière de purifier l'air des salles des hôpitaux, par M.
Page 235 - Les Traits de l'histoire universelle, sacrée et profane, d'après les plus grands peintres et les meilleurs écrivains.
Page 202 - On y parle bien de l'imitation de la nature et de l'imitation de la belle nature; mais pas un mot sur la nature, pas un mot sur l'imitation, pas un mot sur ce que c'est que la belle nature.
Page 253 - C'est le mot, et non pas la chose, qui l'offense. On a hué le valet qui disait , en volant son maître : « Je deviens philosophe. » On a été offensé par ces deux beaux vers qui terminaient la pièce : Enfin tout philosophe est banni de céans, Et nous ne vivrons plus qu'avec d'honnêtes gens.

Informations bibliographiques