Traité de physique expérimentale et mathématique, Volume 1

Couverture
Deterville, 1816 - 516 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

verre , harmonica

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 145 - Arago, le poids de l'air atmosphérique sec, à la température de la glace fondante et sous la pression de Om.76, est, à volume égal, ^ de celui de l'eau distillée ou de lkil.299.
Page 384 - Arago, le poids de l'air atmosphérique sec , à la température de la glace fondante et sous la pression de om,76 est , à volume égal , y|^ de celui de l'eau distillée.
Page 268 - L'emploi d'un pareil thermomètre semblera peut-être ici an premier coup d'oeil assez difficile ; car il semble que la longueur du réservoir cylindrique devra être très-considérable , si la force élastique de la vapeur est grande ; de sorte qu'il devrait même avoir toute la longueur d'un baromètre , lorsque la force élastique de la vapeur deviendrait égale à la pression de l'air atmosphérique. Mais on peut éviter cet inconvénient si l'on se rappelle ce que nous avons dit plus haut ,...
Page 456 - L'action précédente peut donc encore être mise sous cette forme, c'est-à-dire que l'action d'un corps de figure quelconque sur le fluide renfermé dans un canal infiniment étroit, perpendiculaire à un point quelconque de sa surface, est égale à la demi-somme des actions de deux sphères qui auraient pour rayons le rayon osculateur d'une section quelconque de la surface par un plan mené perpendiculairement à la surface par ce point et le rayon osculateur de la section formée par un plan...
Page 37 - Pérou , rapportée à la température de seize degrés et un quart du thermomètre à mercure divisé en cent degrés , depuis la température de la glace fondante , jusqu'à celle de l'eau bouillante sous une pression équivalente à celle d'une colonne de mercure , de soixante et seize centimètres de hauteur.
Page 511 - ... fléchie avant celui de rupture, lorsqu'on la lâchait, elle reprenait sa première position. La lame recuite à blanc et refroidie lentement se pliait jusqu'à une traction de cinq à six livres, proportionnellement à cette force de traction et d'un angle absolument égal sous la même force que dans l'état de trempe et de ressort; mais en tirant ensuite toujours perpendiculairement à la direction de la lame, pour conserver le même levier,. avec une force de sept livres...
Page 252 - Tels sont les phénomènes de la nutation et de la précession des équinoxes produits par les attractions du soleil et de la lune sur le sphéroïde aplati de la terre.
Page 517 - ... degré. Nous ferons, par la suite, un fréquent usage de cet appareil dans la théorie du magnétisme et de l'électricité. Pour le moment, je me bornerai à indiquer quelques autres applications que l'ordre des matières me permet d'exposer ici. La balance de torsion peut servir pour rendre sensible l'attraction que tous les corps de la nature exercent les uns sur les autres, proportionnellement à leur masse et réciproquement au carré de leur distance ; attraction qui , pour la masse de...
Page 205 - Nous chercherons dans un des chapitres suivans quelle en peut être la cause. Le point du maximum de condensation de l'eau est celui que les savans français ont adopté pour établir l'unité de poids dans le système des mesures métriques ; cette unité de poids , que l'on nomme gramme, est égale au poids d'un centimètre cube d'eau distillée prise à la température du maximum de condensation. Il suit de là que si l'on connaît le nombre de centimètres cubes que contient le volume d'un vase...
Page 97 - ... qu'audessous, on en trace plusieurs autres à des distances égales, comme , par exemple , d'un millimètre. Cela fait , lorsqu'on a observé le baromètre un tel jour, si la hauteur est la moyenne , on marque d'un trait le point de la ligne principale qui correspond à ce jour-là ; s'il est plus haut d'un millimètre , on porte l'observation sur la première parallèle , au-dessus de la ligne moyenne ; s'il est plus bas , on porte l'observation au-dessous de la ligne , sur la parallèle qui...

Informations bibliographiques