L'Ami de la religion et du roi, Volume 56

Couverture
Le Clere, 1828
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 58 - Ces rentes pourront être aliénées de la manière, dans le fonds, au taux et aux conditions qui concilieront le mieux les intérêts du Trésor avec la facilité des négociations.
Page 182 - Toutefois le nombre des élèves placés dans les écoles secondaires ecclésiastiques ne pourra excéder vingt mille. 2. Le nombre de ces écoles , et la désignation des communes où elles seront établies , seront déterminés par nous d'après la demande des archevêques et évêques , et sur la proposition de notre ministre des affaires ecclésiastiques.
Page 181 - En eilet, on ne doit pas évaluer à moins du quart du nombre total celui des élèves qui ne persévéreront pas dans l'intention de se consacrer au service des autels. Comment espérer qu'à l'âge de...
Page 182 - CHARLES, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre, A tous ceux qui ces présentes verront, salut.
Page 190 - Code pénal, indépendamment des dispositions de l':irticle 10 de la loi du 9 juin 1819, les tribunaux pourront, suivant la gravité du délit, prononcer la suspension du journal ou écrit périodique pour un temps qui ne pourra excéder deux mois, ni être moindre de dix jours.
Page 179 - ... il s'écoulera bien des années avant que le personnel du clergé soit en proportion avec les besoins de la France, et que les évêques puissent répondre aux instantes prières de toutes les populations qui demandent des pasteurs. • » Toutefois , ces écoles, si incontestablement nécessaires à la perpétuité du sacerdoce et à la conservation de la religion catholique dans le royaume, comment jusqu'à ce jour ont-elles subsisté?
Page 116 - ... de l'obédience délivrée par le supérieur ou le directeur général de ladite association, conformément à ce qui est prescrit par les ordonnances du 1er mai 1822, du 11 juin, du 17 septembre et du 3 décembre 1823.
Page 244 - ... s'y soumettre, en aboutissant jusqu'au général, qui réside hors du royaume. » Se ranger sous ces statuts , en observer les prescriptions, porter un costume particulier, accepter la qualification de membre de l'ordre, c'est s'associer, même extérieurement , à une congrégation religieuse. Il est vrai que cette congrégation ne se présente pas comme une corporation ; qu'elle ne possède ni n'acquiert à ce litre ; mais elle ne pourrait le faire que si l'autorité compétente lui avait déjà...
Page 126 - Tout Français majeur , jouissant des droits civils , pourra , sans autorisation préalable , publier un journal ou écrit périodique , en se conformant aux dispositions de la présente loi.

Informations bibliographiques